33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

La Deutsche Bank au bord du gouffre financier

Analyses quotidiennes - 30/09/2016

par Stéphane Ceaux-Dutheil

BCE : confrontée à la pression des marchés boursiers

shutterstock_113261461


Malgré les démentis de la Deutsche Bank, les rumeurs d’une banqueroute imminente se répandent de plus en plus. A moins d’une expédition sauvetage de la part du  gouvernement allemand, on pressent une situation identique à la faillite de Lehman Brothers. Cette atmosphère de crise a porté ses fruits venimeux dans tout le  système bancaire européen.

Les banques européennes sous pression


L’action de la Deutsche Bank a chuté dès l’ouverture de la séance de vendredi, suite aux  rapports qu’un grand nombre de hedge funds qui ont été sectionnés afin de réduire leur  exposition au géant financier allemand. La banque a vu ses coûts d’emprunt augmenter
régulièrement à l’approche de la chute d’une amende de $14 milliards adressée par le Département américain de la Justice. L’incapacité de la Deutsche Bank de capitaliser  suffisamment d’argent pour surmonter la crise actuelle a alimenté la spéculation que le secteur bancaire européen, déjà en mauvaise posture depuis l’annonce du Brexit, pourrait subir un nouveau coup dur si le gouvernement allemand n’intervient pas. Les analystes prévoient que la situation pourrait empirer pour les banques européennes aux prises à l’érosion des bénéfices due au régime de taux d’intérêt négatif de la BCE.  Déjà, l’autre grande banque allemande, la Commerzbank, a annoncé son intention de  supprimer 9 600 emplois et réduire les dividendes, dans le but de consolider ses propres finances. Le DAX 30 est sous pression et peine à se maintenir au-dessus des 10 200.

popup_close
dax-dec16daily09302016

Dow Jones : des pertes à trois chiffres


Les marchés américains ont clôturé brusquement à la baisse jeudi en raison des inquiétudes pressenties par les investisseurs quant à l’avenir de la Deutsche Bank. Le Dow Jones Industrial Average, S&P 500 et le Nasdaq Composite ont tout à coup chuté, après que Bloomberg News ait rapporté la rupture entre les 10 hedge funds et à la banque européenne en difficulté. La session avait pourtant bien débuté avec la lecture finale du PIB du 2ème trimestre, témoignant d’un progrès de l’économie à un rythme légèrement plus positif que prévu. Selon le US Department of Commerce, le PIB du 2ème trimestre a progressé à un rythme annualisé de 1,40%. Dans le cadre des autres nouvelles économiques, les données de la National Association of Realtors, a montré que la vente de logements est tombée de 2,4% le mois dernier, enregistrant le troisième mois d’affilée de baisse. Le dollar américain se négocie plus haut sur la session face à l’euro, en raison des craintes d’une résurgence bancaire qui pourrait porter atteinte à la zone euro.

popup_close
eurusddaily09302016

Chine : fabrication en expansion


Selon la dernière enquête menée sur la fabrication des usines à travers le pays, les petites  et moyennes entreprises de la Chine ont progressé en septembre. Le Caixin/Markit  manufacturing PMI s’établit à 50,1 pour ce mois-ci, à peine au-dessus des résultats du mois dernier (50), mais encore en-dessous des 50,6 de juillet. Même si une lecture actuelle  indique une évolution positive, le rythme morose confirme que le taux de fabrication n’a pas entièrement récupéré. Le dernier rapport vient à un moment où les économistes
sont divisés sur les perspectives de croissance de la deuxième plus grande économie  du monde. D’une part, le mois dernier a vu des entreprises industrielles enregistrer leur plus forte croissance de bénéfices en trois ans. Mais les soucis d’une bulle de marché de propriétés s’attardent, alors que les prix domestiques moyens continuent en hausse, avec une fortification de 9,20% au mois d’août. Les Mainland equity benchmarks edged sont en légère hausse depuis la publication, avec le Shanghai Composite en hausse de 0,20%.

popup_close
usdcnhdaily09302016

La BoJ sous pression après une chute de l’inflation


Un autre coup dur pour des mesures de la politique monétaire extrême employées par la Banque du Japon, dont l’assouplissement quantitatif expansive et les taux négatifs. Les dernières données concernant l’inflation montrent que la stratégie a un impact limité. Selon c résultats, les prix à la consommation de base ont chuté au mois d’août, marquant une sixième baisse mensuelle consécutive, tout en augmentant la pression sur la Banque du Japon à assouplir davantage leur politique monétaire. Le chiffre de l’inflation headline  se situe à un rythme annualisé de -0.50%, correspondant à la figure de base. Les dépenses des ménages ont également plongé pour un sixième mois consécutif, pointant vers une faiblesse soutenue de la consommation privée, qui représente près de 60% de l’économie. En outre, le chômage a augmenté modestement à 3.10% versus 3 %, bien que la production industrielle fait preuve d’une hausse selon des estimations préliminaires. Le yen continue à grimper avec la paire USD/JPY qui tend à la négative, en-dessous des 101.00 depuis le début de l’ouverture des marchés européens.

popup_close
usdjpydaily09302016

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PIB (QoQ)
  • 0.60%
  • 0.60%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PIB (YoY)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • Indice de référence (YoY)
  • 0.90%
  • 0.80%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • taux de chômage (août)
  • 10.0%
  • 10.10%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Indice des prix PCE de base (août)
  • 1.70%
  • 1.60%

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X