La Fed gèle l’évolution de ses taux directeurs

La Banque centrale américaine est hésitante face à l’incertitude de l’économie mondiale

federal-reserve-rate

Comme les marchés s’y attendaient, la Banque centrale américaine a maintenu sa politique monétaire inchangée et laissé les taux directeurs entre 0,25 % et 0,50 % après les avoir relevés pour la 1ère fois en neuf ans il y a six semaines. D’après l’IMF, les données récentes font la lumière sur le ralentissement de l'économie mondiale, tandis que le comité de la Banque centrale a déclaré souhaiter surveiller de près les évolutions économiques et financières au niveau global avant de se lancer dans le déploiement de nouvelles mesures.

Le marché du logement remonte la pente au Royaume-Uni

L'indice des prix des logements au Royaume-Uni a enregistré une progression pour un septième mois consécutif, à en croire la Nationwide Building Society. Les données font état d’une croissance de 4,40 % pour le mois de janvier, en continuité avec les chiffres du mois de décembre à 4,50 %. La baisse des validations de prêts hypothécaires pour le mois de décembre serait la principale cause de ce léger ralentissement selon le NBS. Sur une base mensuelle, les résultats de janvier ont augmenté à un rythme plus lent de 0,30 % par rapport à 0,80 % en décembre et aux attentes de 0,60 %. Selon l’économiste en chef de la NBS, ces chiffres très optimistes sont induits par les taux d'emprunt bas fixés par la Banque centrale, la hausse continuelle des salaires, et les mesures employées sur le marché de l’emploi. Après cette annonce la livre sterling n’a pas affiché de mouvement majeur par rapport à l'euro, et la paire EUR/GBP a grimpé jusqu’à 0,7593.

popup_close

Le moral des ménages allemands se maintient au beau fixe

L’indice de confiance des consommateurs allemands reste stable pour le mois de février, avec des valeurs égales à celles de janvier qui affichait 9,4 qui dépassent par la même occasion les estimations de 9,3. C’est une surprise pour la plupart des analystes qui pensaient que la confiance des consommateurs serait en berne à cause de la crise des réfugiés et de la menace terroriste. Ces chiffres optimistes dépendraient principalement d’un marché de l'emploi stable qui donne aux consommateurs la certitude d’être en mesure de faire des achats importants et de dépenser aisément. La chute des prix du pétrole stimule également la consommation avec des ménages qui épargnent plus, et peuvent donc de ce fait dépenser plus. Les résultats positifs des deux mois précédents maintiennent la confiance des consommateurs dans la capacité de l’économie allemande à maintenir le taux d'emploi, une progression constante des revenus et une inflation très faible.

popup_close

Le marché garde encore les séquelles du mois d’octobre aux États-Unis

Le Federal Open Market Committee a maintenu les taux directeurs à 0,50 % après les avoir montés de 25 points de base à la mi-décembre. Même si les décideurs déclarent prévoir 3 à 4 hausses de taux sur l'année, ils semblent à présent beaucoup plus préoccupés par la situation globale et les marchés boursiers, surtout après la dégringolade de la Chine et la déclaration du FMI qui prévoit un ralentissement global de l’économie. Le FOMC a également déclaré qu'il continuerait à suivre de près le taux d'inflation ainsi que la situation vacillante du marché du travail. Face à des rapports économiques mitigés quant aux marchés financiers, les analystes estiment que la prochaine hausse de taux, le cas échéant, peut être retardée plus longtemps que prévu. Enfin, le discours de la Réserve fédérale a des airs de déjà-vu, cette dernière a en effet confirmé que ses décisions initiales resteraient intactes et que les taux directeurs seraient progressivement revus à la hausse

popup_close

Les taux directeurs resteront inchangés en Nouvelle-Zélande

La Banque centrale de Nouvelle -Zélande a laissé ses taux inchangés à 2,50 %, après les avoir baissé trois fois en 2015. Le gouverneur de Banque centrale Graeme Wheeler a exprimé les préoccupations de la Réserve fédérale lors de son discours, qui était consacré à la crise dans laquelle s’enfonce l'économie mondiale. Les décisionnaires attendent une croissance en 2016, basée sur l’augmentation de l’immigration, alors que le secteur de la construction est solide et la confiance des consommateurs est en hausse. Mais le ralentissement de la Chine pèse sur l'économie de la Nouvelle-Zélande comme une épée de Damoclès. Cela vient s’ajouter aux préoccupations existantes concernant les risques d'inflation alors que l'indice des prix à la consommation du pays reste à un niveau proche de zéro, principalement à cause de la baisse des prix des matières premières. Le gouverneur de la Banque centrale a déclaré que si ces conditions perdurent, cette dernière sera contrainte d’assouplir sa politique monétaire au cours de la prochaine année, en vue de stabiliser l’inflation.

popup_close

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PNB (QoQ)Q4
  • 0.50%
  • 0.40%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PNB (YoY)Q4
  • 1.90%
  • 2.10%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Personal Spending (MoM)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Commandes de biens durables (MoM) (décembre)
  • -0.10%
  • -0.10%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Promesses de ventes de maisons (MoM) (décembre)
  • 0.80%
  • -0.90%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.