peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La Grèce a reçu un ultimatum

Les dirigeants de la zone euro exigent qu’une solution soit trouvée avant que les marchés ne réouvrent la semaine prochaine

shutterstock_254353558

Avec les créanciers et la Grèce qui n’avancent pas vers un dispositif de sauvetage et un accord sur la dette, les négociations atteignent un point critique à quelques jours d’un potentiel défaut de paiement. Sans aucun accord en place et de meilleurs arrangements de la part de la Banque centrale européenne, on peut s’attendre à un effondrement économique total.

La date butoir pour pour un accord Grec est imminente

Plusieurs commentaires divergents hier ont montré que le temps est compté pour la Grèce avant la date limite du 30 juin pour rembourser le FMI et libérer des fonds pour renflouer les caisses. Angela Merkel réclame qu’un accord soit trouvé avant que les marchés européens ne rouvrent lundi ; le président de l'Eurogroupe Dijsselbloem appelle quant à lui à un accord d'ici samedi. Ils durcissent le ton alors que les négociations sont sur le fil avec la Grèce qui refuse de transiger sur les questions clés. Dans une diatribe des plus flagrantes se déchainant contre les Grecs, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré que Tsipras devait maintenant arrêter de jouer en ce qui concerne les négociations de sauvetage financier. La Grèce riposte contre les créanciers leur reprochant de vouloir mettre en place des plans ravageant l’économie avec des mesures extrêmes. Aucune nouvelle proposition n’est attendue aujourd'hui alors que les insultes dominent les agences de presse et que les demandes sont de plus en plus agressives. Le trading de l'Euro est pour le moment laissé de côté en attendant l'ouverture européenne alors que les marchés espèrent de nouvelles rumeurs concernant un accord.

popup_close
eurchf06262015

Les consommateurs reprennent leurs dépenses

Les dernières données concernant les dépenses ont révélé un retour retentissant du consommateur américain avec une hausse des dépenses en énergie et en services. La chute des importations souligne le fait que les consommateurs ne dépensent pas autant sur les biens, mais se tournent plutôt vers les services et notamment les dépenses de santé qui sont devenues une composante de plus en plus importante. Les revenus des ménages ont également augmenté tels qu’attendus atteignant 0,50%, le taux d'épargne a chuté à son plus bas niveau depuis décembre ce qui se traduit en une augmentation des dépenses. Il s’agit d’un autre feu vert du point de vue de la Réserve fédérale pour augmenter les taux d’intérêt, ce qui aura probablement lieu en septembre. Les moins-values enregistrées dans les marchés boursiers ont persisté hier avec notamment le S&P 500 qui a cassé en dessous d'un niveau de support technique critique, ouvrant la voie à une baisse substantielle des références clés du marché des actions.

popup_close
sp-sep1506262015

L’inflation japonaise diminue

Les données publiées la nuit dernière depuis le Japon ont montré que la Banque du Japon a du mal à alimenter l'inflation dans l'économie malgré les efforts d’assouplissement quantitatifs et qualitatifs. L’IPC national de base a cru à un rythme annualisé de 0,10% contre 0,30% dans la précédente interprétation. L'IPC régulier a chuté de 0,60% à 0,50%, augmentant la pression sur la Banque centrale alors que le pays s’éloigne de l’objectif d'inflation. Il y a tout de même plusieurs éléments positifs qui ne doivent pas être négligés, tels que l’augmentation des dépenses des ménages d’un mois sur l’autre et d’une année à l’autre à la fois. Les dépenses ont augmenté à un rythme annualisé de 4,80% selon la dernière lecture et à un rythme mensuel de 2,40%. Le taux de chômage reste constant à 3,30% et ne devrait pas augmenter dans un avenir proche. Le yen s’est modestement renforcé depuis la parution des chiffres avec des signes plus forts de rendements marginaux décroissants puisque les politiques monétaires font pression à la hausse sur la devise.

popup_close
usdjpy06262015

La paire USD/CAD est dans un canal équidistant d’après l’analyse technique

Le dollar américain continue de se fortifier depuis le début de la semaine alors que les indicateurs fondamentaux se renforcement et que le renouvellement de l'activité économique entérine les perspectives de hausse des taux. Avec le décollage approchant rapidement et la Réserve fédérale tentant de maintenir sa crédibilité, le dollar semble susceptible d'avoir le vent en poupe rendant une nouvelle appréciation probable. La paire de devises USD/CAD est actuellement tendance à la hausse dans une formation de canal équidistant avec un biais haussier. La stratégie idéale consiste à ouvrir les positions à la ligne inférieure du canal ciblant la ligne de canal supérieur. Tout mouvement en dessous de la ligne inférieure du canal pourrait potentiellement indiquer un renversement de la tendance à court terme et être le début d'une cassure du canal suivi d’une nouvelle baisse.

popup_close
usdcad06262015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Evènement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Indice de confiance des consommateurs du Michigan
  • 94.6
  • 94.6
  • 16:15 GMT
  • GBP
  • Discours de Carney, Gouverneur de la Banque d’Angleterre