Les géants de la Tech américaine, qu’on appelle aussi les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), ont récemment publié leurs résultats du troisième trimestre de 2017, et ils peuvent se réjouir. Si les analystes s’attendaient à de bons résultats, ils étaient pourtant loin du compte. A eux deux, Microsoft et Google pèsent $1 300 milliards en Bourse, une capitalisation historique pour Wall Street.

Toutes catégories confondues, le champion de la croissance est Amazon avec des ventes en hausse de 33,7% sur un an. Alphabet et Microsoft ne sont pas en reste, avec des croissances de +23,7% et +11,9%. La Bourse de New York a bien évidemment réagi face à ces résultats, et le Nasdaq a été propulsé à un niveau record.

Amazon, Alphabet et Microsoft propulsent le Nasdaq

Les résultats trimestriels des GAFAM ont fait bondir le Nasdaq (+2,20%), ainsi que le S&P 500 (+0,81%) vers de nouveaux sommets. Amazon, Microsoft et Alphabet ont annoncé des résultats trimestriels dépassant toutes les attentes et les plaçant à la 2e, 3e et 4e places des capitalisations boursières de Wall Street.

Amazon est en tête avec une croissance de +13,22%, suivie de Microsoft à +6,41% et enfin Alphabet à (+4,80%). D’un autre côté le titre Apple a grimpé de 3,58%, porté par les précommandes de l’iPhoneX.

Amazon, le titre bondit de 8% à $1 047


Avec un chiffre d’affaires de $43,7 milliards (+33% en un an), Amazon affiche un bénéfice net de $256 millions. Cela porte le bénéfice net par action à 52 cents contre les 3 cents attendus par les spécialistes.

À noter que le rachat de Whole Foods en août dernier pour $13,7 milliards permet à Amazon de ramener $1,3 milliard de revenus supplémentaires dans ses comptes. Mais ce qui tire la croissance du groupe, c’est bien l’offre cloud AWS qui a généré un bénéfice de $1,2 milliard.

Microsoft : le titre prend 5%, soit $82,24

Il semble que la stratégie Cloud soit en train de porter ses fruits pour Microsoft, qui affiche un chiffre d’affaires de $24,5 milliards, soit une croissance de +16% sur un an. Le bénéfice net de la société est porté à $6,58 milliards (+12% sur un an), pour un bénéfice par action à $0,84. Tout comme pour Amazon, c’est le cloud qui porte la croissance du groupe.

Le rachat du réseau professionnel LinkedIn a contribué pour $1,1 milliard de revenus pour le trimestre, mais avec une perte d’exploitation de $294 millions. Enfin, parlons de la division la plus importante pour le chiffre d’affaire de Microsoft : la division PC reste stable à $9,38 milliards.

Alphabet : croissance du titre de 3%

google siège à Berkeley

Avec un chiffre d’affaires de $27,8 milliards (+24% en un an), Alphabet réalise un très bon trimestre bien que ses coûts d’acquisition aient également augmenté. Si les analystes prévoyaient un bénéfice par action de $8,33, le bénéfice de $6,7 milliards, (+32% en un an) porte le bénéfice par action à $9,57. 87% des revenus de Google sont générés par la publicité, ce qui représente $24,1 milliards (+21%). Malgré ces bénéfices, les charges d’Alphabet ont augmenté et c’est particulièrement vrai pour les TAC (Traffic Acquisition Costs) qui sont passés de 4,2 à $5,5 milliards.

Intel : le titre prend 2,54% à 42,40$

Le fabricant de semi-conducteurs voit également ses prévisions revues à la hausse sur les segments des data centers et IoT, segments sur lesquels le groupe concentre ses efforts. Avec un chiffre d’affaires de $16,1 milliards (contre $15,7 millions attendus), Intel réalise un bénéfice de $4,52 milliards (+34%). Plus en détail sur les data centers, leur chiffre d’affaires a augmenté de 7%, soit $4,9 milliards. Pour finir, la branche PC affiche un chiffre d’affaires très stable à $8,9 milliards.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo