Bataille des géants de l’Internet : alors qu’Elon Musk, fondateur et PDG de Space X compte bien créer les outils nécessaires pour vivre sur Mars, le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, veut décrocher la Lune.

L’opinion publique pensait que les rumeurs étaient des plus farfelues, mais le fondateur d’Amazon a montré une stratégie très pragmatique. Il a présenté ses projets à Los Angeles depuis la International Space Development Conference

Il y a annoncé vendredi dernier vouloir “coloniser” la Lune afin de “sauver l’humanité”. Un projet qui divise les scientifiques – mais pas la Silicon Valley, à la conquête de l’espace depuis plusieurs années. 

La NASA encadre le projet

Jeff Bezos est très sérieux et veut le prouver, il a dévoilé une collaboration entre Blue Origin, son projet pour coloniser la Lune, et la NASA. Au programme : la création du premier “village” sur la Lune.

L’annonce du fondateur d’Amazon allait de paire avec la mission de la conférence cette année, “Envoyer les gens dans l’espace”. Lors de sa présentation,  Jeff Bezos a déclaré qu’il faudrait développer des outils pour coloniser la Lune dans les cent prochaines années. “Il en va de la survie de l’humanité”, a-t-il même déclaré.

Avec un projet lancé en 2000 mais très peu médiatisé, le fondateur d’Amazon investit très sérieusement sur les terrains habitables de demain – à hauteur d’un milliard de dollars par an.

Du Wifi dans l’espace

Et pour coloniser la Lune, quoi de mieux que d’offrir une connexion Wifi à tous ses habitants ! C’est ce que propose d’ores-et-déjà Blue Origin, grâce un projet en partenariat avec la NASA depuis le 1er mai. 

“Avec tout ce que nous faisons et la science que nous développons, nous devrons quitter notre planète. Et ça n’est pas plus mal”, a expliqué Bezos. Alors qu’il considère que les ressources terrestres seront toujours irremplaçables, la Lune aura de nouveaux éléments à apporter.

Par exemple, les panneaux solaires pourront fonctionner 24/24, la Lune regorge de sources d’eau… “C’est comme si quelqu’un avait construit cette planète pour nous”, a t-il annoncé, rapporte TechCrunch.

“Ce n’est pas un choix”

Au-delà des prédispositions climatiques favorables qu’offre la Lune, Jeff Bezos développe : Ce n’est pas quelque chose que nous aurons le luxe de choisir… Je pense que nous n’aurons simplement plus le choix. Ce sera quelque chose que nous devrons faire.”

Avec une prédiction de quelques décennies, Bezos promet des résidences “lunaires” et a même évoqué l’égalité entre les villages construits sur la Lune – avertissant les pays du monde entier de ne pas “transférer les conflits” en orbite.

Sans détailler l’offre de Blue Origin sur les vols commerciaux, Jeff Bezos n’a pas non plus donné de dates pour les nouvelles fusées en cours de développement. Il a simplement expliqué qu’il essaierait jusqu’à ce qu’il soit “complètement fauché”, générant un rire général dans le public… Jeff Bezos étant l’homme le plus riche au monde.

Faciliter la vie des “ouvriers de l’espace”

Après en avoir surpris plus d’un dans l’audience, Bezos est allé encore plus loin… En évoquant des colonies sur des exo-planètes. Au final, mon but au long terme est de faciliter la vie des ouvriers de l’espace, qui devront habiter sur des astéroïdes annexes”, rapporte Geek Wire.

Les prédictions de Bezos vont dans le sens même de l’actualité. Alors que les panneaux solaires qu’il aura installés sur la Lune produiront une source intarissable d’énergie, les êtres humains seront en capacité de développer des projets pour d’autres planètes.

Une annonce qui tombe à pic, puisque, comme le rapporte les Echos, sept exo-planètes ont été découvertes de la taille de la Terre et pourraient constituer de nouveaux foyers. Trois d’entre elles abriteraient  potentiellement de la vie… Et être en capacité d’héberger les “ouvriers de l’espace”. 

Des robots pour finaliser le projet

Les premiers robots installés sur la Lune devraient permettre de transformer la glace des couches profondes en eau potable, en air respirable ainsi qu’en carburant propre pour recharges les vaisseaux.

Le développement des appareils à conduite automatique faciliterait également le développement de colonies sur la Lune.

Par ailleurs, l’intelligence artificielle facilitera le pilotage des deux navettes en cours de construction, le New Shepard et le New Glenn. Jeff Bezos a déclaré prévoir un premier vol pour 2020, les essais pour les vaisseaux sont en cours.

Enfin, les robots serviront aussi pour préparer l’arrivée des premiers êtres humains sur la Lune. “Evidemment, on aura besoin d’eux pour assembler les pièces d’appareils avant même que les Terriens atterrissent”, déclarait-il l’année dernière à une exposition sur l’espace consacrée aux enfants.

Des millions sur la Lune

“Mon rêve ? Que plusieurs millions d’êtres humains vivent sur la Lune”, a conclu le fondateur d’Amazon. Selon lui, le nombre d’habitants sur la Terre sera trop important d’ici à un siècle pour que notre planète elle-même puisse le supporter.

“L’autre alternative, c’est de limiter le nombre d’êtres humains. Ce n’est pas le futur que je veux pour mes enfants ou mes petits-enfants” a t-il dit conclu au Wall Street Journal. 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo