Le fromage, c’est une vraie institution en France.

Il s’agit du premier produit exporté du pays, et la source d’une fierté nationale.

Grâce à leur qualité et à leur grande diversité, les fromages français sont connus à travers le monde entier.

Les français eux-eux-mêmes en sont amoureux et sont les deuxièmes plus gros consommateurs au monde derrière les grecs.

Ils en mangent dans deux tiers de leurs repas, ce qui représente 25 kilos par personne et par an.

La star en la matière, c’est bien l’Emmental qui se vend à 146 000 tonnes chaque année.

Au total, deux millions de tonnes de fromage sont produits chaque année sur le territoire, pour 1200 variétés différentes.

95% des français mangent du fromage plus d’une fois par semaine

French cheese market

Les français consacrent en moyenne 7% de leur budget alimentaire au fromage, et 95% d’entre eux déclarent en manger au moins une fois par semaine.

Avec le pain et le vin, il s’agit d’une institution française.

C’est bien grâce à la grande variété des fromages que la gastronomie française a été inscrite au patrimoine de l’UNESCO en 2010.

Un français consomme en moyenne 25 kilos de fromage par an, dont 18 kilos de fromage cru et 7 kilos de produits laitiers.

 

Un ancrage territorial très fort

De nombreuses variétés de fromages français sont protégées dans l’ensemble de l’Union européenne grâce à l’inscription de l’Indication géographique protégée (IGP) ainsi que l’Appellation d’origine protégée (AOP) et l’Appellation d’origine contrôlée(AOC).

Il existe en France 46 appellations AOC qui permettent de valoriser les fromages.

Si l’identité des fromages est très forte, il faut remercier le producteur historique Roquefort Société.

 

La nécessité d’innover

Face à une concurrence féroce et au changement des modes de consommation, les marques fromagères sont contraintes d’innover.

Elles souhaitent conquérir les nouvelles générations et les fidéliser.

Le groupe Roquefort Société racheté par Lactalis a notamment développé un fromage Roquefort vendu en tranches.

Le but est ici de pousser les nouveaux consommateurs à se rapprocher par la suite du roquefort dans sa version classique.

Cette forte capacité d’innovation est la raison pour laquelle la France reste numéro mondial dans la production de fromage.

 

Des résultats exceptionnels à l’international

Avec un chiffre d’affaires de 70% à l’étranger, le groupe Lactalis est le leader mondial du fromage.

Mêmes les marchés les plus hostiles comme les États-Unis ne parviennent pas à y résister, ils sont en effet le premier client de la France hors Union européenne.

La cible reste les expatriés français ainsi que les personnes à haut revenu sensibles à la cuisine française.

 

Les fromages préférés des français

fromage in paris

 

Une enquête réalisée auprès des crémiers et fromager français révèle que nos compatriotes choisissent leur fromage selon l’intensité du goût (74 %), la fabrication (73 %), et le type de lait (69 %).

Le critère du prix arrive en dernier (54 %).

Les fromages affinés, labellisés AOP ou AOC sont les grands favoris, avec en haut du podium l’Emmental qui se vend à 146 000 tonnes chaque année.

Il est suivi du Camembert et ses 52 500 tonnes.

Mais les fromages étrangers tels que le Parmesan, le Gruyère, le Gorgonzola et la Mozzarella sont également très appréciés des consommateurs français.

 

Comment le fromage est-il produit ?

La fabrication du fromage repose sur l’action des bactéries et de la présure sur le lait.

Ce dernier passe de l’état liquide à l’état solide.

Plusieurs opérations permettent aux différents laits de se transformer en fromages: la pasteurisation, le caillage le moulage, l’égouttage, le salage, et enfin l’affinage.

 

La Chine bannit le fromage français

China marketplace

Le seul pays insensible au fromage français reste la Chine.

Les autorités sanitaires du géant asiatiques ont même bloqué l’importation de plusieurs fromages français.

Les camemberts à pâte molle ou persillée n’ont pas pu passer la douane et sont restés bloqués à la frontière depuis plusieurs semaines.

Le reste des fromages c’est à dire les fromages à pâte dure ne sont pas concernés par ces restrictions pour le moment.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo