Les indicateurs fondamentaux américains sont discordants

Les indicateurs macro-économiques clés continuent à fournir des points de vue différents sur les perspectives

shutterstock_93284752

Alors que la plupart des analystes sont à nouveau optimistes quant au secteur de l’immobilier, cette confiance semblerait mal à propos compte tenu de la forte baisse dans d'autres secteurs de l'économie comme l'industrie manufacturière. Les données ont montré hier une fracture grandissante alors que la Fed indiquait une importante possibilité d'un décollage au mois de septembre.

L’immobilier monte alors que l’industrie s’effondre

Les données publiées hier par les États-Unis ont montré une nette dichotomie de l'économie après que les ventes de nouveaux logements aient atteint les niveaux les plus élevés depuis 2008, principalement grâce à la hausse de 87% des ventes dans le Nord-Est. Cependant, en regardant au-delà de l'immobilier, l’indice manufacturier PMI d’hier a chuté au niveau le plus faible depuis 2013 entraînant une faiblesse conséquente de l’économie américaine. De plus, les commandes de biens durables ont décliné avec des chiffres ne rencontrant pas les attentes de manière générale. Alors que le chiffre de base a réussi à monter à 0,50%, le chiffre régulier a plongé en dessous du résultat précédent, passant de -1,80% à -1,50% avec la révision des statistiques du mois de mai. Le défaut dans les données dû au rebond du mois d’avril indique qu'une correction à la baisse est toujours en cours et n’est pas prête de s’apaiser. Le dollar s’est largement renforcé au cours de la session alors que le membre votant du FOMC Jerome Powell a émis la probabilité que les taux d'intérêt augmenteront de 50% au mois de septembre.

popup_close
usdchf06242015

Les stocks de brut diminuent

Comme les prix du pétrole brut restent dans un modèle de consolidation entre le support et la résistance majeure, le déclin du niveau des stocks d'hier relevé par l'American Petroleum Institute a provoqué une escalade des cours des principales références de pétrole. Selon le communiqué, les stocks de brut ont reculé de -3 200 millions de barils comparément aux -2,300 millions de barils attendus. Il s’agit de la troisième baisse consécutive avec le nombre qui a diminué dans les 6 des 8 dernières lectures. Même avec la possibilité d'une légère hausse de la production une fois que la production de l'Alaska redémarrera ajoutée à la menace d’augmentation de production de l'Arabie saoudite et de la Libye, les prix du pétrole brut restent élevés malgré les risques inhérents à la baisse. Le West Texas Intermediate a grimpé de plus de 3% par rapport aux plus bas de la journée dans les heures qui ont précédé l'annonce, avant de reculer légèrement par rapport aux sommets de la nuit passée. Le Brent a reflété le mouvement et largement suivi l'élan du WTI.

popup_close
brnt-aug1506242015

Le procès-verbal de la Banque du Japon met en évidence les défis

Le Procès-verbal de la dernière réunion de la Banque du Japon montre que les décideurs politiques ne prévoient aucun changement imminent concernant les stratégies d'assouplissement quantitatif, mais restent préoccupés par les perspectives d'inflation. On prévoit que l’objectif de 2% soit atteint durant le premier semestre de 2016, selon les dernières estimations, mais les décideurs sont de plus circonspects quant aux rendements marginaux décroissants de l'assouplissement monétaire actuellement en cours. Même si les attentes d'un rebond prennent de l'ampleur, certains responsables politiques n’en sont pas convaincus. De manière générale, la population du Japon perd confiance dans la reprise alors que la côte de popularité de Shinzo Abe est en chute libre auprès des électeurs, appelant éventuellement à des élections anticipées. Néanmoins, les actions continuent à pousser à la hausse avec le Nikkei 225 atteignant le plus haut niveau depuis 1996 et la paire USD/JPY rebondissant de son récent affaiblissement talonnant le renforcement du dollar.

popup_close
usdjpy06242015

Le WTI se trouve dans un triangle ascendant d’après l’analyse technique

Les stocks de pétrole brut continuent de s’intensifier, selon les derniers chiffres de l'API susceptibles d'être confirmés plus tard durant la session par le Département de l'Energie. Les données de l’EIA devraient montrer de nouvelles diminutions des stocks alors que l’atténuation des capacités de stockage fait suite aux préoccupations d'une accumulation qui dépasserait la capacité totale. Les données d’hier et l'optimisme concernant la croissance économique ont poussé les prix au-dessus de 60 USD le baril alors que le WTI entre dans un triangle ascendant d’après le modèle se basant sur la ligne de tendance haussière sur 1 mois qui atteint la résistance à 61,79 USD. La consolidation notée hier est susceptible de conduire à une évasion tôt ou tard, car plus l'indice de référence passe de temps dans l’axe horizontal, plus la cassure devrait être volatile. Tout mouvement au-dessus de la ligne de résistance serait le signe d'un potentiel de hausse ciblant une évasion vers de récents sommets à 62,67 USD.

popup_close
cl-aug1506242015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Événement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • Indice IFO du climat des affaires allemand
  • 108.1
  • 108.5
  • 13:30 GMT
  • USD
  • PIB (Trimestriel)
  • -0.20%
  • -0.70%
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Stocks de Pétrole Brut
  • -2.100M
  • -2.676M
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.