Croissance mondiale : l’OCDE tire la sonnette d’alarme

Les perspectives globales de croissance revues à la baisse

shutterstock_92127853

L'Organisation de coopération et de développement économiques a amputé ses prévisions en ce qui concerne la croissance mondiale pour la seconde fois en trois mois, et ce encore plus bas que les estimations révisées produites en janvier par le Fonds monétaire international. Les marchés émergents en souffrance et une croissance inférieure à la normale dans les économies développées pourraient conduire à une crise économique mondiale. L’OCDE appelle ainsi à une réponse collective face à un ralentissement généralisé et aucun moteur pour tirer la croissance vers le haut.

L’inflation suédoise se rapproche de l’objectif de la Banque centrale

Une fois n’est pas coutume, la politique monétaire introduite par la Riksbank suédoise semble avoir eu un effet positif sur le taux d'inflation global du pays. L'indice des prix à la consommation annualisé du mois de janvier a bondi à 0,80 % par rapport à 0,10 % le mois précédent, ce qui bat les attentes du marché qui tablaient sur 0,50 %. Le rapport présenté par Statistics Sweden a souligné que l'inflation a été principalement freinée par les secteurs des télécommunications et du logement, mais que ces pertes ont été compensées par des hausses dans les secteurs des transports, de l'habillement, de la restauration et de l’hôtellerie, ainsi que celui des biens et services. Sur une base mensuelle, les prix à la consommation se sont contractés de -0,30 % par rapport aux 0,10 % du mois précédent, mais ont néanmoins réussi à dépasser les attentes de -0,60 %. La Banque centrale suédoise a récemment réduit les taux d'intérêt de -0,35 % à -0,50 % afin d'aider à soutenir l'inflation. Cette décision arrive en conséquence de la faiblesse continue des prix de l'énergie et de la turbulence sur les marchés mondiaux. D’autres mesures de relance de la part de la Banque centrale européenne sont susceptibles d’être mises en place au cours de l’année afin de lutter contre la menace de déflation, bête noire de l’Europe.

popup_close
usdsek02192016

 L’OCDE présente des perspectives peu réjouissantes pour l’économie mondiale

L'Organisation de coopération et de développement économiques a indiqué que la croissance mondiale devrait progresser au rythme de 3,00 % en 2016, soit au même rythme que celui enregistré au cours de 2015, au lieu des prévisions initiales de 3,30 % annoncées lors de la réunion de novembre 2015. Les marchés émergents semblent être à risque comme en témoigne clairement le Brésil déjà entré en récession tandis que les grandes économies comme les Etats- Unis et l'Allemagne connaissent également une croissance en dents de scie. En outre, les regards se tournent également vers la Chine qui a entraîné les marchés boursiers dans sa chute dès le début de l'année. L'OCDE prévoit une croissance qui devrait atteindre 2,00 % cette année et 2,20 % en 2017 aux États-Unis, alors que celle de l'Allemagne est estimée à 1,30 % et 1,70 % sur la même période. Cette annonce est en ligne avec les prévisions émises par le Fonds monétaire international en janvier, qui estime que l'économie mondiale va croître de 3,40 % cette année et de 3,60 % en 2017

popup_close
ftse-mar1602192016

 La BCE tient compte des risques européens

Le compte rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne sur la politique monétaire a souligné les inquiétudes persistantes au sujet de l'avenir de l'ensemble de l'économie de la zone euro. Les décideurs semblent inquiets en vue du nuage d’incertitude persistant autour des économies émergentes, de l’instabilité des cours de matières premières, de la turbulence des marchés financiers ainsi que de l'augmentation des risques géopolitiques. Les données économiques de 2015 ont indiqué une légère reprise des fondamentaux économiques au sein de la zone euro, zone aidée en grande partie par le stimulus fourni par la BCE, mais les risques qui se profilent à l'horizon continuent d’inquiéter la Banque centrale. Les décisionnaires ont clairement affirmé que lors de la prochaine réunion monétaire de mars, le Conseil examinera et reconsidèrera sa stratégie avec un Comité qui se tient prêt à ajuster à nouveau la politique monétaire suivant la conjoncture. Le président de la BCE Mario Draghi a réitéré cette volonté dans une déclaration antérieure, il a affirmé que la Banque centrale utilisera tous les leviers et instruments à sa disposition, et qu’il n'y a pas de limites aux actions qu'elle peut entreprendre pour rétablir la stabilité des prix et la croissance en Europe.

popup_close
eurjpy02192016

États-Unis : les demandes d'allocations chômage au plus bas

Pour la semaine qui s’est terminée le 13 février, les demandes initiales d'allocations chômage ont considérablement baissé aux États-Unis, avec 7,000 demandes en moins. Le Département du travail a rapporté 262,000 américains qui se présentent en tant que demandeur d’emploi versus 269,000 précédemment, tandis que les attentes tablaient sur 275,000 la semaine précédente. La moyenne du chômage sur 4 semaines est tombée à 273,250 versus 281,250 rapportés la semaine précédente. Le Département du travail a souligné dans son rapport que les demandes ont été au-dessous du niveau « sain » de 300,000 et ce pour la 50ème semaine consécutive. Le marché du travail continue de se montrer robuste malgré la force du dollar américain qui freine les exportations, avec la demande intérieure qui constitue le principal moteur de l'économie. La Réserve fédérale surveille la santé du marché du travail avant tout ajustement de la politique monétaire, mais les récents déboires sur les marchés financiers laissent penser sans aucun détour qu'une croissance des taux est envisageable en mars prochain.

popup_close
sp-mar1602192016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Ventes au détail de base (MoM)
  • -0.50%
  • 1.10%
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Indice des prix à la consommation de base (MoM)
  • 0.20%
  • -0.40%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des prix à la consommation (MoM)
  • -0.10%
  • -0.10%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Personal Spending (MoM)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des prix à la consommation de base (MoM)
  • 0.20%
  • 0.20%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.