peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Le commerce extérieur chinois en chute libre

Le commerce extérieur chinois dégringole de 25 % sur un an

china-5

Les indicateurs économiques chinois, très suivis étant donnés qu’il s’agit du plus grand consommateur de matières premières et de la principale puissance commerciale de la planète, s’accordent tous pour indiquer que la transition de l'économie chinoise d'une économie exportatrice vers une économie centrée sur les services est en chemin. Les exportations ont brutalement chuté en février, ce qui reflète le ralentissement du secteur de la fabrication avec un surplus commercial passé en territoire négatif durant l’année en cours. Il s’agit de la pire chute depuis 7 ans, qui contraste avec les fortes ambitions de Pékin à l’horizon 2020.

 Bourse : rebond spectaculaire des prix du pétrole

Contre toute attente, les cours du pétrole brut ont rebondi et sont passés au-dessus des niveaux de résistance, avec des prix qui ont augmenté à des prix record pour l’année 2016. Le Brent a en effet atteint un prix de 41,04 dollars alors que West Texas Intermediate a de son côté culminé à 38,09 dollars. Le résumé de la réunion du Congrès national du peuple de Chine publié le week-end dernier a vu les décideurs ajuster leurs attentes sur la consommation d'énergie future. Le Congrès aurait en effet annoncé des mesures de plafonnement de la consommation d'énergie d'ici 2020. Cette consommation pourrait s’avérer à la baisse, surtout dans un marché dont le commerce reste fortement saturé. Malgré les réductions de production et une demande en légère hausse confirmée par le dernier rapport de Baker Hughes qui a annoncé un nombre de puits de pétrole au plus bas depuis 2009, aucune baisse de production n’est prévue de la part des grands producteurs mondiaux, ce qui laisse présager que la baisse des prix du pétrole n’est pas prête de se terminer. Si certains annoncent que les prix ne peuvent plus descendre plus bas, les spécialistes restent sur la réserve et n’excluent pas des baisses importantes à venir.

popup_close
brnt-may03082016

 Chine : la transition structurelle se précise, les exportations chutent

La transition structurelle de la deuxième économie mondiale, qui passe d’un fabricant et exportateur à un fournisseur de services, semble se préciser mois après mois alors que le commerce extérieur continue de s’affaiblir. Le Bureau national des statistiques de Chine a en effet indiqué que l'excédent commercial pour le mois de février a chuté plus fortement que prévu. Le chiffre est passé à 32,59 milliards de dollars, à savoir la moitié de la valeur de 63,29 milliards l mois précédent, et loin des attentes de 50,15 milliards de dollars. Le rapport a aussi indiqué une dégradation inquiétante de la balance commerciale avec un effondrement continuel des exportations ainsi que des importations. Les exportations ont enregistré les plus fortes baisses depuis mai 2009, ce qui reflète la détérioration des conditions de la demande, à la fois au sein de l'économie nationale et à l'étranger. Les bourses financières reflètent ces résultats avec l’indice Shanghai Composite qui aurait perdu tous ses gains sur les 6 derniers jours. Le yuan chinois s’est affaibli à l’étranger au moment de la publication du rapport, pour tomber aussi bas que 6,5139 face au dollar américain.

popup_close
usdcnh03082016

 Le PIB japonais surprend et dépasse les prévisions

Le PIB du Japon s’est contracté moins fortement que le laissaient penser les indications préliminaires de -1,40 % pour le dernier trimestre de l’année 2015. En effet, le Cabinet Office japonais a rapporté un PIB annualisé de -1,10 % pour le dernier trimestre, qui manque les attentes de -1,50 %. Sur une base trimestrielle, le PIB a également montré des résultats en légère progression pour le dernier trimestre, avec une contraction de -0,30 % par rapport à -0,40 % au trimestre précédent. L'économie du pays est toujours éclipsée par le ralentissement du commerce de la Chine, ce qui ajoute une pression sur la Banque du Japon. L’instauration de taux directeurs négatifs pour encourager la dévaluation et stimuler les dépenses des ménages a montré jusqu'ici un impact très limité. Les indicateurs économiques fondamentaux restent faibles et le gouvernement et la Banque centrale seront probablement contraints d’avoir recours à de nouvelles mesures de relance prochainement. Le seul point négatif du rapport était la baisse de la consommation, en accord avec les données du FMI et celles de l'OCDE.

popup_close
usdjpy03082016

 Italie : l’économie demeure fermement en territoire déflationniste

La troisième économie de la zone euro rapporté une contraction des prix à la production en janvier, et ce pour un 8ème mois consécutif. L'Institut national de la statistique italienne a rapporté un rétrécissement à -0,70 % pour l’Indice des prix de production mensuel, en baisse par rapport au chiffre révisé de -0,60 % en décembre dernier. Sur une base annualisée, les prix à la production sont restés fermement en territoire déflationniste et ne marquent qu’un progrès très négligeable par rapport aux données révisées de décembre à -3,20 % et ceux de janvier à -2,50 %. L'Office européen des statistiques a également rapporté une réduction du volume de commerce et de l’indice PPI (indice des prix à la production) à travers l’ensemble de la zone euro la semaine précédente, ce qui reflète la fébrilité de prix de l’énergie. Les craintes d'un ralentissement prolongé et le potentiel d’une aggravation de la déflation ont soulevé des interrogations autour de l'action imminente du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. L’ensemble des économistes attendent que le Conseil d'administration de la Banque centrale opte pour des mesures d’assouplissement, qui seraient implémentées suite à la réunion de politique monétaire qui se déroulera ce mardi à Francfort

popup_close
eurusd03082016

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:15 GMT
  • GBP
  • Déclaration du directeur de la Banque d’Angleterre Mark Carney
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • PIB (un trimestre sur l’autre)
  • 0.30%
  • 0.30%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • PIB (une annee sur l’autre)
  • 1.50%
  • 1.50%
  • 21:35 GMT
  • USD
  • Indice API des stocks de pétrole brut hebdomadaires
  • 9,900 M