Le PIB japonais en croissance pour le septième trimestre consécutif

Le yen au plus haut depuis 2 semaines, l’économie japonaise s’améliore

japanese-gdp


L’économie du Japon affiche une croissance annuelle de 1.40% au troisième trimestre de l’année,  pour dépasser les estimations de Reuters qui tablaient sur une croissance de 1.30%. La révision à la hausse du dernier chiffre a également contribué à une amélioration de l’optimisme quant aux perspectives futures. Le yen a progressé à la suite de la publication de ces données, et la paire USD/JPY a atteint son meilleur résultat sur trois semaines à 113.030.

La demande en valeurs refuge stimule le yen


L’économie japonaise a fait oublier la chute des dépenses de consommation de juillet à septembre, pour afficher sa plus longue période de croissance ininterrompue sur huit trimestres depuis le deuxième trimestre de 1999 jusqu’au premier trimestre de 2001. Bien que les dépenses des entreprises soient restées positives, bien qu’affichant un rythme plus lent, la vraie surprise provient de la chute des dépenses de consommation attribuée à une météo peu clémente. Ces données expansionnistes  devraient encourager la Banque du Japon à maintenir sa politique d’assouplissement monétaire, étant donné l’argument selon lequel les pressions inflationnistes auraient des répercussions positives sur l’économie dans le cas où la croissance se maintient. Mis à part les données du PIB publiées durant la nuit, le yen japonais profite de la chute du sentiment de risque sur les marchés après l’effet désastreux sur Wall Street de la dégringolade des prix du pétrole. Les investisseurs espèrent à présent une sécurité relative pour la devise, en vue de la très attendue publication des données américaines sur l’inflation, qui seront publiées sous peu.

popup_close
usdjpydaily11152017

L’inflation britannique stable prend de court la Banque d’Angleterre


L’inflation britannique est restée étonnamment stable à son niveau le plus haut depuis cinq mois en octobre, pour laisse la Banque d’Angleterre confuse et inquiète quant à sa capacité à poursuivre sa hausse de taux d’intérêt plus tard dans le mois. Quand la BoE a décidé de la hausse des taux au début du mois de novembre, ses prévisions pour l’inflation étaient de 3.20% en octobre. Cependant, les chiffres du Bureau national des statistiques ont montré que le taux annuel de l’inflation des prix à la consommation était resté stable le mois dernier, en phase avec le chiffre de 3.00% en septembre. Les économistes interrogés par Reuters ont anticipé une hausse annuelle de 3.10%, les principaux moteurs maintenant le taux élevé en raison d’une hausse des prix de l’alimentation, du logement et des services publics. La livre sterling a chuté à son niveau le plus bas sur quatre semaines face à l’euro mardi, tandis que l’inflation plus faible que prévue a d’autant plus affaibli la probabilité d’une hausse prochaine des taux de la BoE.

popup_close
eurgbpdaily11152017

L’industrie des services sauve les prix de production américains


L’inflation des prix à la production américains a croît de manière inattendue en octobre, propulsé par un saut des coûts des services. Cela a par conséquence la plus importante hausse inflation es prix de gros en cinq ans et demi. L’indice de production du Département du Travail américain pour la demande finale a progressé de plus de 0.40% le mois dernier, après avoir affiché un rythme similaire en septembre. Cela a poussé l'indice des prix à la production (IPP) jusqu’à 2.80%, chiffre le plus haut depuis février 2012. Le prix des services a progressé de 0.50% en octobre, tandis que les marges des combustibles et lubrifiants ont bondi de 25.00%. Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu une hausse mensuelle de l’IPP de 0.10% et une hausse annuelle de 2.40%. Sans tenir compte de l’alimentation, de l’énergie et des services commerciaux, les prix de production ont augmenté de 0.20% en octobre, affichant ainsi la même marge pour trois mois consécutifs. Les Dow futures ont clôturé à la baisse mardi, avec un standard en baisse jusqu’à 23300 mercredi matin.

popup_close
dow-dec17daily11152017

Le cuivre, première victime du ralentissement de la croissance chinoise


Le cuivre fut le plus gros perdant de mardi après une série de données économiques plus faibles que prévue en provenance du plus gros consommateur mondial du métal. Les chiffres officiels chinois ont révélé plus tôt dans la semaine une croissance de la production industrielle plus faible que prévue en octobre, tandis que les investissements en immobilisations ont également ralenti. Suivant considéré comme un produit « baromètre », le cuivre est en réalité un des plus importants indicateurs des conditions économiques au niveau global. Le métal industriel est monté en flèche jusqu’à 25.00% cette année, principalement porté par une forte demande en provenance de la Chine. Rappelons que la consommation du géant asiatique représente la moitié de la consommation mondiale en cuivre. Tandis que la saison hivernale, synonyme de demande en cuivre plus faible approche, les prix du métal pourraient se contracter davantage alors que le marché continue de faire face à des conditions de crédit plus strictes et un ralentissement du marché de l’immobilier en Chine. Après une lourde chute lundi, les prix à terme du cuivre affichent des pertes importantes et le cours tombe à son taux le plus bas sur un mois.

popup_close
copp-nov17daily11152017

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Taux de chômage (septembre)
  • 4.30%
  • 4.30%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Indice du salaire moyen + Bonus (septembre)
  • 2.10%
  • 2.20%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Nombre de demandeurs d’emploi (octobre)
  • 2.3K
  • 1.7K
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des prix à la consommation annuel de base (octobre)
  • 1.70%
  • 1.70%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des prix à la consommation annuel (octobre)
  • 2.00%
  • 2.20%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Vente au détail mensuelle (octobre)
  • 0.10%
  • 1.60%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Vente au détail mensuelle de base (octobre)
  • 0.20%
  • 1.00%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Investissements des entreprises mensuel (septembre)
  • 0.10%
  • 0.70%
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Inventaire des stocks de pétrole
  • -2.200M
  • 2.237M
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.