peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

La Banque d'Angleterre maintient le cap

Les banques centrales ont laissé les taux inchangés suite à la publication du budget conservateur

shutterstock_184939430

La Banque d'Angleterre a maintenu le taux d'intérêt directeur inchangé et a quitté le programme d'achat d'actifs alors que les conservateurs ont publié leur budget pour 2015 en fanfare. Le premier budget conservateur depuis des décennies ouvre la voie pour le gouvernement au retour à l'excédent dans les prochaines années dans le but d'améliorer la dette publique.

Le Royaume-Uni reste ferme

La Banque d'Angleterre a laissé le taux d'intérêt directeur inchangé à 0,50% sur fond de préoccupations que les risques en provenance de l'Europe peuvent contaminer le Royaume-Uni. Le programme d'achats d'actifs est resté inchangé, à 375 milliards de livres sterling alors qu’il y a de plus en plus de craintes que la Banque centrale européenne choisisse de développer son propre programme d'achat d'actifs pour maintenir des coûts d'emprunt faibles, en particulier dans les pays limitrophes qui souffrent de la hausse des rendements. Le Chancelier de l'Echiquier George Osborne a publié le budget conservateur de 2015 pour le Parlement plus tôt cette semaine ; il s’agit du premier budget conservateur depuis des années après que les conservateurs aient remporté l'élection avec la majorité des sièges. Le budget met l'accent sur la retour de l’excédant budgétaire du gouvernement en évitant les écueils budgétaires qui pesaient lourdement sur les pays européens endettés. Commentant l'état de l'économie, Osborne a souligné que la croissance au Royaume-Uni reste la plus rapide parmi les pays du G7.

popup_close
gbpusd07102015

La Grèce fait marche arrière

Après avoir rejeté les précédentes propositions et les coupes budgétaires trop drastiques, les Grecs font maintenant marche arrière sur les promesses du référendum après avoir demandé un prêt de sauvetage de trois ans à hauteur de 53,5 milliards d'euros. Cela ressemble fortement à une proposition des créanciers du mois dernier qui avait été mise de côté avant le référendum grec. Après de multiples appels d'allégement et de restructuration de la dette à la fois par le gouvernement grec et le FMI, les commentaires semblent tomber dans l'oreille d'un sourd. Alors que certains pays européens sont en faveur de décotes de la dette pour les Grecs, l'Allemagne reste farouchement opposée à toute forme de restructuration tout en essayant d'obtenir des mesures plus drastiques de la part des Grecs après leur dernier rejet. Les contrôles de capitaux en Grèce ont été étendus à la lumière de la situation avec les responsables politiques européens qui luttent pour obtenir un accord finalisé avant la date butoir de dimanche prononcée par la chancelière allemande Angela Merkel. L'euro continue de grimper sur un regain d'optimisme qu'un accord est proche.

popup_close
eurgbp07102015

Coupes budgétaires dans les perspectives mondiales par le FMI

Bien que principalement attribuées à la mollesse de l'économie américaine, le FMI a revu à la baisse les estimations de croissance mondiale pour 2015, faisant passer la croissance potentielle de 3,50% à 3,30%. Toutefois, les États-Unis ne sont pas le seul coupable ; le Fonds monétaire attribuant également la spirale infernale de la faiblesse de la situation à la Grèce et à la Chine. Alors que les perspectives pour 2015 ont été revues à la baisse, les estimations pour l’économie mondiale en 2016 semblent sur la bonne voie pour connaître une croissance autour de 3,80%. Le FMI citait dans son rapport la volatilité accrue et demandait de nouveau à la Réserve fédérale de reconsidérer son calendrier de hausse des taux pour éviter de créer des risques inutiles au sein de l'environnement financier mondial. L'appétit pour le risque a néanmoins réussi à engendrer un rebond des prix du pétrole et un nouvel épisode de faiblesse pour le yen qui s’était apprécié rapidement à la suite de la généralisation de l’aversion au risque. Les principales références boursières mondiales ont également rebondi suite aux efforts de spéculation qui commencent à porter leurs fruits pour épauler la Grèce et la Chine.

popup_close
ftse-sep1507102015

La paire USD/CHF est dans un triangle ascendant d’après l’analyse technique

Alors que l'incertitude se répand, devançant la date butoir des négociations de dimanche, le bref répit qu’ont connu les actifs à risques pourrait sonner le glas avec le retour de la dynamique d'aversion au risque. Le dollar va tirer profit de l'incertitude avec la Banque nationale suisse qui continue à intervenir pour affaiblir le Franc et maintenir l'économie à l'abri de facteurs externes. Le motif de triangle ascendant mis en place dans l’USD/CHF a un biais fortement haussier avec la paire actuellement en consolidation entre la résistance à 0,9515 et la ligne de tendance haussière en vigueur à court terme. Si les prix évoluent au-dessus de la résistance, ce sera une indication potentielle d'une cassure du triangle suivie d’une intensification de l'élan et du volume. Toutefois, tout mouvement en dessous de la ligne de tendance haussière pourrait signaler une rupture dans la tendance à la baisse et un potentiel renversement de la récente dynamique.

popup_close
usdchf07102015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Événement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • Balance commerciale (Mai)
  • -9.70B
  • -8.56B
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Evolution de l’emploi (Juin)
  • -10.0K
  • -58.9K
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • Taux de chômage
  • 6.90%
  • 6.80%
  • 17:30 GMT
  • USD
  • Discours de Janet Yellen, présidente de la Fed