L'affaiblissement des taux: le remède économique miracle

Les attentats renforcent le dollar face à ses pairs européens

shutterstock_374852338

À la suite des attaques terroristes qui ont secoué Bruxelles et l’Europe toute entière, les taux du dollar américain, du yen japonais et de l'or, considérés comme des valeurs refuges, se consolident aux dépens de la plupart des devises européennes. Cette réaction reflète le manque de confiance des marchés vis-à-vis de l'économie des Banques Centrales du Vieux Continent et laisse présumer une recrudescence de fissures qui risqueraient de porter fortement atteinte aux pays membres de l'Union Européenne.

La Hongrie rejoint club des taux d'intérêt négatif

De manière imprévisible, la Banque nationale hongroise a réduit ses pourcentages de dépôt à -0,05 %, tout en abaissant celui des prêts à 1,45 % (contre 2,10 % précédemment), tandis que le taux de base clé se retrouve rétrogradé à 1,20 %, soit une réduction de 15 bits/s. Cette réduction substantielle a pris de court les marchés, alors qu’aucun changement politique majeur n’était envisagé de la part de cette Banque Centrale. En réduisant le taux de dépôt à -0,05 %, la Banque nationale hongroise rejoint les rangs de la BCE, de la Banque du Japon, et des principales Banques centrales scandinaves : la BNS norvégienne, la Riksbank de Suède et la Danmarks Nationalbank. Les analystes s’attendent dorénavant à une nouvelle baisse de 20 bits/s dans les prochains mois, interprétant le geste d'hier comme une nouvelle mesure d'assouplissement. La surprise provoquée par l’annonce, affaiblit considérablement le Forint hongrois face à la devise européenne et américaine.

popup_close
1-eurhuf-2303

Le PMI composite flash de l’UE s'élève à 53,7 en mars

L'activité économique au sein de la zone euro a laissé deviner quelques signes de résurgence basés sur les perspectives optimistes publiées par les entreprises allemandes, en insistant sur le fait que les baisses des exportations en direction de la Chine et autres n’ont pas encore eu raison de la reprise économique européenne. L’indice des directeurs d'achat publié par la Markit a montré que le composite est passé d’un taux de 53.0 en février à 53.7 ce mois-ci, bien que les entreprises n’aient réduit leurs prix qu’à un rythme modéré. Chris Williamson, l’économiste en chef de la Markit, a commenté les résultats en précisant qu’il existait encore de nombreux signes porteurs de présages inquiétants. Le PMI manufacturier flash de l’Euro zone a gagné en valeur pour atteindre le seuil des 51,4, au-delà des attentes de 51,2 de février, tandis que le PMI flash des services est monté jusqu’à 54,0, contre les 53,3 d’il y a un mois.

popup_close
2-eurusd-2303

L’inflation de l’Angleterre reste faible en février

Les données portant sur l'inflation du Royaume-Uni n’ont pas bougée et demeurent à 0,30 % en février, malgré les estimations qui prévoyaient une croissance de 0,40 % sur une base annualisée. D’après les chiffres publiés par l'Office for National Statistics, l'inflation de base demeure elle aussi à 1,20 %. La baisse des prix dans le secteur de l’automobile a été compensée par l’augmentation constatée sur les prix des denrées alimentaires. Le récent taux d'inflation situé à 0,30 % marque une dégradation continue des prix à la consommation depuis décembre 2014. La Banque d'Angleterre ne prévoit pas de voir ce taux dépasser les 1,0 % au cours de 2016. La livre sterling s'échangeait à meilleur marché une nouvelle fois cette semaine, au point d’effacer les gains de la semaine dernière, réalisés grâce à la hausse optimiste perçue dans le cadre des salaires moyens au cours des derniers mois.

popup_close
3-gbpusd-2303

L'envolée de l’indice manufacturier de la Fed du Richmond.

En mars, l’activité manufacturière de la région centre-Atlantique américaine a atteint le taux le plus haut niveau de ces six dernières années. La recrudescence de la demande prouve donc que le secteur a encore de fortes chances de se stabiliser et de refaire surface. Les données publiées mardi  par la Réserve Fédérale de Richmond, ont montré une hausse de l'indice manufacturier jusqu’à 22, après un recul en dessous de -4 en février. Tout chiffre au-dessus de zéro est censé témoigner de l'expansion du secteur manufacturier. Or les données ont largement battu les estimations des marchés qui ne s’attendaient qu’à un taux de pas plus 1,0. L'indice manufacturier de la Fed du Richmond fait suite aux autres rapports qui laissent fermement supposer que les mesures censées freiner la fabrication américaine montrent des signes de relache. Le PMI manufacturier flash publié par la Markit a enregistré une hausse légèrement décevante de  51,4 contre 51,0 en février, en deçà des estimations qui pronostiquaient l’atteinte des 51,6.

popup_close
4-usdjpy-2303

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 12:40 GMT
  • EUR
  • Discours de BCE Weidmann
  • 14:00 GMT
  • USD
  • Ventes de maisons nouvelles
  • 512 000
  • 494 000
  • 14:30 GMT
  • Stocks de pétrole brut
  • 2,5 millions
  • -1,3 millions
  • 21:45 GMT
  • NZD
  • Balance commerciale
  • 57 million
  • 8 million
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.