33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Brexit et ISM en vedette hier

Analyses quotidiennes - 04/09/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

L’ISM manufacturier en-dessous de 50

shutterstock_1025245111


La Bourse de Paris a finalement bien résisté hier n’abandonnant que 0.49%. Pourtant les mauvaises nouvelles se sont accumulées : la contraction en août de l’activité manufacturière aux Etats-Unis a relancé les inquiétudes sur une éventuelle récession à venir et au Royaume-Uni, Boris Johnson a menacé d’élections anticipées pour tenter de rallier les dissidents de son parti. Il veut maintenir à tout prix la date du Brexit au 31 octobre prochain. De son côté la Commission européenne juge comme « possibilité très claire » une sortie sans accord. Le grand gagnant d’hier reste une fois encore l’once d’or qui s’est rapprochée de son sommet annuel, en s’adjugeant plus de $15, soit à $1.545.

Gold (XAUUSD) : proche de son sommet annuel


L’or et l’argent ont connu hier une journée faste. L’argent rattrape petit à petit son retard sur l’or, en marquant un nouveau point haut annuel à plus de $19, la zone 20/$21 est désormais en ligne de mire. De son côté, l’or progresse également contrebalançant une semaine dernière qui avait marqué un petit point d’inflexion. Le métal précieux se rapproche de son sommet annuel, mais ne l’a pas encore franchi. Il faudrait réussir à déborder $1.555 pour tenter un nouveau jambage haussier vers $1.600. Les taux d’intérêt bas, l’incertitude en Grande-Bretagne, la guerre commerciale sino-américaine maintiennent toujours un climat favorable ou tout du moins empêchent une correction d’envergure qui se ferait jour en cas de rupture de $1.500, en direction de $1.460. Les ETF en or ont enregistré en août une hausse équivalente à l’achat de 100 tonnes d’or, atteignant leur point haut de janvier 2013.

popup_close
xauusd-weekly-6

GBP/USD (GBPUSD) : proche du point bas de 2016


La parité GBP/USD est soumise à l’évolution de la politique monétaire de la Banque Centrale américaine (FED) et à la politique monétaire de Banque Centrale d’Angleterre (BoE), mais plus encore à l’évolution du Brexit. Le côté dovish de la FED et les perspectives d’un Brexit sans accord exercent une pression baissière sur la parité. C’est pour cela d’ailleurs qu’elle vient de se rapprocher du point bas post référendum du Brexit de juin 2016, vers 1.1850. Est-ce que cette configuration à 3 ans d’intervalle fabriquera une structure en fond, assortie d’une possibilité de rebond ? Pour en être un peu plus convaincu, il faudrait un débordement de 1.2320 avec une possibilité de retour vers 1.2580. Le pari d’acheter dans une zone autour de 1.20 avec un stop à 1.1840 reste audacieux. On renforcera au-dessus de 1.2320 avec des prises de profit à 1.2450.

popup_close
gbpusdweekly

Google (GOOGLE) : borné entre deux niveaux bien définis


Google, via sa maison mère Alphabet, a vu son chiffre d’affaires du 1er semestre progressé de 18%. Les recettes publicitaires représentent 84.1% du chiffre d’affaires, certes en baisse de 1.7% mais cela n’autorise aucun faux pas comme il y avait eu lors du krach des valeurs de l’internet en 2000 où les revenus publicitaires s’étaient effondrés. Cela reste moins important que Facebook qui tire 98.7% de son CA en publicité. Google a souffert début août d’une déclaration du Président Trump disant que la firme s’était efforcée de ternir sa campagne électorale de 2016, sans en fournir de preuves. Techniquement, le titre reste borné depuis 2 ans entre $1.280 et $980. On peut tenter des achats dans une zone comprise entre 1.050 et $1.090 et vendre, voire à découvert, entre 1.240 et $1.280, avec des stops de protection placés juste au-delà des bornes du canal latéral de ces deux dernières années.

popup_close
googleweekly-5

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PMI Composite (août)
  • N/A
  • 50.7
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • PMI Services (août)
  • 51.0
  • 51.4
  • 16:00 GMT
  • CAD
  • Décision taux d’intérêt
  • 1.75%
  • 1.75%
  • 20:00 GMT
  • USD
  • Livre Beige de la Fed
  • -
  • -

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X