La croissance timorée de la Zone Euro

La croissance est timidement à la hausse en Europe et rien ne garantit sa persévérance.

euro

Le Bureau européen des statistiques a rapporté une expansion de la croissance pour l’ensemble de la zone euro au mois de février, ce qui signe le 20ème mois consécutif de hausse. En dépit de ces nouvelles encourageantes, avec une économie mondiale qui devrait se dégrader selon le Fonds Monétaire International, la Banque Centrale Européenne prépare de nouvelles mesures de relance en vue de contrecarrer le ralentissement attendu en 2016.

 La zone euro progresse, lentement mais sûrement

Les chiffres du produit intérieur brut publiés par l'Office européen des statistiques au cours de la lecture préalable pour le dernier trimestre de 2015 ont montré une amélioration modeste, mais sûre de la croissance de l’Europe. En effet, le quatrième trimestre a marqué une expansion de 0,30 %, ce qui correspond à la fois aux attentes ainsi qu’aux estimations préliminaires et révisées de 0,30 % effectuées en février. Aussi, sur une base annualisée, les données ont réussi à surprendre les acteurs du marché, après avoir largement dépassé la valeur précédente de 1,50 % pour grimper à 1,60 %, avec pour plus gros contributeurs les dépenses des ménages et celles du gouvernement. En dépit de la hausse du PIB, le Président de la Banque centrale européenne Mario Draghi devrait annoncer sous peu la mise en place de nouvelles mesures de relance lors de la réunion de politique monétaire de jeudi, alors que la zone euro continue de faire face à des pressions déflationnistes. Les vents contradictoires sur les marchés financiers, sur fond de ralentissement de l'économie chinoise, vont continuer à peser sur les perspectives européennes. L'euro a continué de se renforcer par rapport aux principales devises, avec une paire EUR/USD qui aurait atteint une croissance de taux de 1,1030 après la publication du rapport.

popup_close
eurusd03092016

 La déflation Suisse s’accélère

À en croire les derniers chiffres publiés par l'Office fédéral de la statistique suisse, le pays alpin a affiché une progression de ses prix à la consommation au cours du mois de février. Sur une base mensuelle, l'inflation est passée de -0,40 % à 0,20 % et dépasse les estimations de -0,10 %, ce qui pousse le pays hors de la tendance déflationniste qui prévaut au sein de la majorité des nations européennes. D’une année sur l’autre, les prix à la consommation sont restés fermement en territoire déflationniste à -0,80 %, néanmoins en croissance par rapport à la valeur de la lecture précédente de -1,30 %. Les baisses continuelles des coûts de la santé, des transports et de la nourriture ont ralenti en février, pour donner d’autant plus de poids à ces chiffres. Malgré cette progression qui laisse optimiste, les économistes prévoient que le Franc suisse fort et les prix bas de l'énergie continueront de peser sur l'inflation, pour garder les chiffres de l’inflation en dessous de l'objectif fixé par la Banque centrale suisse. Avec des taux d'intérêt en territoire négatif depuis un peu plus d'un an, le progrès reste anecdotique, avec des décideurs qui se disent prêts à réduire davantage les taux si cela s’avère nécessaire.

popup_close
usdchf03092016

 Mauvaises nouvelles pour le marché de l’immobilier canadien

Après le rebond inespéré de 11,30 % pour les permis de construire au mois de décembre, cet indice a été révisé à la baisse. Statistique Canada a en effet publié un rapport qui fait état d’un plongeon de -9,80 % au cours du mois de janvier, ce qui déçoit les attentes d’une contraction de -2,50 %. Le recul de la construction a été incontestablement entraîné par l’effondrement du nombre de permis de construire de logements multifamiliaux (-21,00 %) ainsi que celui de maisons unifamiliales (-4,10 %). Notons que la Banque du Canada a en amont maintenu les taux inchangés à 0,50 % afin d'aider à stimuler l'emprunt. La Banque centrale devrait annoncer une décision de politique monétaire lors de la prochaine session, qui devrait voir les mesures en vigueur et les taux d'intérêt rester intacts dans un effort pour stimuler l'élan de croissance, en vue d'atteindre l'objectif d'inflation de 2,00 %. En réponse aux mauvais résultats du rapport, le dollar canadien s’est renversé par rapport au dollar américain, avec une paire de devises USD/CAD passée à 1,3335.

popup_close
usdcad03092016

Turquie: essor de la production industrielle en janvier

La production industrielle turque a augmenté sur une base annuelle en janvier, pour dépasser les attentes de 4,30 % et la valeur de 4,50 % au mois précédent, tandis que l'Institut turc de la statistique rapporte une expansion de 5,60 %. C’est la hausse la plus importante depuis 5 mois, ainsi que la 12ème hausse consécutive, avec la fabrication qui progresse à 5,80 % et le secteur de l’industrie minière qui rebondit à 4,10 %, ce qui compense largement la baisse du mois précédent. Les biens non durables ont également augmenté de 8,50 % tandis que les produits de consommation durables ont progressé de 6,60 %. Sur une base mensuelle, la production industrielle a augmenté de 1,00 %. La faiblesse de la lire turque continue d'aider les prix des produits à être relativement plus attractifs, ce qui stimule la croissance de la production du pays. La monnaie devrait faire face à des pressions supplémentaires en raison de l'incertitude politique, après l'accord récent avec l'Europe au sujet de la crise des réfugiés. Lors de l’annonce, la lire a gagné modestement face au dollar américain, pour atteindre 2,9218.

popup_close
usdtry03092016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Production industrielle (un mois sur l’autre)
  • 0.50%
  • -1.10%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Production manufacturière (un mois sur l’autre)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 15:00 GMT
  • CAD
  • Décision sur les taux d’intérêt
  • 0.50%
  • 0.50%
  • 15:30 GMT
  • USD
  • Inventaires de pétrole brut
  • 3 867 M
  • 10 374 M
  • 20:00 GMT
  • NZD
  • Décision sur les taux d’intérêt
  • 2,50%
  • 2,50%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.