33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

Guerre commerciale : et maintenant ?

Analyses quotidiennes - 20/05/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Négociations au point mort

guerre-usa-chine


Les investisseurs restent toujours un peu groggy suite à l’échec pour le moment des négociations commerciales entre américains et chinois. Les marchés jouent au yoyo en fonction des dépêches et des tweets du Président Trump. Tantôt l’espoir d’un accord demeure « on finira par en trouver un», tantôt l’espoir s’éloigne comme vendredi soir ou les négociations ne semblaient plus progresser. Même si les marchés ont fini bien plus haut que leurs points bas de la semaine dernière, l’incertitude demeure. Les politiques monétaires accommodantes des banques centrales sont toujours là pour apporter une bulle de sérénité, on le voit au travers des indicateurs de volatilité : le stress reste bien maitrisé… Pourvu que cela dure !

Dax (DAX-JUN19) : tiraillé entre deux courants


Le Dax sort d’une semaine très contrastée, il a plutôt bien fini la semaine en reprenant +3% par rapport à son point bas. Le fait que Donald Trump ait repoussé de six mois sa volonté de taxation de l’automobile européenne et des pièces détachées, a favorisé le Dax avec la forte composante de ce secteur. La Chine, dont les performances économiques déçoivent malgré les plans de relance et la guerre commerciale qui s’est de nouveau envenimée, incite à la prudence car la balance commerciale pourrait ne pas être des meilleures à l’avenir. Techniquement, la zone de support 11700/11800 points semble solide tout comme le récent point haut vers 12460 points. En l’absence d’éléments vraiment nouveaux, on peut anticiper une évolution assez horizontale pendant quelques jours, voire quelques semaines entre ces deux niveaux techniques. Il conviendra à mon sens de vendre vers 12400 points et d’acheter vers 11850 points.

popup_close
dax-jun19-weekly-4

BMW (BMW) : les bonnes nouvelles ignorées


Le constructeur allemand n’a pas vraiment profité des bonnes nouvelles de la semaine en provenance des Etats-Unis (report de la taxation sur les voitures européennes). La firme voit clairement le verre à moitié vide, en raison de la guerre commerciale avec la Chine qui ne trouve pas vraiment d’issue. Pour ajouter un peu plus de noir au tableau, le 7 mai dernier, la firme a vu son bénéfice chuter de 78% au premier trimestre, en raison d’une provision d’un milliard concernant l’enquête de l’Union Européenne sur l’affaire des émissions polluantes. Le titre reste en baisse de 6.4% depuis le début de l’année et se trouve dans une situation technique fragile. En effet, si la valeur passe en dessous de €63, alors un potentiel de baisse vers €51 pourrait être ouvert. En dessous de €80, le risque de baisse reste toujours présent. Par contre à €51, il faudrait certainement songer à remettre le titre en portefeuille.

popup_close
bmwmonthly

Commerzbank (COMMBK) : achat sur repli


Après plus de six semaines de tractations, La Commerzbank et Deutsche Bank ont finalement renoncé à leur projet de fusion fin avril. La conclusion étant que les bénéfices dégagés n’auraient pas été suffisants pour couvrir les coûts et les risques de la fusion. L’impact sur le cours de bourse a été limité. Début mai, la banque a affiché une chute de 54% de son bénéfice au premier trimestre, suite à un alourdissement des charges fiscales à hauteur de €120 millions. Le FMI espère une restructuration du secteur bancaire allemand. Il est donc possible que la deuxième banque d’Allemagne cherche une autre banque avec qui s’allier. Techniquement, une zone plancher semble être en place vers 5.2/€5.5. On pourra tenter une ligne à l’achat dans une zone comprise entre 6.5 et €7 dans une optique de moyen terme avec un stop de protection à €5.95 et une prise de profit à €8.

popup_close
commbkweekly-3

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

71.64% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X