Désormais, la France n’est plus seulement une référence en matière de gastronomie. D’après le magazine américain The Christian Science Monitor, l’hexagone serait également premier pays au monde dans le domaine du gaspillage alimentaire. Si aujourd’hui la France n’est pas le pays qui gaspille le moins de nourriture, c’est en tout cas celui qui se montre le plus proactif dans le domaine.

Les français ne gaspilleraient “que” 106 kilos de denrées alimentaires chaque année, chiffre bien en dessous de celui des autres pays comme les États-Unis où chaque personne jette presque 200 kilos. Rappelons qu’en 2016, la France est devenu le premier pays au monde à interdire aux supermarchés de jeter les aliments.

La loi anti gaspillage alimentaire de 2016

D’après le magazine ayant effectué l’étude, la performance de la France est due à une loi votée en février 2016 ayant pour but de lutter contre le gaspillage de denrées alimentaires. Elle impose aux supermarchés et autres grandes surfaces faire don de leurs invendus alimentaires à des associations, sous peine de recevoir des amendes.

L’avantage de la France est d’avoir abordé le problème au niveau politique, contrairement aux États-Unis où peu d’officiels intéressent au sujet du gaspillage de la nourriture.

Pourtant, rien n’était gagné pour la France dans ce domaine. D’autres pays d’Europe tels que le Royaume-Uni ou encore le Danemark se sont intéressés au problème du gaspillage depuis de nombreuses années. Mais la loi de 2016 à changé la donne.

Si elle ne s’applique qu’aux supermarchés soit à seulement 11% du total du gaspillage alimentaire français, cette législation semble avoir fait boule de neige sur l’ensemble de la chaîne alimentaire française. Cette loi est symbolique, et pour le moment ni les États-Unis, le Royaume-Uni ou le Danemark n’ont mis en place une telle réglementation.

Avant 2016, les supermarchés français donnaient 35 000 tonnes de nourriture par an, soit un tiers de l’approvisionnement des banques alimentaires françaises.

Si les supermarchés sont capables d’augmenter leurs donations de seulement 15%, 10 millions de repas pourraient être distribués à des personnes dans le besoin à travers le pays. Non seulement la loi améliore la quantité de denrées données, mais elle a également un impact sur leur qualité.

1,3 milliards de tonnes d’aliments gaspillées chaque année

Le gaspillage alimentaire est aujourd’hui un problème mondial. Chaque année, 1,3 milliards de tonnes de nourriture, soit un tiers de la production, n’est pas consommée et jetée.

Cela représente 41,2 tonnes de nourriture gaspillée chaque seconde. Récupérer seulement 25% de ces aliments pourrait nourrir 870 millions de personnes et donc mettre fin à la famine dans le monde une bonne fois pour toutes.

Pourquoi un tel gaspillage ? Les causes sont nombreuses. En ce qui concerne les pays de l’hémisphère sud, cela est du à des problèmes de stockage et de transports.

Dans les pays de l’hémisphère nord, bien que la plus grande partie des denrées alimentaires arrivent chez les consommateurs, les comportements de ces derniers ainsi que leurs standards trop élevés font atterrir une grande parties des denrées dans la poubelle.

Non seulement le gaspillage alimentaire est coûteux en ressources telles que l’eau, la terre, et l’argent, il remplit les décharges et émet de grandes quantités de méthane. Si le gaspillage alimentaire était un pays, ce pays serait le troisième plus gros émetteur au monde derrière les États-Unis et la Chine.

La France, leader mondial de la durabilité

Pour la deuxième année consécutive, la France arrive en tête du classement des pays en terme de durabilité de son système alimentaire. L’indice mis en place par The Economist a salué les belles performances de l’hexagone dans les trois domaines suivants: l’agriculture durable, les pertes et déchets alimentaires et les défis nutritionnels.

La France se classe numéro 1 mondial pour les pertes et déchets alimentaires loin devant les autres pays.

Depuis février 2016, les supermarchés ne peuvent pas jeter leurs invendus alimentaires, sous peine de payer une amende de 3.750 euros. Afin de faciliter les dons, une application mobile a été créée: « Too Good To Go » permet aux consommateurs d’acheter des paniers d’invendus auprès des commerçants de leur quartier.

Cela permet d’une part de sensibiliser les citoyens quand au gaspillage alimentaire, et d’autre part d’encourager de nouvelles habitudes de consommation.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo