Le chiffre de l'emploi en plein essor

La création d'emplois aux États-Unis continue de se renforcer, en signe d’une reprise plus durable.

employment-up

Le marché de l’emploi a montré à nouveau une forte amélioration aux États-Unis pour le mois de décembre, alors que le dernier rapport du Bureau of Labor Statistics montrait que l’économie avait créé plus d'emplois que prévu. Les sociétés ont ajouté un nombre impressionnant de 292 000 employés à leurs effectifs au cours du mois, renforçant l'optimisme et donnant l’espoir d’une deuxième hausse de taux de la part de la Réserve Fédérale.

Récession de la production industrielle Allemande.

Après avoir affiché des croissances importantes dues à un affaiblissement de l’Euro, la production industrielle de l'Allemagne a baissé au mois de novembre, se contractant à -0,30%, bien en dessous des chiffres des derniers mois et des prévisions économiques qui annonçaient un chiffre de 0,50%. Malgré des données montrant une hausse des commandes industrielles de 1,50% au cours du mois de novembre, la baisse a été attribuée au ralentissement des marchés émergents, causant des problèmes dans la planification de la production future. Les producteurs industriels craignent que de nouvelles baisses soient à venir, compte tenu notamment des déboires récents en Chine et des sombres perspectives du commerce mondial. Les marchés de l’énergie et la production ont bondi en novembre avec des valeurs respectives de 2,50% et 1,60%. Ce saut a toutefois été contrecarré par la baisse de 3,30% des biens d'équipement alors que la production manufacturière a chuté à -0.80%. Le DAX 30 a eu du mal à repartir après la réouverture hebdomadaire, suite aux pertes considérables de la semaine précédente.

popup_close
dax-mar1601112016

La déflation suisse ralentit légèrement

L’Index Annualisé des Prix de Consommation Suisse a montré une légère amélioration pour le mois de Décembre, avec une valeur qui progresse de -1,30% par rapport au taux annualisés du mois dernier de -1,40%, en revanche les attentes de -1,20% ont été déçues. Les principaux contributeurs à la baisse prolongée ont été les prix des transports, de la communication, des loisirs et de la culture, alors que la légère amélioration a été attribuée aux coûts croissants d’habillement, de chaussures et d’éducation. Sur une base mensuelle, l'Office Fédéral de la Statistique Suisse a rapporté un aggravement de la déflation jusqu’à -0,40% par rapport au mois de Novembre et ses -0,10%, marquant la plus forte baisse depuis le mois de Juillet. Bien que la Banque Nationale Suisse ait maintenu les taux dans des valeurs négatives, les stabilisant sur un peu plus d'un an, la déflation a persisté. Le seul avantage a été d’empêcher une fuite vers les valeurs-refuge, le Franc suisse ayant peu changé après l'annonce à la hausse constante de la paire USD/CHF.

popup_close
usdchf01112016

Le marché de l’emploi décolle aux États-Unis.

Une hausse inattendue de la création d'emplois a marqué la fin de 2015, selon le dernier rapport du Bureau of Labor Statistics américain. Les nouveaux emplois se comptaient à 292 000 au mois de décembre, dépassant à la fois le nombre d’emplois accumulés révisés à la hausse de 252 000 en novembre et les estimations s'accordaient autour de la création de 200 000 nouveaux postes. En outre, le rapport a souligné que les possibilités d'emploi étaient pour la plupart des services professionnels et d’entreprises, de construction, de soins de santé, et des services de restauration et débits de boissons tandis que le secteur minier continue de décliner. Le taux de chômage est resté stable à 5,00%, notons que c’est son niveau le plus bas depuis 2008. Le marché de l'emploi américain est robuste malgré les inquiétudes concernant les marchés émergents, dont la Chine qui impacte la situation économique mondiale, ainsi que la chute des prix des matières premières et des marchés financiers instables. La décision de la Réserve Fédérale américaine de hausser ses taux d'intérêt en décembre a été principalement basée sur les attentes des conséquences du prochain resserrement du marché du travail, à savoir des salaires plus élevés et de l’inflation.

popup_close
copp-jan1601112016

Le déficit commercial du Royaume-Uni fait quelques progrès

Le dernier rapport de l’Office for National Statistics concernant les données commerciales les plus récentes pour le Royaume-Uni est paru vendredi, alors que les craintes concernant les perspectives régionales ne cessent de croître. Les données de novembre indiquaient un rétrécissement du déficit à - 10,64 milliards de livres à partir du mois dernier révisé à la hausse à - 11,20 milliards de livres, manquant les prévisions de - 10,50 milliards de livres. L’anxiété reste présente en raison du contexte économique mondial, à savoir la crise de la bourse chinoise, alors que les prix des matières premières continuent de baisser et que les promesses de hausse de taux de la Réserve Fédérale pèsent sur les perspectives de croissance. La récente chute de la livre sterling aggrave encore le déficit, rendant les importations plus coûteuses. Malgré des exportations qui deviennent plus compétitives grâce à la dépréciation récente, les exportations totales ont chuté de -1,20% avec des exportations en direction de la Zone Euro en baisse de 1,50%, tandis que les exportations hors Union Européenne se contractent de 1,10%. En dépit de données économiques récentes mitigées, le ministre des Finances George Osborne a mis en garde les citoyens contre les coûts d'emprunt à la hausse, ce qui contraste avec les déclarations d’officiels de la Banque d'Angleterre sur des conditions de prêt toujours accommodantes.

popup_close
gbpusd01112016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 13:15 GMT
  • CAD
  • Maisons individuelles (décembre)
  • 200.0K
  • 211.9K
  • 15:30 GMT
  • CAD
  • Enquête de la Banque du Canada sur les perspectives des entreprises
  • 17:40 GMT
  • USD
  • Déclaration de Lockhart, membre du FOMC
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.