Des marchés financiers paisibles

Les marchés financiers internationnaux sont affecté par la fermeture de Wall-Street en raison de Thanksgiving

us-financial-markets-closed-small

Le faible volume du commerce international auquel on s’attend aujourd’hui à l’occasion de la fête de Thanksgiving aux États-Unis, va sans aucun doute avoir une influence directe sur le marché du Forex qui devrait lui aussi se révéler plus que flegmatique. À son instar, la séance boursière asiatique n’a pas été de grand intérêt, à l’exception de la parution des données des dépenses d'investissement dans le secteur privé australien. Il en va de même pour les marchés européens, dépourvus de toute nouvelle majeure ou même d’annonce importante de la part de la Banque Centrale

Le procès-verbal de la réunion de la BoJ est préoccupant

Le compte-rendu de la réunion de la Banque du Japon d’octobre débâtant des rebondissements financiers et monétaires nationaux, a été publié hier. Le rapport met en valeur la préoccupation face au déficit croissant de la production et des effets que celui-ci pourrait avoir sur la cible d'inflation de 2,00% escomptée. Selon certains membres de la BoJ, cette insuffisance grandissante, confirme le dysfonctionnement de la stratégie de relâchement menée par la Banque centrale. Le constat rédigé fait également état de la volonté des décisionnaires à repousser de six mois supplémentaires le délai nécessaire afin d’atteindre l’objectif inflationniste sous le prétexte de la faiblesse exceptionnelle des prix  de l'énergie. Le Yen s’est renforcé au début de la dernière séance avant de se dévaloriser de nouveau face à l’hégémonie du dollar américain. La paire USD/JPY a entamé la séance d’hier sur un taux négatif de 122.254, mais a finalement accomplit un rétablissement vers un taux supérieur à 122.759.

popup_close
1-usdjpy-2611

Le baromètre du PCE de la FED reste faible

L'indice des prix  des Dépenses de Consommation Personnelles (PCE) publié hier a fait état d’un taux plus faible que prévu lors du mois d’octobre, alors que le revenu personnel a conservé sa stabilité. L'indice PCE, l’instrument de mesure d'inflation privilégié de la Réserve Fédérale (au lieu du CPI), a témoigné de la modération des prix à la consommation, malgré l'effondrement des prix de l'énergie et la montée en force du dollar américain. L'indice PCE de base, excluant la consommation alimentaire et l'énergie, n’a pratiquement pas évolué au cours du mois précédent, manquant des estimations de croissance de 0,10 % tandis que les chiffres de septembre ont été révisés légèrement à la hausse à un taux de 0,20 %. Sur une base annualisée, l'indice des prix des Dépenses de Consommation Personnelles (PCE) reste le même à 1,30 % et s’accorde aux estimations. Malgré l’annonce de chiffres relativement médiocre, le fait que l'inflation ne chute pas dramatiquement renforce l’inclinaison qu’ont les marchés financiers en faveur d’une hausse des taux par la Fed le mois prochain. La valeur S&P 500 a clôturé la séance d’hier sur une note positive, échappant à un chandelier de doji solide, ce qui pourrait indiquer une tendance haussière continue.

popup_close
2-sp-dec15-2611

Le WTI affiche des gains malgré des stocks toujours plus envahissants

Les contrats à terme de janvier 2016 basés sur le pétrole brut WTI ont connu hier un certain regain avec un taux  à 43,19 $ le baril, la plus forte hausse de ces sept derniers jours. Ces profits modestes surviennent après que le département américain responsable du recensement hebdomadaire des stocks commerciaux de pétrole annonçait une augmentation moins substantielle de l’inventaire des barils d’énergie. Cette constatation a trouvé appui sur la baisse du nombre de plateformes de test utilisé pour le perçage, recensé par les chiffres de Baker Hughes. De plus, étant donné la fermeture des marchés américains aujourd'hui, les négociants ont probablement préféré placé leur investissement dans le pétrole brut, avant le pont du week-end. Sur un graphique hebdomadaire, le pétrole brut continu sa récession, en dépit du message émis par l'Arabie saoudite plus tôt cette semaine exprimant la volonté du Royaume à entamer des négociations avec les autres pays producteurs de pétrole dans le but d’atteindre la stabilité des prix.

popup_close
3-cl-jan16-2611

Le kiwi néo-zélandais l’emporte sur l’Aussie australien

Le dollar néo-zélandais a fait quelques bénéfices financiers modestes liés aux données d’hier soir, révélant un déficit de près 963 millions de NZD$ au mois d'octobre, dépassant les prévisions de déficit de 937 milliards NZD$. La faible révision à la baisse des précédents chiffres mensuels ont permis au déficit commercial de se redresser jusqu'à  1,222 milliards de NZD$s. Les quotas d’exportations en provenance de la Nouvelle-Zélande n'ont guère bougés depuis septembre alors que la baisse constatée dans les secteurs de la laiterie et des prix du bois, a été compensée par une hausse des volumes. En revanche, les données sur les dépenses d’investissement australiennes, publiées plus tôt aujourd'hui, étaient en faible baisse de -9.20% pour le troisième trimestre, très loin des estimations espérant une contraction de -2.80% seulement. Les données de Capex, concernant le trimestre précédent, ont également été révisées, passant de -4.00% à -4.40 %, soit l'un des effondrements les plus brutaux dans les dépenses enregistrés durant ces dernières décennies. Le dollar australien a chuté à un taux de 1.0690 face au dollar néo-zélandais, après des hausses observées au courant de ces huit dernières semaines.

popup_close
4-audnzd-2611

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • All Day
  • USD
  • Markets Closed for Thanksgiving Holiday
  • 23:30 GMT
  • JPY
  • Depenses domestiques (YoY)
  • 0.10%
  • -0.40%
  • 23:30 GMT
  • JPY
  • Depenses domestiques (MoM)
  • 1.10%
  • -1.30%
  • 23:30 GMT
  • JPY
  • National Core CPI (YoY)
  • -0.10%
  • -0.10%
  • 23:30 GMT
  • JPY
  • Taux de chomage (octobre)
  • 3.40%
  • 3.40%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.