L’Angleterre tient ferme face aux vents contraires

Royaume-Uni : Proches perspectives mitigées

uk-trade-balance-teeters


La Grande-Bretagne subit une baisse des exportations et mais aussi des importations, bien que le déficit commercial ne soit pas aussi large que ces derniers mois. Depuis le vote du Brexit, les décideurs tâtent le pouls de l’économie afin d’apporter les agencements nécessaires et mettre sur pied le calendrier approprié pour l’application de l’article 50.

La balance commerciale au Royaume-Uni vacille


L’Office of National Statistics de la Grande-Bretagne atteste que la balance commerciale du pays s’est quelque peu rétablit au cours du mois de juillet. La faiblesse de la monnaie locale se reflète évidemment sur la demande pour les produits exportés tandis que dans le même temps, les importations ont diminué aussi bien. Le flux commercial se situe à -11,76 milliards de livres sterling, juste en-dessous des estimations qui prévoyaient un déficit de -11,75 milliards £ (contre le déficit profond du mois de juin de-situé à 12,92 milliards de pounds). Les indications économiques positives publiées récemment  par le Royaume Uni ont permis de relever la livre, tout du moins tant que l’Article 50 n’a pas encore été mis en application.

popup_close
eurgbp-0912-alvexo-1

Le décompte des plateformes pétrolières est à la hausse


Dans la foulée de la hausse de la demande de pétrole aux Etats-Unis, West Texas Intermediate a culminé à 47,73 $ après la publication par le gouvernement de l’inventaire des stocks de pétrole. Le compte-rendu de Baker Hughes a signalé une augmentation pour la semaine se terminant le 3 septembre, un décompte qui pourrait avoir une influence sur les prix du pétrole au lendemain des tempêtes tropicales et de l’ouragan Hermine qui ont nuit à l’importation de pétrole. Le rapport fait état d’une croissance en direction de 414 ce qui témoigne d’un rythme progressif depuis la chute de 316 daté de la mi-mars. Durant le sommet du G20, l’Arabie saoudite et la Russie se sont mis d’accord pour l’établissement d’un groupe de travail sensé veiller à stabilité des prix du pétrole.

popup_close
cl-oct-16-alvexo-2

Canada : Les indices référentiels de base sont à la baisse


Le taux de chômage au Canada a grimpé en août à 7,00 %, poursuivant la légère ascension entamée le mois précédent à 6,90%. Étant donné que la Banque du Canada a choisi de ne pas altérer sa politique monétaire, la montée du chômage peut brouiller l’image générale reflétant le taux de croissance prévu. Ajoutant au marasme généralisé, le dollar canadien relativement fort, ralentit l’économie affaiblie par le bas prix du pétrole  - ce qui provoquera une baisse pour le PIB au cours du deuxième trimestre.

popup_close
audcad-0912-alvexo-3

La politique monétaire du Japon est trop accommodante

Jusqu’en août, les prix à la production annuelle du Japon auraient quelque peu avancé sur une base annualisée. La Banque du Japon a signalé un taux de -3.60 %, contre -3.90 % les mois précédents. Ces données récentes peuvent être les signes annonciateurs d’une hausse des prix à la consommation dans les prochains mois ainsi qu’un éventuel relâchement de certaines pressions qui ont poussé la BoJ à imposer des taux négatifs depuis longtemps. Néanmoins, les dirigeants de la Banque ont réitéré que le mandat de l’inflation de 2,00 % doit être atteint afin d’éviter la dépression économique au Japon. La Banque centrale se réunira le 21 septembre pour discuter d’autres mesures qui pourraient relancer l’inflation.

popup_close
eurjpy-0912-alvexo-4

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 22:00 GMT
  • CNY
  • CNY fixé des investissements en actifs (YoY - août)
  • 8.0 %
  • 8.1%
  • 22:00 GMT
  • CNY
  • Production industrielle (Yoy - août)
  • 6.10%
  • 6.00%