Déclin des demandes d’allocation chômage aux USA

Premier retrait des demandes d’allocation chômage depuis les dernière hausses.

shutterstock_94612015

Suite à la hausse des taux instituée par la Réserve Fédérale, les États-Unis continuent à publier des résultats positifs, notamment quant au nombre de prestations chômage à la baisse, après la légère augmentation constatée la semaine dernière. Selon l’US Department of Labor, cette hausse avait cessée le 12 décembre sur une baisse de 11 000 candidats vis-à-vis de la semaine précédente.

Le Japon accroit ses achats de FNB

Alors que la Banque du Japon n’ait annoncé aucune modification des taux d'intérêt situés depuis des années à 0,10 %, la Banque centrale a pris la décision d'augmenter les achats de Fonds Négociables en Bourse (FNB) à partir d'avril 2016. Le lancer du projet de la Réserve Fédérale américaine visant l’augmentation progressive des taux d'intérêts, a permis à la BoJ d’empêcher de nouvelles mesures extrêmes concernant sa politique monétaire. Ceci devrait donner des ailes au dollar américain et préserver la faiblesse du Yen, mais contribuera en particulier à stimuler les exportations. Ainsi qu’en témoigne le dernier rapport économique de la Banque centrale, l’inflation japonaise devrait afficher un taux de croissance annuel nul, dans une période de ralentissement de l'activité commerciale et de faiblesse extrême du prix de l'énergie. Les principaux risques se situent du côté des marchés émergents et des économies basées sur l’exportation des matières premières. Toutefois, l'actuel programme d'assouplissement quantitatif et qualitatif devrait suffire à protéger l'économie nippone face aux développements tumultueux extérieurs.

popup_close
usdjpy12182015

La Norvège ne change pas ses taux.

La Banque centrale de Norvège, la Norges Bank, a déclaré jeudi que son principal taux restera à 0,75 %, surprenant les économistes qui s’attendaient à une baisse vers les 0,50 %. La Banque Centrale de Norvège a fait cas d’une éventuelle baisse l'année prochaine si les perspectives se révéleraient pessimistes pour les pays dépendant du marché pétrolier. Pour l'instant, la banque estime que l’abaissement des taux d’intérêts pourrait augmenter le risque d'une hausse plus rapide des prix de l'immobilier et aggraver la dette existante. La Norges Bank a mis en évidence les impacts négatifs considérables causés par la faiblesse des prix du pétrole, citant la consommation des ménages et les investissements du secteur privé, les considérants comme les principales victimes de cette conjoncture. La progression des taux d'intérêt de la Réserve Fédérale devrait alléger la pression sur les plus petites banques centrales qui ont tenté d'empêcher la prise de valeur de leur monnaie, d’un commun accord avec la Central Bank.

popup_close
usdnok12182015

La chute de la demande d’allocations chômage aux USA.

Le nombre d'américains à adresser une demande d’allocations chômage au cours de la semaine dernière, s’est rétracté après cinq mois de hausses. La semaine se terminant le 12 décembre a fait état de 271 000 candidats à cette prestation, contre 282 000 la semaine précédente et haut-delà des estimations portant à 275 000 demandes. Le décompte couvrait la masse salariale non agricole constatée en décembre. Ce déclin intervient à la suite de 40 semaines consécutives durant lesquelles, le nombre de réclamations ne s’était pas aventuré en-dessous du seuil des 300 000. Les données positives laissent supposer que le marché du travail va lui-aussi afficher des progrès convenables, ce qui renforce la décision prise par la Banque Centrale de poursuivre la croissance des taux d’intérêts au cours de l'année à venir. Malgré les quelques profits enregistrés dans la journée, le dollar américain a fait marche arrière au cours de la nuit, mais la tendance de la monnaie reste supérieure celle des autres devises. Les actions ont chuté sensiblement de -1.50 % en parallèle au S & P 500.

popup_close
sp-mar1612182015

Reprise des ventes de détails au Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, les ventes de détail ont affiché une croissance supérieure aux estimations de novembre, sans doute grâce aux offres de promotions de fin d’année, au Black Friday et de l’approche des vacances de Noël. L'Office for National Statistics a enregistré une augmentation de 1,70 % du volume des ventes en novembre s'élevant bien au-dessus de la contraction du mois précédent de -0.50 %. Le chef économiste de Markit, Chris Williamson, a déclaré que les ménages tirent profit de l’amélioration de la sécurité de l'emploi, de la faible inflation et de la baisse des prix de l'énergie. Ces données sont les principales responsables de la hausse de la consommation intérieure et au redressement du secteur de la vente au détail. Mais en contradiction avec la décision belliciste prise mercredi par la Federal Reserve, la Banque d'Angleterre s’est objectée à un relèvement des taux d'intérêt, tandis que l'inflation demeure à un niveau négatif record.

popup_close
gbpusd12182015

Évènements À Venir

X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.