Comme chaque année, la vague de froid qui touche la France attire l’attention sur ses premières victimes, à savoir les personnes sans domicile fixe.

Alors qu’Emmanuel Macron s’est fixé comme objectif de ne plus avoir personnes dans les rues d’ici la fin de l’année, les politiques semblent être plutôt mal à l’aise lorsque le sujet des SDF est abordé.

Il n’existe pas de recensement officiel des SDF en France et la dernière étude de l’Insee date de 2012.

Selon les politiques, on est à la rue “par choix”

Le 30 janvier dernier, le secrétaire d’État Julien Denormandie avait créé la polémique en déclarant sur France Inter que seulement “50 hommes isolés” dormaient dans la rue en Ile-de-France. Par la suite accusé de minorer le nombre de SDF par le président de la Fédération des acteurs de la solidarité Louis Gallois, Julien Denormandie était revenu sur ses propos au micro de RTL.

Il a alors affirmé que les 50 personnes en question étaient celles qui appelaient le Samu social de Paris sans pouvoir obtenir un hébergement. Ainsi, ce chiffre ne reflèterait pas les nombre de personnes dormant dans la rue.

Le 5 février dernier, le député LRM Sylvain Maillard a confirmé que chaque jours cinquante SDF ne se voyaient proposer aucune solution d’abri à Paris. Selon lui ces SDF refusaient tout simplement d’être mis à l’abris et ce malgré le froid.

C’était pourtant une des promesses d’Emmanuel Macron en juillet 2017: qu’il n’y ait plus personnes dans les rues françaises. Non seulement cette promesse n’a pas été tenue, mais les représentants de la République en Marche semblent avoir une vision très erronée de la réalité.

Il y aurait en réalité 3 000 SDF à Paris

Suite à la déclaration de Denormandie et de Maillard, Louis Gallois a qualifié ces propos comme “insupportables”. Il a ensuite cité les données du Samu social de Paris qui font état de 2 000 à 3 000 personnes “à la rue de manière durable” au sein de la capitale. Le président de la Fédération des acteurs de la solidarité est révolté de l’apparente minoration du nombre de SDF par les politiques français.

Le Samu social est l’organisme le mieux placé pour connaître le nombre de SDF à Paris: grâce au numéro 115 il centralise le service d’hébergement d’urgence. Selon ses représentants, les services sont régulièrement saturés et il ne peut répondre de manière favorable qu’à un homme sur trois.

Pour les femmes c’est encore pire, seulement une demande sur huit est favorable. La pénurie d’hébergement disponibles aurait un effet dissuasif qui pousse de nombreuses personnes à ne pas appeler.

D’après la responsable de la communication de l’association Aurore Perrine Dequecker, la déclaration de Sylvain Maillard est erronée. Selon elle seulement une minorité des SDF reste dans la rue par choix. Elle ajoute que les personnes refusant d’appeler le 115 sont tout simplement découragées.

Le chiffre de cinquante SDF correspondrait au nombre de personnes ayant appelé le Samu social entre 7h et 8h du soir et pour lesquelles aucune solution d’hébergement n’a été trouvée. Mais il serait très en dessous de la réalité.

141 500 personnes sans domicile en France

D’après l’enquête de l’Insee de 2012, il y aurait 141 500 personnes sans abri en France. C’est 50% de plus qu’en 2001. 28 000 d’entre eux seraient en Ile-de-France. Le « baromètre du 115 » réalisé par la Fédération des acteurs de la solidarité pour l’hiver 2016/2017 montre qu’au niveau national 48% des personnes ayant sollicité un hébergement d’urgence n’ont jamais été reçues. Pour la ville de Paris ce chiffre passe à 64%.

Une semaine après la polémique, la mairie de Paris a organisé une «Nuit de la Solidarité» pendant laquelle 1800 bénévoles ont effectué un décompte du nombre de SDF. Enter 22h et 1h du matin 350 équipes de 4 personnes ont sillonné les rues pour compter de manière précise le nombre de personnes sans domicile. Mais cela n’était pas suffisant pour satisfaire l’opposition, qui qualifie l’opération de “coup de communication”.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender