Le décollage par la Fed est incertain

Les craintes concernant l’inflation augmente les chances d’ajournement après septembre de la hausse des taux par la Réserve fédérale.

_100_main_image_360

Le procès-verbal de la réunion du FOMC d'hier a montré que la Réserve fédérale reste dépendante des données dans sa réflexion alors que des indicateurs économiques contradictoires assombrissent les perspectives. L'opinion largement répandue des commentaires est pour un statu quo tant que l'inflation reste au centre des préoccupations et que la mollesse du marché du travail continue de s’estomper.

Incertitude face à la hausse des taux

Bien que certains membres votants du conseil d’administration du FOMC continuent d'appeler à une hausse des taux imminente, une majorité s’accorde sur le fait que les conditions d'un décollage ne sont pas réunies alors que le désaccord règne en maître à la Réserve fédérale. L’aspect positif des statistiques du travail, éclipsé par la mollesse de l'inflation, a été cité comme le principal obstacle à la hausse des taux prochaine. Alors que les décideurs attendent un rebond des prix de l'énergie lors du second semestre pour à terme stimuler l'inflation, des risques considérables pèsent toujours comme en témoigne la baisse de l'inflation de base publiée plus tôt durant la séance. La probabilité qu'un décollage aura lieu en septembre n’est même plus de moitié ; la majorité des participants au marché considèrent que décembre sera la première date plausible pour une hausse des taux. Face à cette nouvelle, le dollar a instinctivement chuté et s’est ensuite repris, retraçant notamment la moitié du mouvement contre le Yen.

popup_close
usdjpy08202015

Le Yuan chinois perd du terrain

La réévaluation du Yuan par la Banque populaire de Chine a continué à causer des pertes dans les marchés des changes avec le Vietnam qui a été contraint de dévaluer le Dong pour la troisième fois en 2015. Le Tenge du Kazahkstan était en marge libre aujourd'hui, conduisant à une chute de 23% de la devise alors que la panique se propage à travers les marchés émergents. Beaucoup d'analystes commencent à établir des parallèles à la crise monétaire asiatique de la fin des années 1990 alors que les décideurs luttent pour instaurer la confiance dans les marchés régionaux et l'effondrement de l'activité économique. Les indices boursiers chinois se négocient fermement dans le rouge comme le Shanghai Composite qui se rapproche d'un niveau de support critique à 3500 où l'intervention a eu lieu déjà à plusieurs reprises. Les autres économies émergentes sont également confrontées à des crises similaires avec la livre turque qui continue de plonger vers de nouveaux plus bas alors que le rouble russe est également en train de perdre encore du terrain contre le dollar américain, tombant à des niveaux qui n’ont pas été vus depuis le mois de février.

popup_close
usdrub08202015

Le pétrole vacille sur l’accumulation des stocks

La pression sur les matières premières continue de s’intensifier à mesure que la réévaluation du yuan chinois se répercute sur les marchés financiers. En dehors du cuivre qui dégringole au plus bas depuis la dernière crise financière, le pétrole brut décline après que les derniers chiffres du ministère de l'Energie concernant les stocks aient montré une accumulation surprenante. Les stocks ont augmenté de manière stupéfiante, à savoir 2.620 millions de barils alors que les prévisions étaient d’une baisse de -0,777 millions de barils. Cela coïncide avec l'accumulation des stocks enregistrée plus tôt dans la semaine à l'installation de stockage de Cushing, ce qui a poussé les prix à la baisse lors d’une session antérieure. La production de pétrole américaine a continué de baisser, atteignant 9.348 millions de barils par jour après avoir plongé durant 3 des 4 dernières semaines. Combiné à la hausse de production des producteurs de l'OPEP et non-OPEP, les prix du pétrole ont atteint leur plus bas niveau depuis 2009, hier, avec le Brent et le WTI faiblissant chacun d’un point après l'annonce. Les prix continuent à baisser près de leurs creux pluriannuels avec le Brent approchant à nouveau des faibles niveaux du mois de janvier.

popup_close
brnt-oct1508202015

Le maïs dans un canal équidistant d’après l’analyse technique

Le renforcement des rendements des cultures ainsi qu’une vente massive dans les matières premières ont eu pour résultat un affaiblissement des cours de la majorité des produits agricoles au cours des dernières semaines. Les préoccupations relatives à l'état de l'économie mondiale combiné à l’augmentation des craintes qu'un ralentissement va se prolonger ont eu pour conséquence une forte chute dans certains produits, tels que les contrats à terme de maïs qui ont chuté de plus de 35 USD par point en deux heures le 12 Août. Depuis, les prix se sont lentement repris en dépit de la détérioration des perspectives fondamentale et des prévisions de meilleures conditions météorologiques. La configuration de canal équidistant émergent dans le maïs à terme a un biais haussier avec des positions idéalement initiées à la ligne inférieure du canal et ciblant la ligne de canal supérieure. Toute initiative en dessous de la ligne inférieure du canal pourrait indiquer une évasion ciblant une nouvelle baisse et s’approchant de creux récents dans les matières premières agricoles.

popup_close
corn-sep1508202015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Prévu
  • Précédent
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Ventes aux détail (Annuelles)
  • 4.40%
  • 4.00%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Ventes au détail (Mensuelles)
  • 0.40%
  • -0.20%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Inscriptions au chômage
  • 272K
  • 274K
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Ventes de logements existants (Mensuelles)
  • -0.60%
  • 3.20%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Août)
  • 7.0
  • 5.7