33 rue François 1er, 75008 Paris, France

33 rue François 1er, 75008 Paris, France

La force du dollar empiète sur le yen

Analyses quotidiennes - 17/11/2016

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Fragilisation du yen

le-yen-en-difficulte


L’élection de Donald Trump a suscité des ventes considérables sur le marché obligataire international. Les obligations japonaises ont enregistré quelques hausses, alors que les investisseurs vendent de la dette, suscitant la faiblesse prononcée du yen. La paire USD/JPY a reculé légèrement, suite à une promesse de la Banque du Japon d’acheter des obligations pour maintenir l’objectif de rendement, mais le mouvement a des relents de désespoir et met en valeur les défis croissants auxquels la Banque centrale est confrontée.

Kuroda met fin à la dévaluation du yen


Après avoir perdu près de -10% au cours des deux derniers mois, le yen est en hausse  modeste après que la Banque du Japon ait annoncé son engagement à acheter un  nombre illimité d’obligations à taux fixe. Le mouvement intervient alors que les  rendements obligataires ont globalement augmenté pour répondre aux attentes du plus grand plan de relance budgétaire aux Etats-Unis, combiné avec la perspective d’une augmentation des taux d’intérêt. En conséquence, les rendements des obligataires japonais ont dépassé les niveaux visés par la Banque centrale. Cette situation a suscité les promesses d’Haruhiko Kuroda, Président de la BoJ, de ne pas se plier aux pressions des marchés internationaux. Sa stratégie de commande de courbe de rendement est
destinée à maintenir les bas coûts d’emprunt à court terme, tout en permettant à des  coûts d’emprunt à long terme d’augmenter, le tout dans un effort pour relever l’économie  et atteindre la cible d’inflation. En attendant, l’USD/JPY est plat sur la session, après avoir  fait marche arrière sur une base journalière.

popup_close
1-usdjpydaily11172016

Taux de chômage britannique en baisse


Un autre signe que l’économie britannique fonctionne toujours admirablement, en dépit de l’incertitude entourant la question du Brexit, le taux de chômage a une nouvelle fois diminué, pour atteindre les 4,80% au cours du 3e trimestre. Là-dessus s’ajoute le plancher de 11 ans atteint par le taux de participation de la force de travail. Selon les chiffres, seuls 21,70% de personnes âgées de 16 à 64 ans ne font pas partie de la population active, contre 22% un an plus tôt. Pour ajouter à l’optimisme, la rémunération hebdomadaire moyenne a grimpé elle aussi, avec des gains de 2,40% (hors bonus) par rapport à l’année précédente. Des vents plus faibles soufflent dans les voiles de la livre sterling, ce qui aide à stimuler l’activité économique, comme en témoignent les dernières données qui affichent des améliorations presque dans tous les  domaines de la production. Alors que l’inflation peut avoir refroidi modérément, l’économie dans l’ensemble donne des signes de récupération depuis le référendum. La monnaie anglaise est principalement plate par rapport à l’euro, après l’entaillage des gains mineurs au cours de la séance mercredi.

popup_close
2-eurgbpdaily11172016

Contraction industrielle américaine


Bien que la probabilité d’une action sur les taux d’intérêt de la part de la Fed en décembre reste extraordinairement élevée (la tendance actuelle se situe au-dessus des 90%), il y a quelques doutes quant à l’inégalité de la reprise dans les fondamentaux
économiques. Les chiffres publiés mercredi ont montré que la production industrielle  continue de se contracter à travers les Etats-Unis, avec le rétrécissement de la figure  durant les 14 derniers mois. Malgré l’espoir d’une reprise au sein des données mensuelles,  la production industrielle a été maussade en octobre après une chute de -0,20% un mois  plus tôt. Alors que la production manufacturière a augmenté sur une base mensuelle,  correspondant à la croissance de 0,20% du mois précédent, l’utilisation des capacités est tombée plus bas encore, glissant jusqu’à 75,30% lors de la dernière lecture. La déception  coïncide avec la plus faible croissance de l’indice des prix à la production, alors que la  dévaluation du yuan continue à promouvoir la déflation mondiale. La baisse de l’IPP  pourrait faire dérailler les plans de normalisation future mis en place par la Réserve  Fédérale. Tandis que l’indice du dollar a atteint un sommet de plusieurs années mercredi, le prix de l’or demeure élevé, une tendance juste au -dessus de $1.228 l’once troy.

popup_close
3-xauusddaily11172016

Accord sur la production pétrolière de plus en plus improbable


Après l’annonce des dernières données sur la situation des inventaires de pétrole aux Etats-Unis signalées par l’Energy Information Administration, des nouvelles en provenance des membres de l’OPEP réunis à Doha étaient suffisantes pour mettre un terme à l’optimisme. Selon l’EIA, le pétrole onshore US stocks a progressé de 5,274 millions de barils la semaine dernière. Cela a coïncidé avec les hausses de l’inventaire dans presque toutes les  catégories, y compris les distillats, l’essence et autres produits raffinés. Alors que la  production américaine a chuté légèrement au cours de la semaine dernière, elle reste  encore près des sommets de 5 mois. Les principales nouvelles stipulent que l’Iran, l’Iraq et le Nigeria ont décidé de ne pas participer aux pourparlers de Doha, précédant la réunion de l’OPEP à Vienne à la fin du mois. Les futures de pétrole brut WTI ont reculé par rapport aux précédents sommets et retrouvent la tendance baissière entamée jeudi.

popup_close
4-cl-dec16daily11172016

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Ventes au detail (octobre)
  • 0.40%
  • 0.00%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • CPI MoM (octobre)
  • 0.30%
  • 0.40%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • CPI MoM (octobre)
  • 0.40%
  • 0.30%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Philadelphia Fed fabrication Index (novembre)

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez

Les CFDs sont des instruments complexes qui présentent un risque élevé de perte rapide du capital en raison de l’effet de levier.
69.8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFDs fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre
le risque probable de perdre votre argent. La protection CFD n’exclut pas le risque maximal de perdre le capital investi.

69,8% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X