Canada : le dollar se renforce de manière inattendue

Malgré de sombres perspectives économiques, le dollar canadien se renforce.

shutterstock_178564352


Le dernier Rapport de politique monétaire émis par la Banque du Canada a montré que l’inflation du pays était sur la bonne voie et se rapprochait de l’objectif d’inflation de 2 %, et ce malgré avec un certain nombre de vents contraires internes et externes qui soufflent sur l’économie. Compte tenu de la croissance fébrile et inégale, la Banque centrale a choisi de réviser ses prévisions de croissance à la baisse.

Canada : les taux d’intérêt demeurent inchangés


Dans un geste largement anticipé, la Banque du Canada a choisi de laisser les taux d’intérêt inchangés à 0,50 %, au vu d’une inflation qui se rapproche de ses objectifs. Baisser davantage les taux soulève des risques de perte de contrôle de l’inflation, à un moment où la reprise des prix du pétrole contribue à tempérer la faiblesse du dollar canadien. Selon les prévisions officielles, l'inflation devrait atteindre l'objectif de 2,00 % en 2017, mais la croissance devrait être plus faible à long terme. La Banque centrale a révisé ses prévisions à la baisse pour le PIB, à savoir 1,30 % pour 2016, 2,20 % pour 2017 et 2,10 % en 2018. La principale préoccupation soulevée par la dernière déclaration de la Banque centrale concerne des turbulences sur certains marchés immobiliers comme par exemple Vancouver et Toronto. Le dollar canadien a réagi de manière positive après cette annonce, et la paire USD/CAD est retombée en dessous de 1,3000 pour se fixer à 1,2927.

popup_close
usdcad07142016

Les cours du pétrole reprennent du poil de la bête


Après avoir chuté de 46,50 $ le baril à $ 45,00 par baril hier, les contrats à terme du West Texas Intermediate sont de nouveau à la hausse grâce à d’importantes livraisons, selon l’Administration américaine sur l’Énergie. Si le rapport du département de l'Énergie a vu les stocks de brut chuter de -2,546 millions de barils la semaine dernière, le véritable problème réside dans l’accumulation de distillats, dont les stocks ont grimpé d’un équivalent énergétique de 4,058 millions de barils. Cela souligne le fait que les taux de production de raffineries sont particulièrement élevés, principalement en raison des coûts de stockage et de l’augmentation des capacités de production. La hausse des stocks d'essence est plus problématique, avec 1,213 millions de barils supplémentaires enregistrés la semaine dernière. La thèse selon laquelle des prix de l'essence plus faibles à la pompe génèrent une demande plus élevée lors de la saison estivale n’a pas encore fait ses preuves, ce qui maintient la surabondance énergétique. Le cours du WTI a réussi à récupérer ses pertes antérieures, et se négocie à 45,37 $ par baril.

popup_close
cl-aug1607142016

Australie : le taux de chômage augmente très légèrement en juin


Comme l’attendaient les économistes, le taux de chômage de l’Australie est passé de 5,70 % à 5,80 % au mois de juin, soit au plus haut depuis 4 mois, ce qui soulève de nombreuses préoccupations quant aux perspectives de la nation. Bien que 7 900 emplois aient été créés lors de la dernière période de mesure, le pays recense 9 900 nouveaux chômeurs. Les derniers chiffres portent un coup à la Banque d'Australie, jusqu’ici très accommodante avec l’instauration de taux d'intérêt plus bas. Malgré cette baisse de taux d'intérêt jusqu’à 1,75 %, la Banque centrale devra probablement instaurer des mesures supplémentaires face à la hausse du chômage et à la stagnation de l’inflation bien en dessous des 2,00-3,00 % ciblés par les décideurs. D’après les prévisions, les taux vont baisser de 25 points de base supplémentaires d'ici la fin de l'année, pour atteindre 1,50 %,  dans une nouvelle tentative de la Banque centrale pour stimuler la croissance, l'inflation, et lutter contre la sur évaluation de la monnaie.

popup_close
audusd07142016

La production industrielle de la Zone Euro poursuit sa chute


Alors qu’elle fait déjà face aux retombées du Brexit, la situation de la Zone Euro ne va pas en s’améliorant : la production industrielle continue de décélérer sur une base annualisée, après des performances mensuelles médiocres. Les statistiques publiées hier par Eurostat montrent que la production industrielle a chuté de -1,20 % en mai par rapport à l'expansion de 1,40 % observée au mois d’avril. Sur une base annualisée, la production industrielle a augmenté plus lentement, à 0,50 % versus les 2,20 % observés en avril. Tandis que la BCE bataille avec le programme de rachat d'actifs compte tenu de nombreuses obligations souveraines qui se négocient à des rendements négatifs et une offre en baisse, beaucoup se demandent si la politique monétaire sera suffisante pour stimuler la croissance et l'inflation dans l'union monétaire. La paire EUR/USD a grimpé modérément après l'annonce, pour passer au-dessus de 1,100.

popup_close
eurusd07142016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 12:00 GMT
  • GBP
  • Décision sur les taux d'intérêt
  • 0.50%
  • 0.50%
  • 12:00 GMT
  • GBP
  • Compte-rendu de la réunion de la Banque d'Angleterre
  • -
  • -
  • 13:30 GMT
  • USD
  • PPI (mensuel)
  • 0.30%
  • 0.40%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • PPI (annuel)
  • -0.10%
  • -0.10%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.