Le Forex, abréviation du terme anglais « foreign exchange » désigne le marché international des devises. Pour comprendre son fonctionnement, il est essentiel de connaître son histoire. Si les échanges de devises tels qu’on les connait aujourd’hui existent depuis les années 1930, c’est un principe qui existe en réalité depuis des siècles au sein de commerce mondial, même s’il a pris des formes différentes. Les commerçants échangeaient à l’origine des biens contre d’autres biens : c’était le système du troc. Bien plus tard les biens avaient leur propre valeur en or, bronze ou argent pour simplifier les négociations. Puis au Moyen Âge les métaux furent peu à peu remplacés par du papier, reçus et reconnaissances de dettes. Si vous ne deviez retenir que deux périodes pour comprendre l’origine du Forex, ce serait la signature du contrat de Bretton Woods en 1944, et la rupture de ce contrat en 1971.

 

Les échanges en eux-mêmes remontent à l’antiquité : le troc

Les historiens s’accordent dire que c’est pendant l’Antiquité que les premiers échanges de monnaie ont eu lieu, avec les Babyloniens et Egyptiens qui apparaissent comme les précurseurs du marché du change avec un système certes très archaïque, mais qui gouvernait tout de même le commerce.

Le commerce avec le Moyen Orient était alors en plein essor, ce qui a considérablement développé les changes de monnaie entre commerçants et clients en vue de faciliter les transactions commerciales. Les biens avaient très souvent une contre-valeur un or, argent et métaux précieux qui étaient alors des étalons de référence.

Le Moyen Âge, ses croisades et reconnaissances de dettes

C’est au Moyen Âge que les échanges de monnaie vont connaitre une expansion phénoménale grâce aux croisades, qui se sont accompagnées de la création des premiers documents officiels de réglementation des changes, tels que les billets de change et reconnaissances de dettes. Les changes ont ensuite continué à se développer avec divers outils. Jusqu’au moyen-âge, les pièces sortaient peu des royaumes. Mais au 10ème siècle, le « nouveau commerce » s’est étendu au niveau national et européen, et pour faciliter les paiements entre les différents pays, les lettres de changes ont été créées en 1291 en Italie. Ces lettres ont permis de faire la fortune des banquiers privés par la fixation d’un taux de change et d’un taux d’intérêt.

En 1816, un système de parités fixes est mis en place : la valeur était le poids en or

Cette année-là, en prenant pour base l’or, quelques pays sont tombés d’accord pour mettre en place un système de parités fixes. Pour faire simple, plus une pièce était lourde en or, plus elle sa valeur était élevée. L’étalon-or fut le premier système monétaire international, créé en 1875 dans un souci d’uniformisation des moyens de conversion des devises entre les pays. L’introduction de l’étalon-or en tant que tel a été une révolution pour le marché international des changes, de par le fait qu’il garantissait les devises sur la valeur de l’or, sous réserve que les pays possèdent des réserves aurifères suffisantes. Les transactions financières étaient alors quantifiées en onces d’or, et le taux de change entre deux devises était défini par les écarts de prix d’une once d’or. C’est en 1876 qu’un système monétaire international digne de ce nom sera créé, basé sur l’étalon-or. Les Etats-Unis adopteront plus tard le système désormais appelé « Gold standard ». Mais ce système avait ses limites : les réserves d’or des différents pays commençaient à diminuer dangereusement à mesure que la quantité de devises augmentait, tels des vases communicants. De plus en plus de monnaies composées de matières moins précieuses ont alors commencé à apparaître. Ce phénomène, couplé aux effets de la première guerre mondiale, contribueront à la crise économique en Europe et le système fut abandonné.

Les accords de Bretton Woods rétablirent l’ordre sur les marchés des changes…

Après la seconde guerre mondiale, la monnaie britannique s’est effondrée jusqu’à perdre sa fonction de devise d’échange, et ce au profit du dollar américain. L’accord de Bretton Woods fut signé en 1944 dans le but de rétablir un ordre économique mondial et de réglementer le marché des devises. L’accord a été signé par 44 pays, avec pour principe de mettre en place une réglementation du système monétaire mondial basée sur la fixité des taux de change par rapport au dollar. Une valeur fixe du dollar par rapport à l’or avait également été fixée, une once d’or valant alors 35 dollars.

…Pour prendre fin en 1971

En 1971, les accords de Bretton Woods se sont effondrés, pour donner naissance à l’échange de devises tels que nous le connaissons aujourd’hui. Les échanges de devises se sont dès lors développés de manière spectaculaire, pour passer de 70 milliards de dollars par jour en 1980 à 1,5 trillions par jour vingt ans plus tard. C’est le président américain Nixon qui le 15 août 1971 réussit par un tour de force à mettre fin à la fixité du dollar américain par rapport à l’or. Dix grands pays ont alors signé l’accord de Smithsonian pour officialiser la fin des taux de changes fixes. Le régime des changes fixes est alors remplacé par le régime des changes flottants. C’est en 1972 que les devises européennes ont été introduites sur les marchés boursiers avec une fluctuation maximale fixée à 2,25 %. Le dollar a toujours été la devise dominante au sein du Forex : il représente à lui seul près de 90 % des transactions. Il existe cependant quelques monnaies dites « exotiques », en particulier au sein des pays asiatiques qui ont un taux de change fixe par rapport au dollar.

Depuis les années 1980, le Forex est le deuxième plus grand marché au monde

De nombreux marché boursiers évoluent sur le Forex, tels que bourse de New York, la bourse de Londres, et la bourse de Paris. Ces marchés sont ouverts successivement, ce qui permet une activité continue ainsi qu’une spéculation 24 heures sur 24. C’est la bourse de Londres qui enregistre les plus gros volumes de transactions, avec un tiers des opérations mondiales, talonnée par Wall Street qui réalise environ 18 % des transactions. La France est quant à elle loin derrière, totalisant de 3% de l’ensemble de toutes les transactions.

Le Forex contemporain et son avenir

En moins de 25 ans, le marché des changes est devenu incontournable pour le système monétaire international. Il est ouvert 7j/7 et 24h/24, et est à la fois réservé aux grandes institutions financières et aux particuliers. De plus, il est possible d’y spéculer sur les cours de changes mondiaux grâce aux multiples technologies de communication disponibles sur le Forex. Étant donné l’importance du Forex pour les échanges monétaires, on peut dire que ce marché compte encore de beaux jours devant lui.

contact us btn icon

Passez à l'étape supérieure avec Alvexo Donnez nous la possibilité de vous contacter.

Ravi de vous rencontrer! Utilisez au moins 3 caractères
C'est bon! Quelque chose ne colle pas. Veuillez réessayer
x

On se connait déjà! Connectez-vous ou récupérez votre mot de passe

Êtes-vous sûr? Veuillez réessayer s’il vous plaît
+ -
A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo