Le Japon renoue avec l’excédent commercial en juin

Le rythme des exportations japonais dépasse celui des importations

shutterstock_284982389


Alors que les marchés asiatiques se sont montrés plein d’optimisme lors de la réouverture hebdomadaire en raison des bons chiffres de l'excédent commercial japonais qui a augmenté à 692,84 milliards yen pour le mois de juin, la contraction persistante des exportations et des importations souligne les problèmes auxquels sont inexorablement confrontés les décideurs politiques du pays. La Banque du Japon se prononcera plus tard dans la semaine au sujet d’éventuelles mesures d’assouplissement monétaire, ce qui fait pression à la baisse sur le yen.

Les importations japonaises se contractent davantage


Les données en provenance du Japon mettent une fois de plus en évidence les défis auxquels fait face l'économie, alors que les responsables de la Banque centrale et du gouvernement envisagent de mettre en place de nouvelles mesures de relance afin de stimuler le commerce et l'activité économique. L’inflation reste une préoccupation fondamentale, et l’indice des prix à la consommation sera d’ailleurs publié plus tard dans la semaine, juste avant la décision de politique monétaire de la Banque du Japon vendredi. D’après le ministère des finances, l'activité commerciale est un point très sensible avec un effondrement des importations de 18,80 % sur un an. Bien que les chiffres aient battu les estimations d'une contraction de -19,70 %, le rythme de cette baisse a soulevé des inquiétudes au sujet des perspectives de l'environnement commercial japonais. D’un autre côté, les exportations ont aussi perdu de la vitesse, mais à un rythme moins soutenu de seulement -7,40 % au cours du mois de juin. Le yen se négocie légèrement à la baisse par rapport au dollar américain après la réouverture hebdomadaire, pour passer à 106,22.

popup_close

La Turquie se met l’OTAN et l’Union européenne à dos


La répression contre les dissidents turcs s’est poursuivie au cours du week-end, comme en témoignent les milliers d'arrestations qui ont eu lieu ainsi que la saisie de biens possédés par les universités et autres institutions liées au mouvement Gulen. Ces évènements ont attiré les foudres de l'Union européenne et de l’OTAN, très préoccupés par l’état de la démocratie en Turquie, d’autant plus après que des cas de détention et de torture aient été rapportés. Bien que les marchés boursiers turcs aient repris du poil de la bête lors de la séance boursière après une semaine de pertes, ce rebond pourrait être seulement temporaire et s’inverser rapidement si l'offensive contre les citoyens et les institutions venait à persister. La Turquie n’a toujours pas répondu aux États-Unis au sujet de l’extradition de Fetullah Gulen en vue de lui faire subir un procès pour ses crimes présumés liés à la tentative de coup d’état. Pendant ce temps, la livre turque a progressé légèrement par rapport à l'Euro, et la paire EUR/TRY a reculé jusqu’à 3,3359.

popup_close

G20 : la Chine exporte son acier à prix bradé déclenche une guerre des prix


Durant la réunion controversée du dernier G20 qui a eu lieu le week-end dernier en Chine, les principaux sujets de discussion en dehors du référendum sur le" Brexit " concernaient la politique chinoise de subventionner les principales industries d'Etat, en particulier pour l'industrie de l'acier. Ces préoccupations ont été adressées dans un contexte de dumping généralisé, où des produits sont offerts à des prix nettement inférieurs aux taux du marché,  ce qui est considéré comme une pratique anti- concurrentielle. En réponse aux protestations des autres pays membres et à la baisse des tarifs sur les importations chinoises, les décideurs ont riposté et introduits des taxes sur les importations d'acier en provenance du Japon, de la Corée du Sud, et de l'Union européenne, ce qui pourrait signer le début d’une guerre commerciale. Ces mesures ont dès le début été étendues à d’autres zones, ce qui laisse craindre le début d’un protectionnisme généralisé. Le yuan offshore et légèrement à la baisse par rapport au dollar en ce début de semaine, et la paire USD/CNH s’échange à 6,6875.

popup_close

Les prix du pétrole poursuivent leur déclin


Les rapports du géant pétrolier Baker Hughes publiés en fin de semaine dernière ont confirmé une nouvelle augmentation du nombre de puits de forage pétroliers sur le territoire américain, ce qui a entraîné une nouvelle baisse des prix au plus bas niveau depuis mai 2016. Les marchés étaient déjà déstabilisés par les craintes résurgentes d'une autre baisse des prix en raison de l’augmentation constante de la production et de la faible croissance de la demande. L'un des principaux problèmes auxquels le secteur fait face est l’accumulation des stocks d'essence et autres produits raffinés après l’assouplissement des restrictions chinoises quant à leurs raffineurs « teapot » qui fonctionnent de manière indépendante. Alors que la production dépasse largement la demande intérieure chinoise, une grande partie de l'excédent est expédié à l'étranger, ce qui crée une surabondance qui elle-même tire les prix à la baisse. L'Energy Information Administration publiera son rapport plus tard dans la semaine, et pourrait confirmer que les stocks terrestres risquent d’atteindre leur capacité maximale sous peu, pour créer un ensemble de conditions néfastes pour les perspectives de prix. À l'heure actuelle, le pétrole brut s’est montré légèrement à la baisse sur la séance, et l’écart  entre le Brent et le WTI approches les 1,90 dollars.

popup_close

Évènements À Venir

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • Indice Ifo du climat des affaires allemand (juillet)
  • 107,5
  • 108,7
  • 11:00 GMT
  • GBP
  • Évolution des commandes industrielles CBI (juillet)
  • -6
  • -2
  • 13:30 GMT
  • NZD
  • Balance commercial (annuel)
  • -3,30 Milliards
  • -3,63 Milliards
X

Forex et CFD sont des produits à effet de levier et vous risquez de perdre l’ensemble du capital investi. Les produits à effet de levier impliquent un niveau de risque élevé et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vous devez considérer vos objectifs d’investissement, niveau d’expérience, ressources financières, mesurez votre appétit au risque et demander des conseils indépendants si nécessaire. Veuillez lire les avertissements aux risques avant d’effectuer une transaction.