Les dépenses américaines restent plates

La hausse des revenus des ménages ne parvient pas à se traduire en hausse des dépenses

us-consumers

Les chiffres de la consommation et des revenus publiés hier aux États-Unis ont montré que la reprise de la consommation est en attente alors que le taux d'épargne atteint des sommets de plusieurs mois tandis que les dépenses se situent à des niveaux jamais vus depuis début 2014.

Les dépenses des consommateurs américains fléchissent

Beaucoup de choses ont été faites concernant l’affaire croissante des emprunts étudiants et des prêts hypothécaires pour les automobiles, mais le taux d'épargne croissant des Américains est un domaine d'intérêt qui a été largement négligé. Les dernières interprétations concernant les revenus et les dépenses ont révélé que le taux d'épargne américain a récemment grimpé de 5,20% à 5,60%. En effet, les dépenses des ménages sont tombées à leur plus bas niveau depuis février 2014 alors que revenus ont augmenté. Les chiffres des revenus des ménages ont également été publiés hier et ont montré des salaires à la hausse de 0,40% le mois dernier contre les 0,30% attendus. La baisse des dépenses de consommation serait susceptible d’avoir un effet notable sur l’affaiblissement des entreprises américaines, au moment même où les institutions sell-side commencent à publier des rapports indiquant que les actions sont surévaluées. Les actions de référence n’ont pas été perturbées avec le Nasdaq Composite en tête, gagnant 0,25% à la séance d'hier.

popup_close
nsdq-jun1506022015

L’Australie laisse ses taux inchangés

Après la baisse des taux lors de la réunion précédente, la Banque centrale d'Australie a choisi de laisser inchangé son taux d'intérêt de référence alors que la Banque centrale évalue l'impact des mesures de politique budgétaire adoptées par le gouvernement. Le passage à un budget d'austérité pourrait forcer la banque à réévaluer ses mesures politiques en cours et à se tenir prête à réduire davantage les taux en faveur d’une croissance soutenue de l'économie. Dans ses commentaires après la publication de la décision, le gouverneur de la Banque centrale d’Australie, Glenn Stevens, a vanté les améliorations quant aux emprunts tout en soulignant les efforts de la Banque centrale pour éviter une bulle spéculative de l’immobilier après que les résultats des emprunts des entreprises et des ménages aient montré une croissance modérée. Néanmoins, dans ses remarques, Stevens a réitéré que le dollar australien demeure surévalué et une dévaluation supplémentaire est justifiée compte tenu de la baisse des prix des matières premières au cours de la dernière année. La paire AUD/USD a grimpé de façon constante depuis l'annonce, gagnant environ 75 pips dès lors.

popup_close
audusd06022015

Le chômage français grimpe

Les données publiées hier concernant les demandeurs d'emploi de France ont montré que le président socialiste François Hollande a été incapable d’endiguer la hausse du chômage qui sévit dans le pays, alors qu’il y a une volonté de restaurer la croissance. Les mesures d'austérité sont le principal responsable du nombre croissant de chômeurs alors que la croissance du PIB est au plus haut niveau depuis des années. Selon les derniers chiffres de la France, le taux de chômage se situe maintenant au plus haut niveau en 16 ans sur la base des chiffres du quatrième trimestre qui a enregistré 10,40% de chômage. Bien que les données officielles du chômage pour les 5 derniers mois ne sont pas encore parues, la somme de demandeurs d'emploi pour le mois d’avril a montré une tendance à la hausse continue du chômage et la nation française semble incapable de lutter contre ce problème croissant. Ceci renforce le soutien des européens envers les partis anti-austérité et anti-Euro tout comme le Front national français qui cherche à quitter la monnaie commune.

popup_close
cac-jun1506022015

La paire USD/JPY dans un canal équidistant au sein des figures chartistes

Le yen a légèrement rebondi, se renforçant face aux autres devises après avoir touché le niveau le plus bas depuis des années face au dollar US. Grâce aux mesures très arrangeantes de la politique monétaire, le yen est susceptible de continuer de s'affaiblir alors que la Banque du Japon élargit sa base monétaire, après avoir augmenté la quantité de Yen émis à un rythme annuel exceptionnel de 35,6%. Toutefois, les faibles données économiques en provenance des États-Unis ont vu la paire USD/JPY se replier depuis des sommets récemment atteints alors que les préoccupations concernant la croissance restent importantes. La figure de canaux équidistants s'étant installée dans la paire de devises USD/JPY a un biais haussier après avoir été haussier pendant deux semaines. Afin de profiter de la configuration technique, il faut ouvrir les positions à la ligne inférieure du canal et les fermer à la ligne de canal supérieur. Il n'est pas conseillé de lutter contre la tendance haussière à cause de l'aggravation des prix et de la hausse des risques.

popup_close
usdjpy06022015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Attendu
  • Précédemment
  • 08:55 GMT
  • EUR
  • Taux de chômage allemand
  • 6.40%
  • 6.40%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PMI Construction
  • 55.0
  • 54.2
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • IPC V-Core (Annuel)
  • 0.70%
  • 0.60%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • IPC (Annuel)
  • 0.20%
  • 0.00%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Commandes industrielles (Mensuel)
  • 0.20%
  • 2.10%
  • 21:30 GMT
  • USD
  • Stocks hebdomadaires de brut API
  • 1.268M