peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La Banque centrale européenne dans les starting-blocks

Mario Draghi prêt à agir pour contrer la baisse des prix qui menace l'inflation

global-2

La Banque centrale européenne a réaffirmé mardi la possibilité d’un assouplissement monétaire supplémentaire qui serait établi lors de la prochaine réunion de son conseil des gouverneurs le 10 mars prochain. Elle précise que cette décision serait requise dans le cas où les récentes turbulences sur les marchés financiers et l'impact à long terme des prix de l'énergie menacent de maintenir l'inflation à des niveaux faibles. Le président de la BCE Mario Draghi est resté inflexible, la Banque centrale se tient selon lui prête à faire usage de tous les leviers disponibles pour anticiper la baisse des prix au sein de la zone euro, et il a ajouté que ces mesures devront être suivies de près par la politique fiscale.

 Zone euro : inquiète, la BCE remet les pendules à l’heure

Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a réaffirmé que la Banque centrale est de plus en plus préoccupées par la situation économique mondiale vacillante, engendrée par la débâcle des marchés financiers. Lors de l'audience trimestrielle devant la commission des Affaires économiques et monétaires, le président de la BCE a réaffirmé que la politique monétaire a été l'un des facteurs déterminants de la santé économique de la zone euro ces dernières années. Le bloc économique a besoin de politiques monétaires et budgétaires solides afin de surmonter le récent ralentissement de l'économie mondiale et aussi d’atteindre sa cible d'inflation. Selon ses déclarations, la BCE n’hésitera pas à utiliser une politique d’achats d'actifs supplémentaire dans le cas où les prix des matières premières et de l'énergie persistent à la baisse et rajoutent donc des pressions déflationnistes. Les décideurs se réuniront à nouveau au début du mois de mars pour déterminer la trajectoire de la politique monétaire de la Banque centrale. Sans surprise, l'Euro s’est affaibli au cours de la conférence de presse, pour tomber aussi bas que 1,1128 face au dollar US au cours de la session de questions réponses.

popup_close
eurusd02162016

 Nouvelle-Zélande : la vente au détail déçoit

Selon les derniers chiffres de l’agence Statistics New Zealand, les ventes au détail de la Nouvelle-Zélande pour le dernier trimestre 2015 auraient augmenté moins fortement que prévu. En effet, le dernier trimestre 2015 a affiché une augmentation de 1,20 % et manque ainsi la valeur révisée au trimestre précédent à 1,50 % ainsi que les estimations du consensus qui tablaient sur une expansion de 1,40 %. Plus en détail, les secteurs qui ont marqué une progression sont ceux du tourisme et de l’aménagement d’intérieur, en particulier le matériel, la construction et les fournitures de jardin. La légère décélération n’a cependant pas affecté outre mesure les commerçants, qui ont anticipé qu’une forte croissance démographique sur fond de faibles taux d'intérêt fixés par la Banque centrale renforceraient les dépenses de manière significative au cours des prochains mois. Les baisses se seraient produites dans les secteurs de produits pharmaceutiques, des articles de loisirs, de l’automobile et de pièces détachées. Sur une base annualisée, les ventes au détail ont augmenté de 5,30 % au cours du dernier trimestre, mais sont nettement plus faibles par rapport à la même période de l'année dernière qui avait enregistré une augmentation de 5,70 %.

popup_close
nzdusd02162016

 La production industrielle russe légèrement à la hausse

Les derniers chiffres de la production industrielle russe publiés par Banque centrale de la Fédération de Russie font état d’une légère progression pour le mois de janvier versus décembre 2015. La production industrielle a chuté de -2,70 % pour le premier mois de l'année, ce qui marque une légère hausse par rapport au plongeon de -4,50 % en décembre, et surpasse aussi les prévisions qui prévoyaient une décélération de -3,10 %. Même si la production et les nouvelles commandes restent dans le rouge, elles auraient été à la hausse. Avec des exportations à l’agonie, la majeure partie de la production est destinées à l'usage domestique. Le rapport a également souligné que malgré la légère amélioration des indicateurs, les pertes d'emplois dans le secteur industriel ont continué de se multiplier. Ces données font écho aux dernières lectures sur le secteur de la fabrication, avec un indice des directeurs d'achat qui indique une amélioration modeste mais qui reste néanmoins en dessous du seuil critique de 50, seuil qui sépare contraction et expansion. Le rouble a continué à se renforcer la suite de la publication du rapport, avec la paire USD/RUB qui a atteint un record bas journalier de 77,3218.

popup_close
usdrub02162016

 Le chômage stagne en Turquie

Les derniers chiffres sur le chômage de la Turquie sont restés immobiles à 10,50 % pour le mois de novembre 2015. La valeur est en ligne avec celle d’octobre, mais bat les attentes de 10,70 %. De plus, la valeur annualisée montre une amélioration modeste mais miraculeuse par rapport à l’année précédente. Selon le rapport, le nombre total de travailleurs de plus de 15 ans était de 26,676 millions en novembre 2015, en hausse de 802,000 personnes par opposition aux valeurs de l'année dernière. Turkstat, le bureau des statistiques de la Turquie, reste préoccupé par les difficultés persistantes de la lutte contre le chômage des jeunes, même si les rapports ont montré une légère amélioration après que le taux ait chuté de -0,20 % à 19,10 %. Néanmoins, la situation générale appelle à la prudence et à l’emploi de nouvelles actions de politique monétaire et budgétaire pour stabiliser l'économie du travail et stimuler la création d’emplois. Mais avec une inflation qui approche les 10,00 %, aucune erreur n’est possible et toute politique monétaire nécessite un grand tact.

popup_close
usdtry02162016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Indice des prix à la consommation (YoY)
  • 0.30%
  • 0.20%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Indice des prix à la consommation (MoM)
  • -0.70%
  • 0.10%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Indice ZEW du sentiment économique allemand (février)
  • 3.2
  • 10.2
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Indice ZEW du sentiment économique
  • 10.3
  • 22.7