Une certaine croissance économique mondiale

Malgré la croissance des prix, la valeur du pétrole restent volatile après une session de baisses tourmentées.

alvexo-daily-api-reports

Les données de l'API, publiées tardivement au cours de la séance de mardi,  témoignent d’une réduction de stocks de -1.900 millions de barils. C’est la première soustraction enregistrée durant ces dernières semaines. Cette constatation fait suite à d'importantes pertes, conséquentes à la décision prise par l'OPEP, livrant entre les mains des membres du Cartel le libre arbitrage sur leur niveau de production de pétrole brut.

Le marché pétrolier est encore très volatile

Comme en témoigne le prix des actions pétrolières, Brent ou WTI brut, rien ne semble attester d’un proche rééquilibre des prix, surtout après la stupéfaction suscitée par le vote de l'OPEP de vendredi dernier, perçu par les investisseur comme un coup de pied volontaire dans la fourmilière du marché pétrolier. La réduction de 1,9 millions de barils dans l’excédent de stockage observée par l'American Petroleum Institute, dépasse les prévisions. Cependant, le nombre officiel édité par l'US Department of Energy aujourd'hui, pourrait contrarier l’estimation positive de l'API, en attestant d’une hausse d’environ 250 000 barils. À ce constat s’ajoutent une hausse de 614 000 barils de pétrole en dépôts au sein de l’aire de stockage de Cushing. Après avoir rasé les niveaux de plusieurs années au seuil de l’annonce du Cartel, les prix du pétrole brut ont bondi de près de 5.00 % dans les deux heures qui suivirent, avant de se contracter de nouveau et de se replier modestement.

popup_close
cl-jan1612092015

L’économie de la zone euro est en expansion constante

Les rapports de l’Eurostat  publiés mardi ont confirmé l’existence d’une croissance de 0,30 % dans la zone Euro au cours du troisième trimestre, soit une augmentation annualisée de 1,60 %, au diapason des attentes. Malgré des taux d’exportations en baisse attribués au ralentissement général dans le commerce mondial, la consommation privée et les dépenses du gouvernement se sont révélées largement favorables à des mesures de croissance. La consommation finale des ménages a augmenté de 0,40% dans la zone Euro. La hausse de 0,60 % constatée dans le secteur des dépenses gouvernementales a largement contribué à cette expansion. Les importations ont effectuées une légère hausse de 0,90 % et les exportations ont progressé de 0,20 %. Ces résultats positifs encouragent la poursuite des initiatives d’assouplissement monétaires mises en œuvre par la BCE afin de soutenir la croissance régionale. L'Euro a continué à grimper par rapport à ses pairs, s'élevant au-dessus de 1,0900 face au dollar américain.

popup_close
eurusd12092015

L’amélioration de l’inflation chinoise

L’inflation de la consommation en Chine a réussi à se rétablir modestement en novembre, tandis que les prix de la production ont répondu aux attentes en poursuivant leur tendance récessionniste. Les prix à la consommation n’ont effectués aucun changement en novembre, tandis que le rythme de croissance  annualisé du taux de l’IPC est passé à 1,50 %, surpassant les 1,40 % prévus ainsi que la valeur du mois précédent se situant à 1,30 %. Les conditions météorologiques particulièrement glaciales ont sans aucuns doutes contribuées à la flambée des prix des légumes affichent une hausse moyenne de 9,40 % durant cette récente période et de fait, accentuent l'élan sensiblement haussier de l’IPC. Les prix à la production sont restés faibles, rétrogradant à un rythme annualisé de -5.90 % en novembre et portent à 45, le nombre de mois de contraction consécutive. Malgré la hausse des prix à la consommation, l'inflation reste faible, principalement en raison de la forte baisse des prix des matières premières au cours de l'année, mais aussi face au taux de la capacité industrielle disponible, reflétant une faible demande extérieure.

popup_close
usdcnh12092015

Sursaut du marché du logement Canadien.

Les données statistiques publiées en novembre par le Canada font état d’une augmentation de 211 900 unités dans le secteur du logement, au-dessus des 197 700 unités décomptées en octobre. Le total des mises en chantier urbains a progressé de 7,70 % grâce à de fortes hausses attribuées à la progression de 13,20 % de la construction d’immeubles à logements multiples mis en chantiers au cours du mois. Les valeurs ont dépassées les estimations situées à 3,20 % tout en attestant d’un rebond considérable en comparaison au taux négatif de -6.60 % du mois précédent. Les permis de construction ont fait l’objet d’une croissance totale considérable, avec une hausse de 35,40 % pour la construction d’immeubles à logements multiples et de 15,50 % dans le secteur du logement résidentiel. La BDC a déjà réduit ses taux par deux fois cette année, dans le but de renforcer l'économie au moyen d’emprunts plus accessibles pour les citoyens et d’endiguement de la dévalorisation du dollar canadien.

popup_close
usdcad12092015

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 15:30 GMT
  • USD
  • EIA Crude Oil Inventories
  • 0.252M
  • 1.177M
  • 20:00 GMT
  • NZD
  • Interest Rate Decision
  • 2.50%
  • 2.75%
  • 20:00 GMT
  • NZD
  • Annonce des taux de la RBNZ
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 20:00 GMT
  • NZD
  • Discours du gouverneur da la RBNZ
  • 0.20%
  • -0.20%
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.