1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

1 rue Agias Fylaxeos 
3025 Limassol, Chypre

Le pétrole assez stable malgré l’Iran

Analyses quotidiennes - 12/11/2019

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Découverte de nouvelles réserves

petrole-iranien-2


Dimanche dernier, le Président Iranien, Hassan Rohani, a annoncé la découverte d’un immense gisement de pétrole. Celui-ci devrait augmenter d’un tiers les réserves du pays, il est estimé à 53 milliards de barils, portant ainsi les réserves à 155 milliards de barils. Il est localisé dans le sud-ouest de l’Iran avec une surface de 2400 km² et une profondeur de 80 mètres. L’Iran étant le quatrième producteur mondial, ceci démontre l’importance de cette découverte. Les cours du pétrole ont mécaniquement baissé mais dans des proportions raisonnables car l’Iran reste sous embargo pétrolier. Cette découverte incitera un peu plus l’OPEP et ses alliés à réduire le mois prochain la production en 2020.

S&P500 (SP-DEC19) : la seule inquiétude reste le commerce


Le S&P500 reste particulièrement bien orienté dans un contexte bien plus favorable que l’été dernier. Les investisseurs parient toujours sur un accord de phase 1, même si sa signature a été repoussée à décembre sans date précise. En outre, les moteurs des marchés restent les taux d’intérêt bas et les rachats d’actions. Seule une vraie mésentente entre les Etats-Unis et la Chine pourrait enrayer la hausse d’ici la fin de l’année. La mise en place de nouveaux sommets historiques au-dessus de 3030 points a redonné le moral aux investisseurs qui ne baignent pas encore dans l’euphorie (69.8% d’haussiers). La zone 3030/3050 points devrait faire office de support en cas de retracement. Le potentiel de hausse à 3200 points, voire un peu plus haut d’ici la fin de l’année, n’est pas utopique surtout en cas de signature de l’accord de phase 1.

popup_close
sp-dec19-daily-4

EUR/USD (EURUSD) : proche d’un point de support


L’EURUSD reste toujours soumise à la politique des banques centrales (FED+BCE). En juin, elle avait engagé une tendance baissière liée au côté plus accommodant de la BCE (avec notamment l’annonce d’un Quantitative Easing – QE, à partir du 1er novembre à hauteur de €20 milliards par mois de façon illimitée). Le débordement en octobre de 1.1010 a mis un terme à cette tendance baissière avec l’apaisement sur le front commercial et la nouvelle baisse de taux de la FED. Depuis le point haut à 1.1180, la parité a consolidé pour revenir à proximité de 1.1010. Est-ce l’entrée en vigueur du QE de la BCE qui a provoqué ce repli ? Cela aide très certainement. Néanmoins, un rebond autour de 1.1010 vers 1.1070/1.1150 reste possible à très court terme. On pourrait tenter un achat entre 1.0990 et 1.1010, avec un stop de protection à 1.0965, pour une prise de profit à 1.11.

popup_close
eurusdh4-23

Accor (ACCOR) : dégradé par Citigroup


Accor, groupe hôtelier français, a été crédité de la plus forte baisse du CAC40 hier (-2.82%). En effet, le titre a été dégradé par Citigroup à « neutre » avec un objectif de cours ramené de 45 à €43. Citigroup s’inquiété de la forte exposition au Royaume-Uni et à l’Allemagne, et aux faibles perspectives de croissance en Europe. La valeur reste en sous performance depuis le début de l’année, avec une progression de +4% contre un CAC40 à +24.5%. Les résultats trimestriels du groupe restent également mitigés avec une détérioration des résultats en Chine. Techniquement, le titre évolue à long terme entre 33 et €50, avec une ligne de démarcation à €42. On attendra un retour vers 33/€35 pour acheter le titre avec un stop de protection à €29.20. Actuellement, il y a très peu de chance que le titre déborde les €42.

popup_close
accorweekly-4

Upcoming Events

  • Heure
  • Devise
  • Event
  • Prévision
  • Précédent
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • Salaire moyen bonus compris (sept)
  • 3.8%
  • 3.8%
  • 10:30 GMT
  • GBP
  • Evolution nombre demandeurs d’emploi (oct)
  • 24.2K
  • 21.1K
  • 11:00 GMT
  • EUR
  • Indice ZEW – sentiment économique Allemagne (nov)
  • -13.2
  • -22.8

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir

Acceptez

Le trading de CFDs comporte un risque de perte important qui peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Assurez-vous de bien comprendre les risques et prenez les mesures appropriées pour gérer votre exposition.

71.9% des investisseurs particuliers perdent de l’argent sur des comptes CFD.
Protection CFD, compte à risque limité.

X