Bonne nouvelle : Le chômage européen est en déclin

Les mesures monétaires commencent à payer

reprise-de-lemploi


Le chômage au sein de l’UE a fait un bond en arrière durant le mois d’octobre  ce qui constitue une nouvelle preuve d’amélioration de la reprise de la conjoncture. La politique d’achats de biens et les taux d’intérêt à une faiblesse record ont contribués à cette réussite. Vu que la Banque centrale européenne considère l’extension de son programme d’achat en cours, l’économie pourrait se maintenir sur cette voie positive encore un certain temps.

Le chômage au sein de la zone euro s’améliore encore


Bien que la mesure reste encore incroyablement élevée par rapport aux autres économies avancées mondiales, la zone Euro a continué de progresser dans la lutte contre le chômage, malgré l’absence totale de mesures de relance budgétaire. Le taux de chômage est tombé à 9,80 % au cours du mois d’octobre, marquant la meilleure note depuis juillet 2009. Les chiffres du mois précédent ont également été révisés plus bas. Il semble donc que la politique monétaire extrêmement accommodante a mis en place un environnement qui encourage les investissements du secteur privé. Selon les commentaires récents de responsables et des analystes, la Banque centrale européenne devrait annoncer une extension de son programme d’achat de biens existants pour 6 mois supplémentaires, même s’il y a eu des difficultés dans l’expansion de l’offre. Après la fermeture de plat de jeudi, l’EUR/GBP est sous pression, une tendance autour de 0.8450

popup_close
1-eurgbpdaily12022016

Trump stimule les gains du secteur manufacturier


Un signe supplémentaire du renforcement de la confiance envers les entreprises aux Etats-Unis : le secteur manufacturier s’est redressé au cours du mois de novembre et l’indice officiel  des directeurs d’achat s’est élevé à 54,1 après avoir battu les attentes et la figure précédente de 53,9. Bien qu’il existe des préoccupations importantes, en particulier la hausse du dollar américain qui peut porter atteinte à la compétitivité et réduire l’exportation, les données du troisième trimestre ont montré une amélioration surprenante de l’environnement commercial, ce qui pourrait s’avérer comme particulièrement positif pour le secteur dans son ensemble. En outre, la hausse relative des prix du pétrole et du gaz ont aidé les fabricants à se remettre après une récession plus tôt dans l’année. Les chiffres de l’Institute of Supply Management ont ajoutés à la tendance optimiste, s’élevant de 51,9 à 53,2  en octobre. Néanmoins, des données positives n’étaient pas suffisantes pour endiguer les pertes parmi les actions, avec des contrats à terme sur le Nasdaq qui demeurent sous pression.

popup_close
2-nsdq-dec16daily12022016

La croissance du PIB Suisse est en veille


Après cinq trimestres de croissance, les derniers chiffres du produit intérieur brut helvétique indique que l’économie qui a du mal à s’adapter à l’environnement commercial difficile. Les données communiquées plus tôt dans la session ont montré que la croissance trimestrielle a ralenti à 0,00 % durant le troisième trimestre, tandis que le rythme de croissance annualisé a ralenti à 1,30 % par rapport aux 2,00 % enregistré un trimestre plus tôt. Outre la croissance chancelante et la hausse du taux d’importation de 0,20 % contre des exportations de -0,20 %, les baisses des dépenses gouvernementales ont a été un facteur clé derrière la décélération rapide de l’expansion économique. Bien que l’investissement et la consommation aient augmenté au cours de la période, aidant à équilibrer le rétrécissement dans les autres figures, les perspectives demeurent précaires alors que la Suisse lutte toujours pour sortir de la déflation. Entre-temps, la Franc fait marche arrière modestement, après des gains sensibles par rapport au dollar plus tôt dans la séance.

popup_close
3-usdchfdaily12022016

Le gaz naturel atteint un taux pluriannuel


Après avoir chuté à un niveau des plus bas depuis plusieurs décennies plus tôt cette année, les prix du gaz naturel sont de retour à la hausse en raison des conditions météorologiques plus froides qui soulagent la surabondance en approvisionnement. Selon l’Energy Information Administration, les stocks de gaz naturel ont chutés de 50 milliards de pieds cubes la semaine dernière, de qui à aider à propulser les prix à leur point le plus élevé depuis décembre 2014. Les prévisions d’une vague de froid ont contribué à stimuler cette demande plus élevée. Toutefois, si des températures plus froides ne parviennent pas à se concrétiser dans les prochains jours et semaines, l’élan récent des prix peut-être compromis du tout au tout. Après les sommets de jeudi, les taux sont de retour à la baisse, avec les CFD sur le gaz naturel qui se situeny juste au-dessus de $3,500 par MM Btu.

popup_close
4-ngas-jan17daily12022016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Construction PMI (novembre)
  • 52.2
  • 52.6
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Non agricole masse salariale (novembre)
  • 175 K
  • 161 K
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Taux de chômage (novembre)
  • 4.90%
  • 4.90%
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Emploi (novembre)
  • -20.0 K
  • 43.9 K
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Taux de chômage
  • 7.00%
  • 7.00%
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.