Baisse du chômage dans l'Union européenne

Amélioration des taux de chômage parmi les grandes économies développées

shutterstock_124638196

Le marché de l’emploi de la zone euro a continué son évolution positive, en parallèle de récession du taux de chômage. Cette conjoncture idyllique est à attribuée aux mesures extraordinaires prises par la Banque centrale européenne. Si le taux de chômage continue de s'améliorer, les cibles d'inflation pourraient rapidement se trouvées à portée de main des économies qui peinent à surmonter les pressions désinflationnistes.

Chutes du chômage dans toute l'Europe

Le Bureau des statistiques de l'Europe a fait état d’un taux de chômage de 10,50% en novembre et malgré la baisse sustente face à l’estimation révisée de 10.60 % enregistrée le mois précédent, est toujours en progrès lent et modéré des fondamentaux sous-jacents. Actuellement, le taux de chômage se situe au niveau plus bas en plus de ces quatre dernières années, mais reste encore élevé par rapport aux autres économies avancées. Parmi les grandes économies constitutives de la zone Euro, c’est l’Allemagne qui enregistre le taux de chômage le plus bas à 4,50 % alors que l'Espagne se trouve au bas du tableau, affichant un taux de 21,40 %. Il s’agit malgré tout d’une certaine progression par rapport au 23,70 % de novembre dernier. Il en est de même pour l'Italie qui a vu le ravalement de son taux de chômage à 11,30 % par rapport à 13,10 % l'an dernier. Les économistes de l’Eurostat ont souligné que le regain de confiance parmi les entreprises industrielles régionales est responsable de cette embauche accrue, signe de l’influence positive de la baisse des taux par la BCE, sur l’ensemble des économies de l’Union.

popup_close
eurgbp01082016

Le taux de demande d’emploi aux USA reprends le dessus

Le nombre de citoyens des États-Unis d'Amérique qui ont engagé pour la première fois une procédure de demande d’allocation de chômage lors de la semaine se terminant le 2 janvier, est passé à 277 000, soit 2.000 de plus que les estimations, mais toutefois en récession, comparé au chiffre de 287 000 enregistré la semaine précédente. Vu que le secteur de la consommation, qui représente 70 % de l'économie américaine, continue de s'améliorer, les employeurs n’ont aucune raison de licencier, au contraire, ils sont confiant de l’opportunité qui se présent à eux, d’accroitre leur personnel et par conséquent contribué à l’élargissement de la masse salariale du pays. C’est donc la 44e semaine successive que le taux se trouve au-dessous du quota clé de 300 000 demandeurs d’emplois, ce qui témoigne de la bonne santé du marché du travail. La moyenne mobile basée sur quatre semaines démontre une chute à 275 750. L'Institut de recherche ADP a indiqué mercredi, que l’emploi dans le secteur privé paye atteins son meilleur résultat de l’année et que les entreprises ont engagé 257 000 salariés en décembre. Ces données devraient renforcer les opinions positives concernant la stabilité de l'économie malgré la lutte destinée à dévaluer la monnaie et des licenciements dans le secteur pétrolier.

popup_close
dow-mar1601082016

Le Canada est prêt à plus de concessions

La Banque du Canada a indiqué qu'elle était prête à utiliser tous les outils sensibles de remettre en question l’atteinte des objectifs d'inflation. Au regard de la constante dépréciation du pétrole et des autres matières premières, le gouverneur Stephen Poloz précisa dans son discours hier « que les sphères politiques devraient mettre en œuvre les ajustements nécessaires au redressement économique ». La décision concernant la hausse des taux d'intérêt prise par les États-Unis semble influer directement sur un dollar canadien affaibli par le manque de consensus sur les directives monétaires à prendre. Les analystes s’attendent pour le présent à des réductions des taux d'intérêt directeurs supplémentaires. Le taux de référence est actuellement placé à 0,50 %, tandis que des prévisions envisagent une autre chute vers un creux record de 0,25 % qu’on n’avait pas vu depuis avril 2009, lors de la crise mondiale. Il faudra attendre le 20 janvier afin de prendre connaissance de la prochaine décision de la Banque du Canada, dans l’espoir d’un changement de stratégie adapté

popup_close
usdcad01082016

La vente au détail du marché australien coïncide aux prévisions

Le secteur des ventes au détail australien a progressé de 0,40 % pour le mois de novembre, en corrélation avec les attentes, bien qu'ils représentent un modeste ralentissement en comparaison au mois d'octobre, révisé à 0,60 %. Les résultats ont marqué le quatrième mois de croissance consécutive, alors que les ventes à l’occasion des fêtes de Noël devraient peser considérablement sur la balance, ce qui indique une consommation raisonnablement stable. Le rapport du Bureau australien des statistiques a révélé une hausse des achats de 0,90 % dans le domaine des biens ménagers ainsi qu’un saut de 1,00% dans la restauration. Le commerce par internet s’est propulsé du taux négatif de -60% en octobre à celui de 0,70%, grâce au succès des ventes par correspondance au cours du Cyber lundi. Néanmoins, l'économie australienne n’est pas à l’abri des risques, en particulier ceux que représentent la contraction du marché asiatique et la modération des prix de l'immobilier. Cependant, le renforcement des conditions du marché du travail et la politique accommodante devraient donner pouvoir donner le change.

popup_close
audusd01082016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Nonfarm Payrolls (December)
  • 200%
  • 211
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Unemployment Rate
  • 5.00%
  • 5.00%
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Employment Change (December)
  • 10.0K
  • -35.7K
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Unemployment Rate
  • 7,10%
  • 7,10%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.