Le terme “produit dérivé” peut effrayer et paraître obscur, référant à des instruments réservés à une élite financière. Mais en pratique, l’usage des produits dérivés est beaucoup plus répandu que ce que l’on croit. Dans cet article, nous allons tenter de démystifier le fonctionnement de ces produits financiers qui font partie du quotidien des traders.

Par définition, un produit dérivé, est un instrument financier dont la valeur est indexée sur la fluctuation du prix d’un autre actif, appelé l’actif sous-jacent. Ainsi, la valeur d’un produit dérivé dépend de la valeur de son actif sous-jacent au cours du temps.

Il s’agit d’un contrat entre deux parties qui se mettent d’accord sur le prix d’un actif. Lors de leur création à la fin des années 80, ces produits avaient pour fin de protéger les entreprises contre les risques financiers, tels que l’augmentation du prix des matières premières. Aujourd’hui, ils ont pris une très grande importance et sont devenus très populaires sur les marchés financiers dans un but de maîtrise des risques ou de diversification.

Qu’est-ce qu’un produit dérivé ?

Un produit dérivé est un instrument financier qui permet d’acheter ou vendre à un prix déterminé à l’avance un actif sous-jacent selon des conditions précisées dans un contrat. Au fil des années, les marchés financiers ont assisté au développement d’un nombre impressionnant d’outils dédiés à l’appétit grandissants des investisseurs.

Acheter des actions peut s’avérer très lucratif, mais cela nécessite un capital de départ conséquent. La solution serait d’acheter le droit permettant d’acquérir une action. Bien évidemment, cela implique un cours plus faible. Mais avec un capital de départ minimal, un investisseur est capable de protéger son portefeuille d’actions contre le risque des marchés.

Ainsi, en utilisant les produits dérivés un investisseur sera capable de spéculer tout en se couvrant des aléas du marché boursier. Les produits dérivés concernent des titres caractérisés par une durée de vie très courte, ainsi que des effets de levier très élevés.

Marketing Securites with Derivatives

Pourquoi cet engouement pour les produits dérivés ?

Le concept de risque est au cœur des stratégies d’investissement sur les marchés financiers. Ainsi, les analystes et traders cherchent continuellement à identifier les risques et à les gérer. Le but est d’obtenir un équilibre idéal entre rentabilité et risque.

Les marchés se sont adapté, et ont créé leur propre manière de gérer les risques grâce aux produits dérivés. Les produits dérivés sont considérés comme des assurances contre d’éventuelles pertes.

Les traders qui utilisent ces produits financiers cherchent à réaliser des plus-values. Dans le cas où ils anticipent une baisse des cours, ils s’engagent à vendre un contrat, et si les prix des contrats ont baissé, il réalisera un bénéfice.

Aujourd’hui, les produits dérivés bénéficient d’une place de choix sur les marchés financiers, si bien que les capitaux négociés sont supérieurs à ceux négociés sur les marchés sous-jacents. Il s’agit d’un marché très fructueux pour les banques et les entreprises de marché.

 

Les produits dérivés les plus connus

  1. Les options

Une option est un instrument financier qui donne à son acquéreur le droit, mais non l’obligation, d’acheter ou de vendre un produit sous-jacent à une autre personne. Le prix est fixé à la date de la transaction, pour une durée donnée.

Une option donnant le droit d’acheter un produit sous-jacent est appelée un « call », alors qu’une option donnant le droit de vendre un sous-jacent est appelée un « put ». Si l’acheteur ne désire pas exercer son option, il perdra le « premium », à savoir le prix qui donne le droit d’acheter ou de vendre. Les options sont considérées comme des produits financiers très flexibles.

 

  1. Les forwards

Un forward est un contrat où l’acheteur s’engage à acheter à l’autre partie le vendeur un actif sous-jacent à une date ultérieure et à un prix déterminé au moment du contrat. Les deux parties vont s’entendre sur les termes du contrat lors de l’engagement de départ.

Il s’agit du dérivé le plus simple à appréhender. Les forwards sont des contrats bilatéraux non standardisés, qui consistent en un engagement ferme à vendre ou à acheter un sous-jacent à une date future donnée pour un prix convenu. La partie qui s’engage à acheter l’actif prend une position dite longue, et celle qui s’engage à le vendre une position courte. Il existe pour ce type de dérivés un risque de non-paiement de la contrepartie, c’est-à-dire un risque de crédit.

All Financial Marekts with Derivatives

 

  1. Les futures

Un future est un produit financier très similaire au forward, mais cet instrument possède néanmoins des caractéristiques supplémentaires et très différentiantes. C’est un produit standardisé et négociable sur les marchés financiers. Le marché déterminera la date d’expiration du contrat, les sous-jacents ainsi que le nombre d’unités contenues dans chaque contrat.

Les futures sont beaucoup moins risqué que les forwards compte-tenu de la maîtrise du risque de défaut. Ils sont également plus flexibles que les forwards de par leur caractéristique négociable dans le cas où l’investisseur souhaite solder sa position avant l’expiration du contrat. De plus, à l’inverse des forwards, les swaps n’impliquent pas de risque de crédit. En revanche, le principe reste le même : il s’agit de contrats standardisés qui permettent une grande liquidité et un investissement à court terme.

 

  1. Les swaps

On peut considérer le swap comme la variation d’un forward. Plus exactement, un swap est une série de forwards. Un forward est un contrat effectué entre eux parties, relatif à l’échange d’une série de cash flows futurs. De manière générale, l’une de ces deux séries qui seront échangées est déterminée par un sous-jacent (taux d’intérêt, taux de change ou prix d’une matière première).

Le grand avantage des swaps est d’être des instruments financiers permettant d’échanger un taux variable contre un taux fixe, et réciproquement. Tout comme les forwards, les swaps sont des transactions privées, et ne sont donc pas directement régulés. Il existe deux grands groupes de swaps, les swaps de taux de change et swaps de taux d’intérêt.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo