Kim Jong UnPeu après 9h mardi 12 juin, le Président américain Donald Trump et le leader nord coréen Kim Jong Un se sont rencontré sur l’île singapourienne de Sentosa pour échanger une poignée de main très attendue.

C’est la première fois de l’Histoire qu’un Président américain en exercice et un leader nord-coréen se rencontrent. Quelques minutes après la rencontre, Trump a déclaré avoir signé un communiqué très complet sur la dénucléarisation totale de la péninsule coréenne.

Pour rappel, Pyongyang faisait l’objet de sanctions internationales depuis plusieurs années en raison de ses ambitions atomiques.

Une poignée de main historique

Cette image très forte a été inimaginable pendant longtemps, en raison des tensions historiques entre la Corée du Nord et les États-Unis. Après une poignée de main filmée par des centaines de journalistes venus du monde entier, les deux hommes se sont entretenus en tête à tête pendant 45 minutes.

À l’issue de la rencontre qui s’est terminée sur la signature d’un document commun, Donald Trump a lancé “C’était vraiment une rencontre fantastique”, qui s’est déroulée “mieux que quiconque aurait pu imaginer” tandis que son homologue a affirmé “On a tourné la page du passé”.

Les deux meilleurs amis du monde ?

Alors que les noms d’oiseaux ont volé entre Trump et Kim durant les derniers mois, ils semblent être devenus les meilleurs amis qui soient. La haine se transforme en “bromance” et les termes “psychopathe”, “fou qui affame son peuple”, “petit gros” et “vieux sénile” ont été remplacés par des “relation formidable”, “fantastique”, “grand honneur” et “relation en harmonie”.

La dénucléarisation est en route…

Le document signé par Trump et Kim Jong Un indique que les deux dirigeants se sont mis d’accord pour une “dénucléarisation complète de la péninsule coréenne”.

Les deux pays réaffirment ici la Déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018, dans laquelle la Corée du Nord s’est engagée à s’engager dans une “dénucléarisation complète et au plus vite”. Le Président américain a assuré que la vérification serait faite à la fois pas les États-Unis et la communauté internationale.

…mais ni “irréversible” ni “vérifiable” ?

Malgré une poignée de main qui revêt une puissance symbolique très forte, tout reste à faire après cette rencontre. En effet, les négociations qui commenceront la semaine prochaine pourraient s’étirer sur plusieurs mois, voire plusieurs années.

En effet, Kim Jong Un n’a fait aucune concession majeure lors de la rencontre: alors que l’objectif de Washington était une dénucléarisation “complète, vérifiable et irréversible”, ces adjectifs n’ont jamais été employés lors de la rencontre, et encore moins couchés sur papier.

Le Président américain aurait même offert des cadeaux inattendus à son homologue, comme par exemple la suspension des exercices militaires américano-sud-coréens et une invitation officielle à la Maison Blanche.

Aucune levée de sanctions n’est prévue

Ce sommet pourrait représenter une étape dans la réunification des deux Corées, Trump et Kim parlant de “tourner la page du passé”. Ce qu’on sait de source sûre, c’est que le document signé par Trump et Kim ne fait aucune mention des sanctions, ni de la conclusion finale d’un traité de paix entre les deux Corées.

Le président américain Trump et le nord-coréen Kim tiennent une cérémonie de signature à lissue de leur sommet à Singapour
Image: Le président américain Trump et le nord-coréen Kim tiennent une cérémonie de signature à lissue de leur sommet à Singapour. REUTERS/Jonathan Ernst

Corée du Nord et Corée du Sud sont en état de guerre depuis 1953. Trump a déclaré qu’il mettrait fin à ces sanctions lorsque “la menace nucléaire sera complètement abandonnée“. Les soldats 32 000 soldats américains toujours stationnés en Corée du Sud se retireront “le moment venu”. D’ici là, leur présence ne devrait pas décroître.

Le basketteur Denis Rodman en pleurs

Les téléspectateurs ont pu assister à des scènes surréalistes dans le cadre de cette rencontre. “Entremetteur” de la rencontre, le basketteur Denis Rodman s’est montré sanglotant et incohérent lors de son interview avec CNN durant laquelle il était affublé d’une casquette “Make America Great Again”.

Alors que les dirigeants étaient en pleine discussion, l’ancien coéquipier de Michael Jordan aux Chicago Bulls a été interrogé au même titre que des experts du nucléaire nord-coréen. Surréaliste.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo