peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La BoJ fait face à une inflation quasi inexistante

La BoJ maintient sa politique de stimulus, et les taux d’intérêt à -0,10 %

japan-economy


La BoJ, avec une écrasante majorité de huit voix contre une, a décidé lors de sa réunion de politique qui a eu lieu aujourd'hui de laisser les taux d’intérêt à leur niveau actuel et de maintenir les mesures de stimulus actuelles (elles s’élèvent à 80 milliards de yens). La BoJ a déclaré que l'économie japonaise était susceptible de continuer à se développer de manière constante et modérée, mais a également mis en garde contre une inflation annuelle qui se rapproche dangereusement de la déflation, proche de 0,00 %. La Banque est néanmoins restée optimiste sur une remontée de l’inflation vers le taux cible de 2,00 % sur le long terme.

France : l’inflation au point mort en mai


L’indice des prix à la consommation en France est resté inchangé en mai après avoir enregistré une hausse sur les trois derniers mois. Ainsi l’IPC de -0,10 % estimé en mai a subi une révision, selon les données publiées par l’INSEE mercredi. Sur une base mensuelle, les prix à la consommation français ont comme prévu grimpé de 0,40 %, ce qui étend la progression de 0,10 % observée en avril. Les prix à la consommation ont profité de la hausse des prix de l’alimentaire, eux-mêmes fortement influencés par les prix du pétrole, et ce pour le troisième mois consécutif. L’indice harmonisé des prix à la consommation, une autre mesure de l’inflation, a affiché une hausse de 0,50 % d’un mois sur l’autre, et de 0,10 % d’une année sur l’autre.

popup_close
1-eurusd-1606

Royaume-Uni: le taux de chômage chute à des niveaux record


Le taux de chômage au Royaume-Uni a chuté à son niveau le plus bas observé depuis octobre 2015. D’un autre côté, le taux de chômage ILO du Royaume-Uni est tombé à 5,0 % durant les trois mois précédant avril, après être resté stable à 5,10 % pendant plus de cinq mois, à en croire les données publiées par l'Office national des statistiques mercredi. Le taux d'emploi a également été enregistré à la hausse, pour passer à 74,20 %, soit au plus haut niveau depuis que l'ONS a commencé à enregistrer les données. Durant les trois mois précédant avril,  les salaires moyens bonus compris ont été en hausse de 2,0 %, et le revenu moyen a bondi de 2,30 %. Ces chiffres battent les estimations des analystes qui prévoyaient des résultats de 1,70 % et 2,0 % respectivement. Les gains moyens de mars ont été révisés à la hausse pour passer de 2,10 % à 2,20 %. En mai, le taux de comptage des demandeurs d’emploi est resté stable à 2,20 %, soit légèrement plus élevé que les prévisions de 2,10 %, tandis que le nombre de personnes qui demandent des prestations de chômage a diminué de 400.

popup_close
2-gbpusd-1606

La Fed decide de laisser les taux inchangés


Lors de la réunion du FOMC hier, la Réserve fédérale américaine a comme très attendu annoncé sa décision de laisser les taux d’intérêt inchangés à 0,50 %. Cette décision a été unanime, pour la première fois depuis janvier. Les responsables de la Réserve fédérale sont néanmoins restés très divisés sur les perspectives de hausse des taux au cours de l’année, certains souhaitant une hausse de taux seulement, d’autres deux. La Fed a également maintenu son point de vue selon lequel les hausses de taux d'intérêt devraient se faire de manière progressive, mais n’a donné aucune indication quant à des dates de mise en effet. Le communiqué publiée par le FOMC a mentionnée les mauvaises performances de l’emploi en mai, mais s’est montré rassurant. Les projections économiques des décisionnaires du FOMC ont montré que les responsables de la Fed prévoient une économie américaine en progression de 2,0 % en 2016, ce qui reste en dessous de la prévision de mars qui tablait sur 2,20 %. Ils attendent également  une croissance moyenne de 2,0% en 2017.

popup_close
3-usdjpy-1606

La Nouvelle-Zélande renoue avec la croissance au premier trimestre


Le PIB trimestriel de la Nouvelle-Zélande a progressé à un rythme de 0,70 % sur le trimestre de l’année 2016, selon les données publiées par Statistics New Zealand plus tôt dans la journée. L'augmentation du PIB de 0,70 % a dépassé les attentes des analystes qui prévoyaient une hausse de seulement 0,50 %. Au quatrième trimestre de 2015, le PIB de la Nouvelle-Zélande avait progressé de 0,90 %. Ces résultats encourageants sont accompagnés d’une expansion du secteur de la construction, en hausse de 4,90 % grâce à une croissance dans le secteur des services commerciaux, ainsi que des secteurs de la construction lourde et civile. La croissance du secteur de la construction a d’ailleurs été la plus forte de toute l’industrie depuis mars 2014. L’industrie des services a quant à elle progressé à un rythme de 0,80 %. Sur une base annuelle, le PIB de la Nouvelle-Zélande a progressé à un rythme de 2,80 %, bien au-dessus des prévisions de 2,60 % et et également au-dessus des 2,30 % enregistrés au 4ème trimestre de 2015.

popup_close
4-nzdusd-1606

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 07:30 GMT
  • CHF
  • Taux Libor sur 3 mois de la SNB
  • -0.75%
  • -0.75%
  • 13:30 GMT
  • EUR
  • IPC m/m
  • 0.30%
  • 0.00%
  • 11:00 GMT
  • GBP
  • Taux d’intérêt de la Banque d’Angleterre
  • 0.50%
  • 0.50%
  • 12:30 GMT
  • USD
  • IPC m/m
  • 0.30%
  • 0.40%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Personal Spending (MoM)
  • 0.20%
  • -0.20%