La Fed maintient ses taux inchangés

Les membres de la Fed donnent un aperçu optimiste de la situation économique

shutterstock_197663240


Bien qu’ils aient décidé de maintenir la politique monétaire inchangée avec des taux d'intérêt qui restent à 0,50 %, les membres du FOMC ont adopté un ton complétement nouveau lors de leur dernière déclaration relative à la politique monétaire, pour brosser le tableau d’une économie américaine renforcée et des perspectives futures moins sombres, sous fond de baisse générale du risque à court terme. Cette prise de position belliciste soulève des spéculations quant à la volonté de la Fed d’instaurer un rythme progressif de hausse des taux, et les marchés anticipent donc un autre mouvement monétaire d’ici la fin de l’année.

La déclaration du FOMC fait vaciller le dollar américain et l’or


Certes le statut quo décidé par la Fed quant à la politique monétaire était largement attendu par les experts, mais le compte-rendu du FOMC, plus belliciste que jamais, a distillé quelques éléments favorables à une hausse des taux d’ici la fin de l’année. La diminution des « risques à court terme » ainsi que le renforcement du marché du travail sous fond de croissance économique modérée semblent avoir rassuré la Réserve fédérale. L’économie devrait selon elle continuer à croître ce qui ouvre la porte à une nouvelle hausse de taux prochaine. Même si les contrats à terme sur les fonds fédéraux laissent anticiper une probabilité de hausse des taux de seulement 46,40 %, la présidente de la Fed de Kansas City Esther George s’est opposée à cette décision, car elle estimait qu’une hausse des taux de 25 points de base était justifiée. Alors que le dollar n'a pas réagi en vue de la normalisation des taux d’intérêt, l’or a été propulsé à la hausse, pour se négocier à peu moins de 1340,00 $ par once.

popup_close
xauusd07282016

Royaume-Uni : le PIB bat les attentes


Alors que la décision du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre sera rendue publique la semaine prochaine, les dernières données sur l'économie britannique continuent de surprendre les analystes, après que le produit intérieur brut ait réussi à surpasser les estimations. Selon le Bureau national des statistiques, les perspectives d’une croissance à 0,40 % au cours du deuxième trimestre de l’année ont été largement dépassées, et l’estimation préliminaire affiche une croissance trimestrielle de 0,60 % et un rythme annualisé d’expansion 2,20 %. Bien que deux autres révisions soient à venir, ces chiffres sont très encourageants pour l'économie britannique, entravée par le déclin du secteur de la construction et du logement à l'approche du référendum. Ce déclin a été mis en évidence par les chiffres préliminaires des PMI de la fabrication et des services peu encourageants publiés la semaine dernière. L’assouplissement monétaire est ainsi passé de forte probabilité à quasi-certitude. Après avoir évolué au coude à coude avec l’euro lors des trois sessions précédentes, la livre a une fois de plus cédé, et la paire EUR/GBP est remontée au-dessus de 0,8400.

popup_close
eurgbp07282016

Après les stocks de brut américains, le pétrole décroche


Une accumulation surprise au sein des stocks de pétrole américains annoncée par le rapport hebdomadaire de l’Energy Information Administration a fait chuter les contrats à terme du WTI et du Brent, ce qui suscite à nouveau des inquiétudes au sujet du rythme de remplissage des stocks terrestres. Selon ce même communiqué, 1,671 millions de barils de brut ont été ajoutés aux stocks américains la semaine dernière, ce qui annule 9 semaines consécutives de baisse. En dehors de brut, les stocks d'essence ont augmenté de 452,000 barils, tandis que les installations de Cushing ont accueilli 1,110 nouveaux barils, ce qui intensifie davantage l’anxiété des marchés confrontés à la surabondance de l’offre. Lors de la seconde moitié de l’année, la demande devrait être nettement en dessous des niveaux observés durant la période estivale,  face à une production qui restera désespérément haute : le décor est planté pour une nouvelle baisse des prix du pétrole, à moins qu’une autre série de ruptures d'approvisionnement ne survienne et compense l’accumulation des stocks. Le cours du pétrole brut Brent reste sous pression après avoir chuté au plus bas depuis le mois d’avril lors de la séance d'hier.

popup_close
brnt-oct1607282016

Japon : nouvelle tentative de contrer la déflation


La Banque du Japon se réunira demain afin de déterminer la prochaine étape de sa politique monétaire, ce qui suscite de fortes attentes et rend les marchés très volatils à toute rumeur. Les estimations vont bon train, et oscillent entre l’extrémité supérieure de la gamme de stimulus qui représente 20 trillions de yens supplémentaires, et l'extrémité inférieure qui est de seulement de 10 trillions. Tout cela donne du crédit à l'idée selon laquelle la prochaine décision de politique devrait montrer un élargissement du programme d’assouplissement quantitatif. Désespérés d’inverser la tendance déflationniste dans laquelle le Japon est embourbé depuis des années, les responsables de la Banque centrale et les décideurs gouvernementaux devraient agir grâce à une combinaison de stimulation monétaire et budgétaire. Bien qu'aucune décision n'ait encore été prise quant à la relance budgétaire qui devrait être approuvée au début du mois d’août, l’affaiblissement du yen au cours des dernières semaines s’est rapidement inversé depuis l’élection, et la paire USD/JPY est retombée en dessous de 105,00.

popup_close
usdjpy07282016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 08:55 GMT
  • EUR
  • Évolution du taux de chômage allemand (juillet)
  • - 3 000
  • - 6 000
  • 08:55 GMT
  • EUR
  • Taux de chômage allemand (juillet)
  • 6.10%
  • 6.10%
  • 13:00 GMT
  • EUR
  • IPC allemand (annuel)
  • 0.30%
  • 0.30%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Demandes d'allocations chômage
  • 260 000
  • 240 000
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.