L’Australie se rapproche de sa cible inflationniste

Un résultat au-delà des attentes pout l’indice australien des prix à la consommation

aus

L'Australie a une fois de plus prouvé la robustesse de son économie, et ce face au ralentissement à la fois mondial et à celui de ses partenaires commerciaux de la région Asie-Pacifique. L’inflation annuelle du pays a grimpé pour le dernier trimestre de 2015, pour se rapprocher des objectifs fixés par la Banque centrale australienne. Rappelons que cette dernière maintient toujours des taux d'intérêt au plus bas depuis mai 2015.

 La Suisse a renforcé son excédent commercial en 2015

Le solde du commerce extérieur helvétique serait à nouveau positif pour 2015, avec 2,54 milliards de francs suisses. Ce chiffre prometteur est néanmoins bien en dessous de celui du mois précédent, révisé à 3,159 milliards alors que les estimations tablaient sur 3,330 milliards. Plus en détail, les exportations auraient augmenté de 1,90 % et les importations baissé de-5.60 % pour le mois de décembre. Aussi les résultats de fin d’année ont enregistré un excédent commercial record de 36.61 milliards de francs suisses. Cela est notamment dû au fait que le mois de décembre 2015 comprend un jour ouvrable de plus que décembre 2014, selon le bureau des douanes. Les exportations globales de la Suisse ont été mises à mal par la vigueur de la monnaie, qui rend les produits peu attractifs pour la plupart des pays de la zone euro. Notons que le franc suisse n'a montré aucun mouvement considérable face à l’euro, à l’instar de la paire EUR/CHF qui continue sa hausse graduelle.

popup_close

 Les prix du pétrole repassent au-dessus des 30 dollars le baril

Alors que les prix de l’or noir ont enregistré une chute dramatique lors des dernières semaines pour passer en dessous de 30 dollars le baril, les prix ont contre toute attente montré un rebond à la hausse. Les estimations du West Texas Intermediate pour le mois de mars ont grimpé à 32,40 dollars et le Brent est quant à lui passé à 32,70 dollars le baril. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui est susceptible d’organiser une réunion extraordinaire en mars, a pris des mesures et adressé des requêtes à ses membres mais aussi à ses non-membres à qui elle a expressément demandé de réduire leurs stocks. Les prises de parti sont variées au sein des membres de l'OPEP, certains parlent de nouveaux investissements tandis que d'autres enregistrent des niveaux de production record, mais tous craignent un ralentissement de l'économie. Même si la Russie est entrée en récession à cause de la chute des prix du pétrole (alors que les revenus du gouvernement sont indexés sur des exportations de pétrole à 50 dollars le baril), Moscou a refusé de coopérer. D'autres grands producteurs, principalement des membres de l’OPEP, ont également suivi les traces de la Russie et excluent toute baisse de production, malgré la détresse des pays émergents qui souffrent gravement de la baisse des prix.

popup_close

Nette amélioration du moral des consommateurs américains

La confiance des consommateurs aux États-Unis continue d’être au beau fixe, alors que comme le compte à rebours commence pour l’annonce du changement de politique monétaire de la part de la Réserve fédérale. Le Conference Board américain a enregistré une hausse de la confiance des consommateurs à 98,1 pour le mois de janvier, c’est mieux qu’en décembre et ses 96,3 (chiffre révisé). Précisons que ces données ont été relevées sur 5000 ménages. Les résultats globaux de l'année 2015 se sont situés autour d’une moyenne de 98. Mais la volatilité récente de cet indice ne semble pas avoir d’impact sur les consommateurs, a déclaré le Conference Board qui se veut rassurant. La plupart des experts étaient des plus confiants quant au marché de l'emploi, alors que l’emploi non agricole augmente progressivement et que le taux de chômage est à la baisse autour de 5,00 %, son taux le plus bas depuis 7 ans. Les données ont signalé une hausse jusqu’à 13,20% de la confiance en ce qui concerne le marché du travail par rapport aux 12,40 % le mois précédent, alors que ceux qui attendent un nombre d’offres d’emploi à la baisse passent de 16,80 % à 16,50 %.

popup_close

L'inflation australienne ne finit plus de grimper

L'Indice des prix à la consommation australienne s’avère être plus élevé que prévu pour le dernier trimestre de 2015. En effet l’office national de la statistique a rapporté que cet indice de 1,70 % au dernier trimestre serait plus élevé qu’au trimestre précédent (1,50 %), ainsi qu’aux prévisions (1,60 %). L’inflation des prix a surtout été observée pour les produits alimentaires et les boissons non alcoolisées alors que le secteur des transports a enregistré une légère décélération, qui compense le ralentissement des coûts de logement. Les données d’un trimestre sur l’autre montrent une hausse à 0,40 % pour le dernier trimestre, qui corrobore une première hausse à 0,50 % le trimestre précédent. Alors que la Banque fédérale d'Australie vise des taux d'inflation sur une échelle de 2,00 % à -3,00 %, les analystes doutent que ces taux puissent changer, en raison d’une économie forte face à la récession globale.

popup_close

Évènements À Venir

X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.