33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Bad news = Good news et vice-versa

Analyses quotidiennes - 20/09/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Des investisseurs de nouveau « data dépendants »

fed-et-news


En baissant les taux d’intérêt et en n’excluant pas un prochain quantitative easing, la FED a clairement rassurer les marchés américains qui sont en passe de renouer avec leurs plus hauts annuels et historiques. La FED surveillera à l’avenir les données économiques pour ajuster sa politique (mauvaises nouvelles = baisse de taux). Les investisseurs vont à nouveau chasser les mauvais indicateurs économiques pour acheter le marché dans l’espoir d’un geste supplémentaire de la FED. On en a eu la preuve hier avec l’OCDE qui a abaissé ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020, ce qui a plutôt aidé les marchés.

CAC40 (CAC-SEP19) : passera… passera pas ?


Le CAC 40 (dividendes non réinvestis) n’a jamais eu autant de chances qu’actuellement et ce depuis deux ans de passer au-dessus de son plafond de verre constitué par la résistance 5600/5670 points. L’environnement ultra favorable baigné de liquidités en provenance des banques centrales mais aussi l’accalmie sur le front commercial et sur le Brexit, laisse toujours l’espoir de déborder enfin cette zone. Par contre il ne faudra absolument par rebondir contre celle-ci et franchir à la baisse la zone 5490/5550 points sous peine de démoraliser une fois encore les investisseurs qui pourraient alors vendre et précipiter une baisse de l’ordre de 200 points. La mise en place de nouveaux points hauts historiques sur les marchés US aiderait indéniablement à franchir cette barrière. En cette journée des quatre sorcières (expiration des contrats à termes sur les grands indices américains mais aussi européens), une recrudescence de la volatilité est très probable.

popup_close
cac-sep19-weekly-5

EUR/USD (EURUSD) : structure en fond ?


L’EUR/USD reste dans une zone très bien définie depuis début septembre, entre 1.0925 et 1.1110. C’est un cran plus bas qu’en début d’année. Ceci est dû au côté un peu plus « dovish » de la BCE (baisse des taux + quantitative easing) que de la Fed (baisse des taux mais quantitative easing conditionnel). Une reprise de l’EUR/USD me semble conditionnée à une éventuelle dégradation de l’économie américaine, et de plus le Président Trump pèsera de ton son poids pour tenter de faire baisser le dollar (hausse de l’EUR/USD). Si l’économie américaine continue à être très résiliente, alors on devrait rester au mieux dans la zone décrite voire casser à la baisse 1.0925. Techniquement, il semble se matérialiser une structure en fond avec un point bas majeur à 1.0925 et un double appui, juste au-dessus vers 1.09825. Pour valider cette structure plutôt haussière, il faudra déborder 1.1110. Acheter légèrement en anticipation vers 1.10 avec un stop sous 1.0925, pour tenter un débordement de 1.1110, se justifie en stratégie un peu agressive.

popup_close
eurusdh4-17

Walt Disney (DISNEY) : en attendant un second souffle


Disney a vécu un excellent début d’année avec une hausse du titre de 23%. Les résultats pour le second trimestre ont déçu les investisseurs. Le bénéfice par action était attendu à $1.75, il n’a été que de $1.35. La croissance a été portée par pôle Studio Entertainment dont les revenus sont en hausse de 33%, en grande partie grâce au succès du film  «Avengers Endgame». Par contre, les investissements dans le streaming pour rivaliser avec Netflix ont pesé sur le résultat. L’abonnement au streaming Disney coûtera presque deux fois moins cher que celui de Netflix. Graphiquement, le titre reste dans une phase de correction depuis son point haut à $147. On pourra acheter le titre entre 125 et $130, pour viser un rebond vers $144, avec un stop de protection à $118. La fin d’année devrait apporter de nouveaux succès avec notamment la sortie du film «La Reine des Neiges 2».

popup_close
disneydaily-4

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 14:30 GMT
  • CAD
  • Ventes au détail principales (juil)
  • 0.2%
  • 0.9%

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X