Le Japon évite la récession grâce à des données économiques remarquables

Le Japon affiche des estimations concernant le troisième trimestre du PIB plus positives que prévues.

alvexo-jpy

Les premiers comptes-rendus trimestriels et annualisés traitant de l’économie Japonaise font état de progrès corrects et font taire les rumeurs d’une récession nationale émises plus tôt cette année. La valeur annualisée mesurée lors du troisième trimestre a été bien au-dessus des estimations de 0,10 % et des valeurs enregistrées précédemment, indiquant une chute de -0.50 %, tandis que l’estimation du PIB trimestrielle a témoigné d’une réévaluation de 0,30 %, contre une estimation précédente de -0,10 %.

La BOJ n’attache pas d’intérêt aux taux de dépôts négatifs.

En dépit de la réduction des taux de dépôts annoncée jeudi dernier par la BCE (passant de 10 points de base à -0,30 %), le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a déclaré lundi que rien ne force la Banque centrale à adopter des taux de dépôt négatifs vu que la politique monétaire du pays fait preuve de stabilité depuis le début de l’année. Les coûts d'emprunt du Japon sont déjà très faibles en raison de leur assouplissement quantitatif substantiel. Le taux de dépôt de 0,10 % en vigueur au Pays du Soleil Levant ne peut être le même que celui appliqué par la BCE. Comme en témoignent les données parues, la fermeté de ses fondations économiques permet au Japon de demeurer inébranlable face aux secousses extérieures. Dans ses commentaires débordant d’assurance, Kuroda a souligné que la Banque centrale a « la capacité ainsi que la forte volonté » d'atteindre son objectif d'inflation de 2,00 % dans les plus brefs délais.

popup_close
usdjpy12082015

La hausse de la production industrielle allemande

Après trois mois de baisse, la production industrielle de l'Allemagne a accomplie une reprise significative au cours du mois d’octobre. Les données rendues publiques par le Ministère allemand de l'économie ont fait état d’un taux de production en hausse de 0,20 %, contre celui de septembre se situant à -1.10 %, mais toutefois en dessous des estimations visant les 0,70 %. La locomotive de l’industrie germaine a montré certains signes de rétablissement au début du quatrième trimestre, après la mauvaise passe rencontrée en été. Le déclin de-5.90 % dans la production énergétique mensuelle a freinée la production industrielle en octobre alors que des chiffres de production plus faibles encore ont été enregistrés par certaines usines productrices de biens de consommation intermédiaires. Les biens d'équipement ont progressé de 2,70 % en conséquence d’une hausse de 0,70 % dans la fabrication, alors que la production des biens intermédiaires a chuté de -1.10. Dans le cadre des efforts prévus par la BCE dans le but d’encourager la relance économique de la zone Euro, les marchés s’attendent à la hausse de la demande intérieure lors de l'année prochaine, ce qui devrait profiter au système d'exportation allemand.

popup_close
dax-dec1512082015

L’économie de la Russie

D’après les déclarations du Président Vladimir Poutine, l’économie russe a été plus résistante que prévue aux récents chamboulements économiques. Toutefois, tout porte à croire que la tendance négative du prix du pétrole devrait se prolonger en direction d’abymes encore insondées, avec un déficit estimé à -3.00 %. Malgré la faiblesse actuelle des prix, un redressement positif de la tendance ne semble pas être prévu prochainement, compte tenu des derniers procès-verbaux de l'OPEP. Dans l’absence de mesures visant à restreindre les dépenses sociales et à appliquer des réformes dans le budget national de la défense, la Russie pourrait subir de graves difficultés financières dans les deux ou trois prochaines années. Les principaux Fonctionnaires d'État révèlent que nonobstant le bon vouloir du président Poutine, aucune réforme importante ne sera prochainement mise en œuvre afin d’éviter une instabilité politique et un mécontentement populaire à l’approche des élections présidentielles de 2018.

popup_close
usdrub12082015

La balance commerciale de la Chine

La publication des données commerciales de la Chine a montré une forte baisse de l'excédent et a amplifié les craintes que ce ralentissement économique régional se répercute à un niveau global, y compris au Japon. On constate une récente amélioration de la valeur des importations, avec un déficit passant à -8.70 % annualisé après un taux de -18.80 au terme du mois précédent. Ce début de redressement laisse entendre que les mesures de stimulation récemment appliquées, pourraient enfin se faire ressentir sur l’ensemble de l'économie. Les exportations accusent une baisse de -6.80 % relativement à l'année dernière et ne répondent ne pas aux prévisions espérant une contraction de seulement -5,00 %. L'excédent commercial quant à lui, affiche une réduction à un taux de 54,1 milliards de dollar. Ce ralentissement de l'activité économique ne témoigne pas uniquement de la baisse des importations de la part de Pékin, mais aussi de la perte des bénéfices générés par le transit marin à l’intérieur de ses frontières, ainsi que de la baisse des achats en provenance des marchés européens et japonais.

popup_close
usdcnh12082015

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • PMI (YoY)
  • 1.60%
  • 1.60%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • PMI (QoQ)
  • 0.30%
  • 0.30%
  • 21:35 GMT
  • USD
  • API Weekly Crude Oil Stock
  • 1.600M
  • {{date | date:'HH:mm'}}
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.