peel page fold
arrow
logo

Alvexo - Le partage avec la communauté

En savoir plus

Le gel des taux par la Fed profite à la Bourse de New York

Le S&P500 reprend du poil de la bête, soutenu par le ton de la Fed

shutterstock_90927878

La Fed a pris de court les économistes et les investisseurs avec l’annonce de taux inchangés pour le moment et de seulement deux hausses au lieu de quatre initialement prévues cette année. Elle a par ailleurs pour le moment, dans un mouvement cette fois largement anticipé. Ces nouvelles propulsé le S&P500 à la hausse, pour aller jusqu’à compenser les pertes de février.

Nouvelle-Zélande : l’optimisme des consommateurs à rude épreuve

Les marchés boursiers américains ont clôturé à la hausse pour la cinquième semaine consécutive, ce qui efface toutes les pertes de février. L’aversion au risque s’est renversée alors que la Réserve fédérale a signalé une atténuation du rythme de hausse des taux en 2016, et beaucoup insisté sur les risques induits par la morosité de l’économie mondiale. D’après beaucoup d’économistes, ce discours traduit un effort de la Banque centrale de ne pas laisser le dollar s’apprécier davantage face aux autres monnaies.

popup_close
1-nzdusd-2103

Les ventes au détail en pleine forme au Canada

La confiance des consommateurs de Nouvelle-Zélande a dégringolé à 118,0 en mars, en baisse par rapport à 119,7 il y a un mois, selon l’ANZ (The Australia and New Zealand Banking Group). L'optimisme des consommateurs en ce qui concerne les perspectives économiques à court terme est à son taux le plus bas sur 5 mois, tandis que l'indice des conditions actuelles est tombé à 120,8 pour mars. Cette baisse de l’optimisme chez les consommateurs apparaît sur fond du ralentissement du commerce global du lait et d’une augmentation des prix du pétrole en Nouvelle-Zélande. Dans un rapport distinct, les offres d'emploi de la Nouvelle-Zélande ont réussi à croître à un rythme modéré en février, ce qui laisse optimiste après la forte baisse en janvier. Les offres d'emploi ont augmenté de 0,9 0% en février sur une base corrigée des variations saisonnières, après -2,90 % de baisse en janvier. Les turbulences récentes sur les marchés, y compris la baisse des prix des matières premières, continuent de faire pression sur la dynamique économique du pays tout entier.

popup_close
2-usdcad-2103

L’euro chute sous les commentaires de Praet

Les ventes au détail du Canada pour le mois de janvier ont bondi de 2,10 %, bien au-delà des estimations selon les données publiées par Statistique Canada vendredi. Le consensus du marché attendait en effet de voir un gain modeste de 0,60 % pour le mois. Les ventes au détail de base, à l'exclusion du secteur de l’automobile et de composants volatils, ont également gagné 1,20 %, encore une fois au-dessus des prévisions de 0,40 %. Les ventes d'automobiles et de pièces détachées ont été le plus gros contributeur de la hausse de la vente au détail, comme cela a été le cas pour la plupart des données économiques du Canada la semaine dernière. Cependant, les données d'inflation sont restées modérées. Alors que l’indice IPC de base de la Banque du Canada est tombé à 1,90 %, l'IPC global quant à lui, mesuré ‘un mois sur l’autre, a chuté à un taux non désaisonnalisé de 0,20 %, en dessous des prévisions situées à 0,40 %.

popup_close
3-eurusd-2103

Le cours de l’or dopé par la Fed et le dollar

La paire EUR/USD, qui avait clôturé la semaine avec des gains solides, s’est légèrement affaiblie lors de la séance de vendredi. L'euro a glissé lors de la session de négociation, pour clôturer à 1,1272 dollars alors que le chef économiste de la BCE Peter Praet a déclaré que les réductions de taux étaient encore d’actualité. Lors de la réunion de la BCE le 10 mars dernier, Mario Draghi avait surpris les investisseurs en affirmant qu'il ne prévoyait pas de réduction supplémentaire, et ce après avoir porté le pourcentage de soumission minimal de la BCE à zéro pour cent et le quota de dépôt à -0,4 %. Les commentaires avaient alors déclenché une hausse de l’euro au sein de la zone. Dans une interview publiée sur le site Internet de la BCE, M. Praet a été cité comme suit: « les taux n’ont pas atteint leur niveau plancher». Les commentaires de l'économiste de la BCE arrivent au moment où la Réserve fédérale américaine a décidé de laisser ses taux d'intérêt inchangés et a signalé un ralentissement du rythme des hausses précédemment programmées pour 2016. La paire EUR/USD a atteint des sommets après cette annonce, brièvement au-dessus de 1,13 dollars pour la deuxième journée consécutive avant de clôturer à la baisse.

popup_close
4-xauusd-2103

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • Balance actuelle
  • 26,3 milliards
  • 25,5 milliards
  • 14:00 GMT
  • USD
  • Ventes de maisons existantes
  • 5,32 millions
  • 5,47 millions
  • 14:30 GMT
  • USD
  • Ventes de maisons existantes m/m
  • -2,70%
  • 0,40%