Comment identifier les fausses nouvelles

Comment identifier les fausses nouvelles

    469
    what is fake news - alvexo

    Lors des élections présidentielles américaines, Facebook a été pointé du doigt pour avoir permis la diffusion d’articles mensongers. Plus tard en décembre, c’est Google qui a été accusé de mettre en avant de fausses nouvelles. Il faut avouer qu’avec la quantité d’actualités disponibles sur internet, les articles prolifèrent rapidement dans nos fils d’actualités et il devient difficile de distinguer le vrai du faux. Dans le but d’obtenir plus de clics et donc plus d’audiences, de nombreux sites peu scrupuleux créent des articles aux titres bien souvent racoleurs et au contenu vide. Parfois, le motif peut être politique ou social, ou bien avoir pour but de nuire à la réputation d’une personne. Bien heureusement, il existe de nombreux moyens afin d’identifier les fausses informations, il suffit pour cela de suivre quelques précautions simples détaillées dans cet article. Vous verrez que pour trier le vrai du faux, il est préférable d’adopter une approche scientifique. Quels sont les éléments connus versus les éléments inconnus ? Que vous dit votre expérience passée ?

    1. Vérifiez la source qui se cache derrière le titre

    Identify the source - alvexo

    Même si le titre de l’article attire votre regard, assurez-vous de jeter un œil à la source avant de décider si cela vaut la peine de poursuivre la lecture. Avez-vous déjà entendu parler de ce site ? Ce site est-il réputé pour publier des informations de qualité ? Au cas où vous ne le saviez pas, avant les élections présidentielles américaines de 2016 et d’après le système démocratique américain, le vainqueur de l’élection n’est pas forcément le candidat qui obtient le plus de votes. Durant les semaines suivant l’élection, un article largement partagé affirmait que le candidat gagnant avait eu les faveurs du collège électoral et du vote populaire. Cependant, cet article était issu d’un blog WordPress générique, ce qui implique que ses auteurs ne sont en aucun cas réputés pour leur réputation ou leurs compétences journalistiques. Dans les faits, malgré sa défaite auprès du collège électoral, Hillary Clinton a remporté le vote populaire de plus d’un million de voix face à Donald Trump. Nous avons pour le moment parlé de la diffusion délibérée de fausses informations. Or parfois, les fausses informations sont propagées sans mauvaises intentions, et peuvent être largement exagérées par leurs relais.

    2. Vérifiez si d’autres sources ont publié cette information

    Si vous n’êtes toujours pas certain de la source, recherchez l’information sur d’autres sites réputés. Vous avez trouvé l’information sur un autre site auquel vous faites confiance ? Si une source inclut une citation d’une personne dont la parole paraît douteuse, effectuez une recherche sur Google pour en savoir plus. De plus, il existe des sites internet qui permettent de vérifier la validité de nouvelles virales, tels que snopes.com, factcheck.org et politifact.com. Bien évidemment, ces sites ne peuvent pas tout détecter et certaines nouvelles peuvent passer entre les mailles du filet, mais ils vous aideront néanmoins à dégrossir les résultats. Les sites internet non familiers, truffés de publicité et de titres tape à l’œil sont à lire avec scepticisme.

    3. Examinez les graphiques ou statistiques disponibles

    Une des astuces pour contrôler l’impact des données réelles est de présenter un graphique ou un tableau qui interprète les données de la manière qu’on le souhaite. Par exemple, si un article annonce une « hausse vertigineuse » d’un élément quelconque, prenez garde à regarder l’axe des Y du graphique. Pouvez-vous effectivement constater une hausse importante des résultats ? Ou bien, est-ce que l’axe des X est très restreint ? Il est vital de savoir interpréter correctement les graphiques.

    4. Sachez repérer les signes annonciateurs d’un « Fake »

    Learn if you are reading fake news - alvexo

    Si le titre prétend que vous n’allez pas en croire vos yeux, peut-être qu’il serait en effet judicieux de ne pas y croire. L’utilisation de photos peu flatteuses est également un potentiel indicateur que l’auteur est plus motivé par les clics que par l’information en elle-même. Encore une fois, faites attention aux contenus ouvertement sexistes, racistes, ou offensifs. Les nouveaux sites internet à la mode ne sont pas immunisés contre ces erreurs, et identifier un ou plusieurs de ces signes vous donnera de bons indice sur la fiabilité de l’information.

    5. Lisez au-delà du titre

    De manière générale, les lecteurs lisent uniquement le titre de l’article avant de le partager, et c’est de cette manière que les fausses nouvelles se propagent très rapidement. Dans des cas extrêmes, ces articles peuvent se propager sur la toile de manière incontrôlable, et avoir des conséquences désastreuses sur les personnes impliquées dans l’histoire en leur portant préjudice. Avant tout partage, lisez l’article afin de vérifier la cohérence de son contenu avec son titre.

    6. Vérifiez l’heure et la date de publication

    check the date of the article - alvexo

    Sur Facebook, de vieux articles et évènements peuvent refaire surface des mois, voire des années après, ce qui fait croire aux lecteurs que les faits viennent de se produire. Logiquement, la première étape consiste à vérifier la date et l’heure de publication de l’article. Or, parfois cela ne suffit pas et il est nécessaire d’effectuer un peu de recherche, car la date de publication est récente tandis que les évènements décrits dans l’article sont anciens. La meilleure solution est donc de cliquer sur les liens hypertextes contenus dans l’article, afin de déterminer à quel moment les évènements se sont réellement produits.

    7. Montrez-vous sceptique quant aux citations

    Inventer de fausses citations, rien de plus facile pour les auteurs d’articles peu scrupuleux ! Ils peuvent même attribuer ces citations à des personnalités publiques de premier rang et en toute impunité. Restez sceptique quant aux citations choquantes ou incongrues, et vérifiez si elles ont été rapportées sur d’autres sites. De la même manière, il est très facile de prendre la photo d’un évènement donné, et de déclarer qu’elle a été prise lors d’une autre occasion.

    8. Soyez attentif au domaine et à l’URL du site

    Les médias d’information en ligne ont de manière générale un nom de domaine facilement reconnaissable, qui vous est familier. Les sites dont les noms de domaine se terminent par .com.co devraient par exemple attiser votre méfiance, et vous pousser à effectuer des recherches supplémentaires. Ceci est vrai même dans le cas où le site a l’air professionnel et affiche des logos familiers. Par exemple, abcnews.com est un site légitime, ce qui n’est pas le cas d’abcnews.com.co malgré leur grande ressemblance.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse