La BoJ fait faire Hara-Kiri à ses taux d’intérêt

La Banque du Japon a annoncé des taux d’intérêt négatifs pour la première fois de son histoire

shutterstock_196088381

Sur fond d’inflation et d’une économie vacillante, la Banque du Japon a choisi de réduire son taux d'intérêt de référence de 0,10 %, à -0,10 %, soit une baisse de 20 points, alors que le yen s’affaiblit face aux autres devises. Ces taux d'intérêt négatifs ont été mise en œuvre pour tenter de stimuler l'inflation qui souffre des craintes croissantes d'une récession mondiale prolongée. Cette mesure inattendue a laissé les marchés financiers sous le choc.

 Le PIB britannique en ligne avec les prédictions pour la fin d’années 2015

La lecture préliminaire du PIB du Royaume-Uni pour le quatrième trimestre de 2015 a montré une expansion de 0,50 % en accord avec les attentes des économistes, et légèrement au-dessus de la dernière expansion de 0,40 % enregistrée au troisième trimestre 2015. Le chiffre du Bureau national des statistiques a enregistré une croissance dans les services et l’agriculture qui grimpent respectivement à 0,70% et 0,60 %, tandis que les secteurs de la construction et de la production industrielle ont chuté de respectivement à -0,10 % et -0,20 % sur la même période. Sur une base annualisée, la croissance s’est ralentie à son rythme le plus faible depuis près de trois ans (1,90 % versus 2,10 % l’an dernier), tandis que le PIB total pour 2015 affiche 2,20 %, chiffre inférieur à la croissance plus modérée de 2,90 % l'an dernier. La Banque d'Angleterre se prépare pour la réunion du comité de politique monétaire le 4 Février, qui laisse espérer de nouvelles mesures de la part des décideurs quant à l’ajustement des prévisions de croissance et d'inflation pour les années à venir. Après l’annonce des chiffres du PIB, la livre sterling a sans surprise gagné du terrain face au dollar américain pour se stabiliser à 1,4324.

popup_close
gbpusd01292016

 La Banque du Japon emboite le pas à la BCE et baisse ses taux

Le directeur de la Banque du Japon Haruhiko Kuroda a une fois de plus choisi de surprendre les marchés avec une mesure inattendue et audacieuse : l’introduction et ce pour la première fois, de d'intérêt négatifs. Les banques seront désormais tenues de payer des intérêts sur les réserves excédentaires déposées auprès de la Banque centrale, ce qui devrait stimuler le crédit et donc l’activité économique. Ces taux ont été réduits à -0,10 % après avoir été flirté avec le seuil zéro, à 0,10 % pendant plus de 5 ans. Le rapport indique que le pays doit encore faire des efforts pour restaurer l'inflation, sa bête noire, qui s’est aggravée sur fond de croissance modérée des salaires, de tendance déflationniste persistante et de prix de l'énergie faibles, sans parler du raz de marée provoqué par la débâcle de la Chine. Tokyo a aussi annoncé que son vaste programme d’actifs, à savoir les achats de titres d’État, les fonds négociables en bourse et les fonds de placement immobilier, resterait maintenu jusqu’à nouvel ordre. Kuroda a ajouté que la BoJ réduirait ses taux d’intérêt un peu plus en territoire négatif si cette mesure s’avère nécessaire. Cette déclaration laisse penser à la plupart des analystes que la Banque du Japon réserve d’autres surprises pour les mois à venir.

popup_close
usdjpy01292016

 L’OPEP dément les rumeurs annonçant une baisse de production

Le prix du baril de pétrole a bondi à plus de 34,00 dollars jeudi, après que le ministre russe de l'énergie Alexander Novak ait mentionné que les Émirats étaient prêts à discuter de possibles réductions de production, et ce dans le but d’alimenter la baisse des prix du pétrole brut. Ces rumeurs ont malheureusement été depuis réfutées par l’OPEP. Les commandes de pétrole brut pour le mois de mars ont grimpé après cette annonce, avec le West Texas Intermediate à 34,81 dollars tandis que le Brent a atteint 35,58 dollars. L’Arabie Saoudite et l'OPEP ont plus tard fait remarquer que cette déclaration de la Russie sur des baisses de production de 5,00 % était sans fondement et qu’aucune réunion d'urgence des membres de l'OPEP n’était prévue en février. Les craintes d’une production de pétrole susceptible d’augmenter davantage avec la croissance des exportations iraniennes, combinées à l’inflexibilité de l'Arabie Saoudite face au ralentissement de la demande de l'un des plus gros consommateurs d'énergie, à savoir la Chine, sont de mauvais augure pour de nombreuses économies émergentes hautement dépendantes des prix de l’or noir.

popup_close
cl-mar1601292016

 L’Afrique du Sud relève encore ses taux directeurs

La Banque centrale d’Afrique du Sud a choisi d'augmenter les taux d'intérêt de 50 points de base, ce qui déplace le point de référence à 6,75 % depuis sa dernière décision. Le mouvement a été largement anticipé par les analystes et les économistes à cause de l’inflation galopante auquel le pays fait face. Cela fait suite à la dévaluation du rand sud-africain qui a mis une forte pression sur les prix, et en particulier les marchandises importées. Cette évolution de l'inflation se produit alors que le pays connaît un grave sécheresse, ce qui augmente encore les prix alimentaires. Les décisionnaires ont eu du mal à trancher : deux des membres ont insisté sur une augmentation de 25 points de base, alors que les trois autres ont voté pour une augmentation de 50 points de base. Depuis qu’elle a atteint son plus bas record de 5,00 %, la Banque centrale a monté les taux 5 fois, dont 3 ajustements se produisant en moins d'un an. La monnaie du pays est dans une tourmente persistante après que le président sud-africain ait choisi de se séparer de son ministre des finances.

popup_close
usdzar01292016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Indice des prix à la consommation de base (Une année sur l’autre)
  • 0.90%
  • 0.90%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Indice des prix à la consommation (Une année sur l’autre)
  • 0.40%
  • 0.40%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • PIB (Un trimestre sur l’autre)
  • 0.80%
  • 2.00%
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • PIB (Un mois sur l’autre
  • 0.30%
  • 0.0%
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.