33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Brexit et USA-Chine : le grand flou !

Analyses quotidiennes - 13/05/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Attendre encore pour un éventuel accord sur le commerce

usa-chine-uk


Le Brexit est devenu quasiment insoluble, la date de sortie a d’ailleurs était repoussée au 30 octobre prochain. Les observateurs jugent la situation inextricable. On n’est pas loin de penser un peu la même chose sur le dossier commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Je vous rappelle qu’il devait déjà y avoir en accord en janvier dernier, et quatre mois plus tard la situation s’envenime avec une taxation supplémentaire de $200 milliards de produits chinois, voire même $325 milliards supplémentaire. Le Président Trump et le Président Chinois doivent se rencontrer en marge du G20, fin juin. On achète du temps… Cela ne vous rappelle rien ?

EUR/GBP (EURGBP) : évolution du Brexit à travers la paire


L’EUR/GBP est la devise par excellence soumise à la politique monétaire européenne et britannique mais davantage liée à l’évolution du Brexit. Certains cambistes ont font même un marqueur concernant les avancées des négociations. Après le referendum de sortie de l’Union européenne en juin 2016, la parité est passée de 0.80 à 0.96. Elle s’est ensuite stabilisée entre 0.8310 et 0.9280. Depuis les négociations pour finaliser la sortie, la parité est bloquée dans une zone comprise entre 0.87 et 0.8470. Le débordement de cette zone nous donnera certainement l’issue du Brexit (hard ou soft). Un hard Brexit (sans accord) provoquerait un débordement de 0.87 avec un potentiel de hausse important, vers 0.90/0.93. Un soft Brexit (avec accord) entrainerait la rupture de 0.8470, avec une baisse sur 0.8310. En-dessous de 0.8310, on pourrait commencer à anticiper une annulation du Brexit. Les choses sont cadrées, il ne reste plus qu’à surveiller.

popup_close
eurgbp-weekly-4

Legrand (LEGRAND) : un cours redevenu attractif ?


Legrand est un des leaders mondiaux des produits et systèmes pour installation électrique et réseaux d’informations. La valeur fait partie du CAC40 mais elle a une faible pondération (1%). Le titre a fait une structure en V entre octobre 2018 et mars dernier (forte chute puis forte hausse quasiment à l’identique). La valeur est presque revenue à son plus haut historique, avant de publier des résultats pour le T1 jugés décevants. En effet, le résultat opérationnel est ressorti à €305 millions alors que les analystes attendaient €309 millions. Dans ces conditions, le titre a perdu presque 10% depuis son récent point haut, après avoir pris plus de 27% depuis le début de l’année. Techniquement, Legrand arrive sur une zone de support intéressante, située entre 58 et €60, un potentiel de reprise vers 64/€65 existe. Le stop de protection sera placé à €56.

popup_close
legrandweekly-2

Carrefour (CARREF) : manque une petite étincelle


Carrefour est une enseigne de la grande distribution qui fait également partie du CAC40 (faible pondération de 0.87%). Les résultats publiés pour le T1, fin avril, ont rassuré les investisseurs. En effet, le chiffre d’affaires à magasins comparables est en hausse de 2.7%, après +1.9% au T4 2018. Les ventes sont ressorties en hausse de +0.1%, après une baisse de 2.2% au dernier trimestre 2018. Graphiquement, on sent depuis presqu’un an que la situation s’améliore. Il ne manque pas grand-chose pour que le titre retrouve grâce aux yeux des investisseurs et des gérants. Une fondation est vraiment en place, on peut revenir à l’achat sur le titre dans une zone comprise entre 16 et €17, puis au-dessus de €18.2, car un potentiel de hausse supplémentaire s’ouvrirait vers 20/€21. Cela reste un objectif annuel atteignable. C’est très certainement un des premiers titres qui bénéficiera d’une rotation sectorielle.

popup_close
carrefweekly-5

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X