Le PIB américain surpasse les dernières prévisions

La première révision du deuxième trimestre de la croissance économique montre une nette amélioration

shutterstock_222850552

L'économie américaine a progressé plus que prévu précédemment selon la première révision des chiffres du PIB pour le deuxième trimestre. La croissance a dépassé les estimations préalables dans une large mesure, ce qui signifie que la question de la hausse des taux d'intérêt resurgit malgré les faibles perspectives.

L’activité économique surperforme

La faible croissance économique du premier trimestre a été révisée à la hausse reflétant que les facteurs saisonniers contrastait avec les chiffres du PIB publiés hier, montrant que les estimations du deuxième trimestre avaient été révisées à la hausse, passant de 2,30% à 3,70%. Les bons résultats ont été en grande partie dus à la hausse des exportations, la baisse des importations, les dépenses de consommation des ménages, et plus important encore, le gonflement des stocks. Les stocks des entreprises sont derrière la plupart des gains mais peuvent également laisser entendre qu’une récession se dessine puisque le ratio des stocks aux ventes en gros continue de monter vers des niveaux jamais vus en période de récession. D’autre part, les ventes de logements n’ont connu qu’un modeste rebond, en hausse de 0,50% par rapport aux attentes de 1,00% après avoir contracté de -1.70% le mois précédent. Le chiffre de PIB a fait flamber le dollar, se manifestant principalement au travers des prix de l'or qui ont réussi à rester en dessous du niveau critique à long terme de 1132 USD après ravoir rebondi de 1120 USD l'once troy.

popup_close
xauusd08282015

Le Japon trébuche

Alors que le Premier ministre japonais a prévenu plus tôt que la Banque du Japon était susceptible de manquer la cible d'inflation, l’effondrement des prix de l'énergie et l’affaiblissement de l'activité économique risquent de pousser le Japon en territoire récessionniste. Selon les chiffres publiés durant la nuit, l'indice national de base des prix à la consommation a chuté de 0,10% à 0,00% en rythme annualisé. Le chiffre régulier était aussi plus faible, tombant de 0,40% à 0,20% dans un signe que l'assouplissement quantitatif n’aura pas l'impact souhaité en inversant l'environnement déflationniste qui a frappé l'économie depuis des années. Les dépenses des ménages ont modestement rebondi après avoir chuté, avec des dépenses augmentant de 0,60% sur le mois contrairement à la lecture préalable d'une contraction de -3,00%. Malgré les gains, le chiffre reste en territoire négatif sur une base annualisée. Les chiffres du chômage ont été l’élément positif au milieu de toutes les données, tombant de 3,40% à 3,30%.

popup_close
usdjpy08282015

Le PIB suisse surprend

Les investisseurs s’attendaient à ce que l'économie suisse prenne un coup sévère après que la Banque nationale suisse ait retiré son rattachement à l'euro en janvier. Cependant, l'économie a réussi à se relever de manière surprenante malgré un franc le plus fort comme en témoignent les chiffres du PIB du deuxième trimestre publiés ce matin. Le PIB trimestriel a réussi à passer de -0,20% lors du trimestre précédent à 0,20%. L'économie est toujours en expansion de 1,20% annuels, même s’il y a des signes d’une décélération de l'activité économique qui se font sentir. La Banque nationale suisse a enregistré des pertes comptables importantes de ses positions de change, en conformité avec les mesures prises pour défendre la parité. Néanmoins, cela n'a pas compromis la capacité de la Banque centrale d'agir puisqu’ils se basent encore légèrement sur l'euro entre 1,0500 à 1,1000 afin de maintenir les exportations relativement compétitives.

popup_close
eurchf08282015

La paire EUR/USD dans un canal équidistant d’après l’analyse technique

Après avoir flambé plus tôt dans la semaine, l'euro est revenu de ses gains, retraçant une grande partie de l'optimisme entourant la résolution de la dernière crise grecque et les données qui ont montré que les économies régionales continuent à ressentir l'expansion alors que le programme d'achat d'actifs de Mario Draghi améliore les conditions de financement à travers la région. Cependant, de bonnes données aux États-Unis et la possibilité d'une hausse des taux ont vu que l'optimisme déclinait alors que le dollar a rebondi, avec la paire EUR/USD reculant de sa dernière hausse. La paire tend actuellement à la baisse dans un modèle de canal équidistant présentant un biais fortement baissier. Les positions sont idéalement initiées à la ligne de canal supérieure et devraient cibler la ligne inférieure du canal pour une sortie. Si l’EUR/USD passait au-dessus de la ligne de canal supérieure cela pourrait indiquer une évasion à la hausse du canal, suivie d’une intensification de l’élan.

popup_close
eurusd08282015

Évènements À Venir

  • Heure
  • Devise
  • Événement
  • Prévu
  • Précédemment
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PIB (Trimestriel)
  • 0.70%
  • 0.70%
  • 09:30 GMT
  • GBP
  • PIB (Annuel)
  • 2.60%
  • 2.60%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • Dépenses des ménages (Mensuelles)
  • 0.40%
  • 0.20%
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Indice de confiance des consommateurs du Michigan (Août)
  • 93.0
  • 92.9