Il s’agit de la pire tuerie survenue dans un établissement scolaire américain depuis cinq ans. Un ancien élève du lycée Marjory-Stoneman-Douglas a fait irruption sur les lieux le 14 février et abattu 17 personnes avant d’être interpellé.

Identifié par la police sous le nom de Nicolas Cruz, le tueur âgé de 19 ans appartenait à un groupe de suprémacistes blancs et avait été expulsé de l’établissement scolaire quelques années avant les faits.

Entre participation à des réunions nationalistes, entraînements au tir avec des néofascites et posts Instagram en tenue paramilitaire, il semble que les choses étaient prévisibles.

La pire tuerie aux États-Unis depuis 5 ans

D’après le Gouverneur de Floride Rick Scott, Nicolas Cruz est “le mal à l’état pur”. Le jeune homme de 19 ans a pénétré dans les locaux de son ancien lycée le 14 février à l’heure de la fin des cours, pour ensuite ouvrir le feu avec l’arme la plus populaire aux États-Unis, le fusil semi-automatique AR-15. 17 personnes sont décédées de leurs blessures et 15 sont toujours hospitalisées.

Depuis janvier 2017, les fusillades de masse ont fait 495 morts et 1 926 blessés aux États-Unis. Ce fut une année particulièrement violente avec la tuerie de Las Vegas le 1er octobre dernier où 59 personnes avaient perdu la vie.

San Bernardino en 2015, Orlando en 2016, Las Vegas et Sutherland Spring en 2017, et Parkland en 2018 : ces tueries ont toute un point commun, elles ont été perpétrées avec la même arme, le fusil AR-15. Il serait possible d’acheter ce type d’arme en trente minutes et avec une simple carte d’identité. Aucune port d’arme n’est nécessaire.

Les républicains font la sourde oreille

Selon le shérif en chef de Floride, il n’y a pas grand chose à faire afin d’empêcher quelqu’un de connaître un carnage. Après la fusillade, le Président Donald Trump a de son côté déclaré qu’il était nécessaire de régler le “problème de santé mentale”, tout en occultant avec soin le sujet des armes à feu. Selon les républicains, l’heure serait à la prière et non à la politique.

Sous la présidence de Bill Clinton, les armes d’assaut tels que les fusils AR-15 utilisés dans de nombreuses tueries de masse, avaient été interdites pour une durée de 10 ans par les démocrates. Malheureusement, le Congrès a laissé la mesure expirer en 2014, alors qu’il est contrôlé par les républicains. Pire, en mars 2017 Donald Trump avait annulé le décret d’Obama visant à interdire l’achat d’armes à feu pour les personnes souffrant de maladies mentales.

Nicolas Cruz était un adolescent à problèmes

Selon les élèves du lycée Marjory-Stoneman-Douglas, l’acte commis par Nicolas Cruz est loins d’être une surprise. Son ancien camarade Manolo Alvarez a déclaré avoir remarqué “quelque chose de bizarre chez lui”, et aurait même entendu des rumeurs selon lesquelles “il prévoyait une fusillade dans l’école”. Une autre élève a déclaré que Cruz “aimait tirer” parce que cela lui donnait une “sensation d’ivresse”. Cruz avait été renvoyé du lycée l’an dernier pour des problèmes de comportement.

Né en 1998, Nicolas Cruz a été adopté à la naissance. Son père adoptif décède en 2004, et sa mère adoptive en 2017. Il fut ensuite hébergé par la famille de l’un de ses camarades de classe, qui pensait faire une bonne action. Suivi par un établissement psychiatrique, il a arrêté son traitement depuis plus d’un an.

Très actif sur les réseaux sociaux, Cruz avait posté de nombreux messages jugés “très alarmants” à postériori. Les photos le montrent habillé de tenues paramilitaires et arborant divers couteaux et fusils à pompe. Si le proviseur de son lycée n’a eu vent d’aucun avertissement, le FBI avait bien été prévenu l’an dernier.

Un utilisateur de Youtube avait envoyé un message aux autorités, après avoir lu le commentaire d’un certain Nicolas Cruz déclarant : “je vais devenir un professionnel de la tuerie en milieu scolaire”. Suite à cela, le FBI n’aurait pas été en mesure d’identifier la personne.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo