1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

Bilan estival mitigé

Analyses quotidiennes - 28/08/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Des marchés à moins de 6% de leurs sommets

bilan-estival-des-marches


Si l’on fait le bilan des deux mois d’été, il n’est guère brillant d’un point de vue économique. L’Allemagne reste toujours à la peine et n’est plus la locomotive de l’Europe. La guerre commerciale se durcit, ce qui pèse chaque jour un peu plus sur la croissance mondiale. Le nouveau Premier Ministre anglais cherche des alliances avec d’autres pays pour certainement claquer la porte de l’UE avec panache. Le terme récession n’est plus banni du vocabulaire des analystes. Pourtant, les marchés d’actions sont à environ 6% de leur sommet annuel, voire historiques pour les indices US. Les rachats d’actions et les banques centrales toujours accommodantes auront finalement bien atténué tous ces effets négatifs. Pourvu que ça dure !

Ibex (IBEX-SEP19) : non loin de ses points bas annuels


L’Ibex est l’indice des 35 plus grosses capitalisations espagnoles. Il sous performe nettement les autres indices européens. Cette sous performance est à mon sens due en très grande partie à sa composition sectorielle. En effet, 36% de la pondération de l’indice sont liés au secteur bancaire et 27% à l’énergie. Plus de la moitié de cette pondération est composée de secteurs en grandes difficultés. S’ajoute à cela, une croissance en Espagne qui a ralenti plus que prévue au deuxième trimestre, avec 0.5% contre +0.7% au premier. L’indice est donc tout naturellement proche de son point bas atteint fin 2018. Il s’est rapproché d’une oblique haussière de long terme qui passe à 8400 points. Il vaudrait mieux qu’il se maintienne au-dessus de ce niveau. Lorsque le secteur bancaire rebondira, acheter l’indice espagnol permettra de surperformer très certainement les autres indices européens. A suivre…

popup_close
ibex-sep19h1

Gaz naturel (NGAS-SEP19) : pour rebondir, il faudrait déborder $2.30


Le gaz naturel est une matière première sinistrée depuis 2005, il culminait alors à presque $16 à cette date. Il n’a fait que baisser régulièrement dans une zone plancher située entre 1.6 et $2, avant d’engager des rebonds toujours de moins en moins hauts. Il reste assez décorrélé des cours du pétrole, on l’a encore vu cette année avec une baisse régulière, alors que l’or noir a rebondi. Les trois premiers producteurs mondiaux sont les Etats-Unis, la Russie et l’Iran. Le gaz est au milieu de conflits géopolitiques, ce qui explique sa baisse et le désintérêt des investisseurs, la croissance mondiale en berne n’arrangeant rien. Techniquement, je vous avais conseillé de prendre un petit pari haussier proche du support à $2, entre 2.10 et $2.15. On tiendra ce pari en espérant un débordement de $2.30 pour viser $2.50. Le stop de protection sera placé à $1.89.

popup_close
ngas-sep19-h1-2

Caterpillar (CATER) : affecté par la guerre commerciale


Caterpillar, fabricant américain de machines pour construction, domaine minier et forestier, a chiffré pour le T2, $200 millions les surcoûts de matériaux liés à l’augmentation des droits de douane. La Chine représente presque 10% du chiffre d’affaires de la firme. Elle ne peut donc pas satisfaire les exigences du Président Trump qui demandait la semaine dernière aux entreprises américaines de quitter la Chine. Caterpillar a annoncé que son bénéfice 2019 serait dans la fourchette basse des prévisions. Techniquement, le titre est en baisse de 10% depuis le début de l’année et de plus de 35% depuis son sommet historique de janvier 2018. L’addition pourrait être encore plus lourde en cas de rupture durable de la zone 112/$117. On restera pour le moment à l’écart du titre en faisant le pari que la guerre commerciale érodera encore les profits pendant plusieurs trimestres (vente sur rebond possible contre $125).

popup_close
caterweekly-2

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 16:00 GMT
  • USD
  • Stocks de pétrole brut
  • -2.112M
  • -2.700M

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir

Acceptez

Le trading de CFDs comporte un risque de perte important qui peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Assurez-vous de bien comprendre les risques et prenez les mesures appropriées pour gérer votre exposition.

71.9% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X