Dimanche 7 janvier, 13 départements français étaient maintenus en vigilance orange suite au passage de la tempête meurtrière Eleanor. Selon les premières estimations, 6 morts, 2 disparus et 200 millions de dégâts sont à déplorer pour les tempêtes Carmen et Eleanor réunies. La dernière victime est un octogénaire retrouvé près de son domicile dans un bras d’eau.

Eleanor en bref

– Risques d’inondations dans 4 départements : la Meuse, la Marne, le Gard et l’Hérault.
– Alerte orage dans 3 départements : le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes.
Risque d’avalanches dans les Alpes, les Hautes-Alpes et la Savoie : toujours en alerte et d’importantes chutes de neige sont attendues lundi soir.
– Six morts.
– Deux personnes portées disparues dont une policière travaillent pour la brigade fluviale à Paris disparue vendredi et un septuagénaire allemand disparu jeudi en Haute-Marne.

Des pluies diluviennes jamais vues en France

En plus des six personnes décédées après le passage d’Eleanor, deux sont portées disparues depuis la semaine dernière. La première, une policière de la brigade fluviale âgée de seulement 27 ans, a disparu vendredi dernier dans le cadre d’un exercice dans la Seine. L’important dispositif de recherche mis en place dans la capitale a pour le moment été inefficace pour la retrouver. La deuxième personne est un septuagénaire allemand disparu jeudi à Rouvres-sur-Aube.

Depuis mardi dernier, Météo France avait placé la plus grande partie du pays en alerte orange, et pour cause : les vents violents et pluies intenses ont fait fondre les neiges et ainsi fait monter les cours d’eau. Alors que dans la région lyonnaise, le Rhône et la Saône ont déjà suffisamment monté pour sortir de leur lit, le niveau de la Seine, de la Garonne et de la Dordogne reste très élevé. Dans Paris, le niveau de la Seine atteignait 3,80 mètres dimanche matin, ce qui place la ville en vigilance jaune pour les inondations.

Les départements les plus touchés par les orages et pluies diluviennes sont l’Aude et les Pyrénées-Orientales : ils ont déjà enregistré des précipitations atteignant jusqu’à 150 mm d’eau en 24 heures. Du Gard aux Pyrénées Orientales, Météo France a décrété une vigilance jaune ainsi qu’une « vague submersion ». En effet le vent très fort dans ce secteur peut générer des vagues, ainsi qu’une surélévation du niveau de la mer, ce qui peut donner lieu à une submersion des parties exposées de ces zones.

Selon Météo France, dans la nuit de lundi à mardi, les chutes de neiges dans les Hautes-Alpes et en Savoie devraient se poursuivre et s’intensifier de manière progressive. Bien évidemment, les risques d’avalanche sont importants et pourraient prendre un caractère exceptionnel, et ce en particulier sur la Haute Maurienne, l‘Est du Queyras, ainsi que le sud de la Haute Tarentaise. Fait rarissime, l’ensemble des stations de ski françaises ont été placées en risque d’avalanche 5/5.

Eleanor et Carmen : bilan de 200 millions

Si tous les indicateurs météorologiques laissent présager une baisse progressive des cours d’eau en France, Eleanor et Carmen auront balayé le pays d’ouest en est depuis le 2 janvier dernier. Si le bilan humain est lourd, avec 6 morts et deux disparus, le bilan financier n’est pas des moindres.

la Fédération Française de l’Assurance estime les dégâts à rembourser à plus de 200 millions pour plus de 150 000 sinistres. Ces chiffres pourraient augmenter d’autant plus dans les prochains jours en raison du risque important d’inondations.

Depuis quelques années en France, les évènements météorologiques extrêmes se multiplient : tempêtes, rafales de 190 km/h en Corse et vagues géantes en Bretagne. Alors que Carmen était à peine passée, la France a été balayée par Eleanor, tandis que les États-Unis et le Canada font face à une vague de froid jamais vue.

On peut se demander si ces phénomènes sont aggravés par le réchauffement climatique. D’après les spécialistes, ces événements n’ont pas augmenté en nombre ni en intensité au cours de ces dernières années, et il n’y aurait aucune raison de s’alarmer. Affaire à suivre.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo