Le business plan protectionniste de Trump

Analyses quotidiennes - 08/03/2018

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Protectionnisme

trade-tariffs


Le plan tarifaire de Trump agace la Chine, l'Europe et le reste du monde. Les marchés essaient de digérer les rumeurs ou les commentaires qui viennent de Trump ou de la Maison Blanche. La réunion de la BCE sera au centre des attentions car c'est l'événement le plus important du calendrier de la journée.

La Chine met en garde contre une potentielle guerre commerciale


Le président des États-Unis, Donald Trump, a pris ses fonctions en 2017 en adoptant un programme protectionniste axé sur la reconstruction de l'Amérique. Depuis lors, de ​​sombres nuages sur le commerce s’amoncellent au-dessus des deux plus grandes économies du monde. La Chine est divisée sur les importations d'acier des États-Unis, bien que son expansion massive de l'industrie ait contribué à créer un excédent mondial d'acier qui a fait baisser les prix.

Trump devrait imposer cette semaine des taxes de 25% sur l'acier importé et de 10% sur l'aluminium. La Maison Blanche prévoit d'accorder au Canada et au Mexique une exemption temporaire de 30 jours pour les nouveaux tarifs pour des raisons de sécurité nationale.

Les taux américains devraient entrer en vigueur dans deux mois. L'objectif est de faire face à des importations bon marché, en particulier en provenance de Chine, qui, selon Trump, sapent l'industrie et les emplois américains. Trump envisage également des sanctions commerciales contre la Chine sur les pratiques de propriété intellectuelle.

Le Ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré jeudi que la Chine était prête à réagir en cas de guerre commerciale avec les Etats-Unis tout en avertissant qu'une telle guerre serait une situation perdante pour les deux parties. Les fèves de soja américain, les avions et les voitures sont largement considérés comme vulnérables aux représailles possibles de Pékin.

Les exportations chinoises de février ont augmenté de 44,5% par rapport à l'année précédente, dépassant les prévisions du marché, tandis que les importations ont augmenté de 6,3%. En conséquence, la Chine a enregistré un excédent commercial de $33,74 milliards pour le mois et un excédent commercial de janvier-février avec les États-Unis de $42,92 milliards.

En même temps, le Commissaire européen Moscovici a déclaré que les mesures de rétorsion contre les tarifs américains seraient "immédiates".

popup_close
dax-mar18-weekly

Les actions toujours vulnérables


Mercredi, les actions se sont retirées de leurs plus bas de séance après l'annonce  disant que le Canada et le Mexique pourraient être exemptés des taux proposés par le Président Donald Trump.

Le Dow Jones 30 a terminé 83 points de moins soit à 24 801, après avoir chuté de plus de 300 points. Le S&P 500 a clôturé à quelques points de moins que le seuil de rentabilité à 2726, après avoir chuté de près de 1% en début de séance. Les secteurs de l'immobilier et de la technologie ont été parmi les plus performants.

Le composite Nasdaq high-tech a réussi à clôturer en hausse de 0,4% à 7 396, atteignant un sommet en fin d'après-midi, l'action Facebook progressant de 2,2% et la part de Google de 1,3%.

Les actions ont chuté brusquement plus tôt sur les nouvelles annonçant que le principal conseiller économique de Trump, Gary Cohn, avait démissionné après que le président ait proposé des tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium. Cohn soutient des politiques plus favorables aux entreprises, et est donc considéré comme bien-aimé par Wall Street. Son départ a soulevé la probabilité qu'une guerre commerciale pourrait avoir lieu dans un avenir proche. Les actions de grands utilisateurs de métaux comme General Motors et Boeing sont tombées suite à sa démission.

La Secrétaire presse de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a déclaré que le plan pourrait inclure des exemptions pour le Mexique et le Canada, deux partenaires commerciaux clés des États-Unis. Trump devrait publier plus de détails sur son plan tarifaire cette semaine.

 

popup_close
usdjpymonthly

Réunion monétaire de la BCE


Les marchés européens ont commencé à baisser jeudi, les investisseurs étant prudents face à la menace d'une guerre commerciale entre l'Union Européenne et les États-Unis et attendant la dernière décision sur les taux d'intérêt de la Banque Centrale Européenne (BCE).

La BCE tiendra sa réunion sur la politique monétaire à Francfort. La décision sur la politique monétaire doit être prise à 12h45 GMT et le Président de la BCE, Mario Draghi, prendra la parole lors d'une conférence de presse à 13h30 GMT. Les économistes s'attendent à un ton prudent compte tenu de la récente flambée des incertitudes économiques et ne donnent que peu d'indices pour la fin de l'assouplissement quantitatif sous lequel la banque a promis d'acheter 30 milliards d'obligations par mois jusqu'en septembre 2018.

Les mots importent toujours aux banquiers centraux. Le moindre indice que les décideurs européens se préparent à un changement de politique peut déclencher de grands mouvements sur les marchés.

Les investisseurs sont divisés sur le fait de savoir si le conseil va modifier son orientation. Certains pensent que Mario Draghi préférerait garder ses options aussi ouvertes que possible à un moment où de grands risques politiques demeurent incertains.

popup_close
eurusdmonthly

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 12:45 GMT
  • EUR
  • Taux de facilité de dépôt
  • -0.40%
  • -0.40%
  • 12:45 GMT
  • USD
  • Personal Spending (MoM)
  • 0.20%
  • -0.20%
  • 13:30 GMT
  • EUR
  • Décision de la BCE sur les taux d'intérêt (Mar)
  • -
  • -
  • 13:30 GMT
  • EUR
  • Conférence de presse de la BCE
  • -
  • -
  • 16:00 GMT
  • CAD
  • Discours du Gouv. Poloz - BoC
  • -
  • -

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent