C’est la question de la semaine: Mamoudou Gassama, plus connu sous le nom de “Spiderman de Paris”, doit-il être régularisé ? Le malien sans-papiers a sauvé un enfant de quatre ans suspendu dans le vide à Paris.

En quelques jours, le jeune homme inconnu et en situation précaire a attiré l’attention de la presse internationale, qui en a fait un véritable héros.

Emmanuel Macron lui-même lui a proposé d’être “naturalisé français” et “d’intégrer les pompiers” lors d’une visite à l’Élysée. Symbole fort, ou hypocrisie ?

Un sans-papiers sauve un enfant de 4 ans

Samedi soir aux alentours de 20h, Mamoudou Gassama a sauvé un enfant de quatre ans suspendu dans le vide au 4e étage d’un immeuble. Originaire du Mali, le jeune homme sans-papiers a escaladé la façade d’un immeuble en quelques secondes pour accomplir ce geste héroïque.

Arrivés trop tard, les pompiers ont félicité “le courage et la condition physique” du jeune malien. Cet acte spontané a été filmé par des passants et visionné des millions de fois sur les réseaux sociaux, où on le surnomme le “Spiderman de Paris”. L’enfant et son sauveur, en état de choc après les faits, ont ensuite été transportés à l’hôpital Robert Debré.

Visite à l’Élysée et régularisation

Touché par cet acte de bravoure, Emmanuel Macron a invité Mamoudou Gassama à l’Élysée. Lors de l’échange diffusé sur la page Facebook officielle, il a assuré que “tous ses papiers allaient être régularisés dans les plus brefs délais” et que “la brigade des sapeurs-pompiers de Paris était prête à l’accueillir” “en reconnaissance d’un acte héroïque”. Il a enfin invité le jeune malien de 22 ans à déposer une demande de naturalisation française.

Alors que le gouvernement est régulièrement critiqué pour sa politique migratoire très dure, Emmanuel Macron a évoqué une “décision exceptionnelle”. Plusieurs associations d’aide aux migrants sont montées au créneau pour dénoncer une “hypocrisie” à peine masquée ainsi qu’une “récupération politique éhontée” du jeune malien.

Mamoudou Gassama sera accueilli à la préfecture de Seine-Saint-Denis mardi matin à 10h, où on lui remettra un titre de séjour qui lui permettra de travailler en France et de débuter sa procédure de naturalisation, qui devrait prendre environ trois mois.

Une régularisation qualifiée d’hypocrisie

Mais cela ne plaît pas à tout le monde, et chacun y va de son petit commentaire. Si le porte-parole des sapeurs pompiers de Paris a déclaré que le malien est déjà “l’un des leurs” avec son geste, d’autres regrettent l’exploitation politique massive de l’évènement.

Le chroniqueur et philosophe Raphaël Enthoven a vivement critiqué la promesse de naturalisation, et s’interroge sur le sort des migrants “qui ne sont pas des héros”. Dans un pays qui rechigne à accueillir les réfugiés, le symbole est fort.

Arrivé en Europe après avoir traversé la Méditerranée en 2013, Mamoudou Gassama aurait des papiers pour résider légalement en Italie. C’est pour rendre visite à son frère qu’il s’est rendu en France, après avoir passé une année en Libye.

Depuis son arrivée en France, il travaillait dans le bâtiment, “au noir pour faire un peu d’argent” selon ses dires, et logeait dans une petite chambre du foyer Coalia de Montreuil.

L’enfant confié aux services sociaux

D’après les médias français, le père de l’enfant a été arrêté peu après les faits pour «soustraction à une obligation parentale»: il a laissé son fils seul à son domicile pour aller faire des courses.

Sans antécédents judiciaires, il paraîtra en septembre devant le tribunal correctionnel. Pour rappel, le délit de soustraction est passible de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. La mère quant à elle n’a pas été mentionnée.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo