Le PIB encourage une hausse des taux de la Fed

Analyses quotidiennes - 30/11/2016

par Stéphane Ceaux-Dutheil

Le PIB américain en progression

usa-pib-hausses


Poussé par la croissance de la consommation et des exportations, la deuxième lecture du PIB (produit intérieur brut) américain a dépassé les prévisions et la lecture anticipée, pour atteindre le rythme le plus rapide d’expansion en 2 ans. Malgré la chute du dollar à la suite de l’annonce, la monnaie est sur le rebond en raison de l’attente des marchés au sujet de la décision de l’OPEP qui devrait paraitre au cours de la session.

L’activité économique américaine en progression


Les acteurs du marché attendent impatiemment de connaitre les niveaux atteins par la masse salariale non agricole vendredi. Beaucoup considèrent ces chiffres comme des signes témoignant de la croissance de l’économie. La deuxième lecture du troisième quart du PIB a largement dépassé les estimations avec un taux de 3,20 % par rapport aux 2,90 % déclarés un mois auparavant. Les dépenses  personnelles de consommation sont gonflées à bloc étant donné qu’un des principaux  facteurs derrière le rythme ahurissant de cette croissance sont les dépenses consacrées  aux biens durables. En outre, les exportations ont augmenté de manière étonnante au cours du dernier trimestre, avec un gain de 10,10 % au cours du deuxième trimestre. Pour couronner le tout, les derniers chiffres de confiance des consommateurs  du Conference  Board sont passés au plus haut point depuis juillet 2007. En attendant, les actions boursières poursuivent leur progression et se rapprochent des niveaux les plus élevés jamais enregistrés.

popup_close
1-dow-dec16daily11302016

RBNZ : produits laitiers et logement  sont une source d’anxiété


Au sein des commentaires libérés durant la session asiatique, le gouverneur de la Reserve Bank of New Zealand, Graeme Wheeler, a souligné les risques auxquels est confrontée l’économie ainsi que les efforts mis en œuvre par les décideurs afin de  relancer le marché de l’habitation. La Banque centrale est peu en train d’accommoder une fois encore ses taux d’intérêts à la lumière de la formation d’une bulle immobilière sur le point d’exploser à chaque instant. Wheeler a également mis en évidence l’impact potentiel  du protectionnisme économique en expansion dans le monde, ce qui pourrait porter atteinte au secteur de la production laitière, si chère à l’économie de la Nouvelle-Zélande.  À ce propos, on s’attend à ce que celui-ci soit plus rentable après le rebond  spectaculaire  des prix laitiers au cours des derniers mois, malgré l’endettement  croissant des  agriculteurs locaux. Avec la perspective d’une autre réduction des taux, sévèrement grisée  par les remarques de Wheeler, le dollar néozélandais continue de grimper par rapport à son homologue américain, atteignant le point le plus élevé depuis les  élections  américaines.

popup_close
2-nzdusddaily11302016

La BCE compte atteindre sa cible d’inflation en 2018-2019


Selon les commentaires du Président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi  au quotidien  espagnol El Pais, l’inflation sera de retour vers les 2% ciblés d’ici 2018-2019. Bien que la Zone euro ne soit pas parvenue à atteindre de tels niveaux au cours de ces trois dernières années, on observe certains signes positifs de la part des prix à la consommation. Les chiffres préliminaires de l’IPC français font état d’une certaine  hausse de la consommation en novembre, passant à un rythme annualisé de 0,50%  contre 0,40 % en octobre. L’Espagne a également enregistré des gains record avec des chiffres comparables, soit une inflation de titre préliminaire à 0,70 %, ce qui correspond à la figure du mois précédent et au meilleur score depuis 2013. Draghi a néanmoins mentionné que les facteurs de risques politiques demeurent. Après avoir fait quelques progrès mardi, la paire EUR/USD est de retour sur la retraite en raison de fin de la vente massive de dollars américains.

popup_close
3-eurusddaily11302016

Allemagne : les ventes au détail  atteignent des sommets


Bien que le rythme d’expansion du PIB allemand s’est retrouvé au faible niveau de 0,20%  au troisième trimestre, en-dessous des résultats de l’année précédente, un des moteurs  principaux des gains a été la consommation intérieure. Alors que le marché des exportations  balbutie, les dépenses des ménages et les dépenses publiques plus fortes ont largement compensé la turbulence externe. Les derniers chiffres de vente au détail  confirment ce résultat et s’élèvent à 2,40 % durant le mois d’octobre. En plus du meilleur  résultat depuis août, ces données témoignent du rythme de croissance  le plus rapide  depuis 2011. Bien qu’il soit toujours négatif sur une base annualisée, cette évolution relative, combinée à l’inflation à un niveau élevé de 2 ans, est porteuse d’optimisme  pour l’économie. Dans l’intervalle, le DAX 30 est à la hausse, reflétant les gains de Contrats à Terme boursiers mondiaux.

popup_close
4-dax-dec16daily11302016

Upcoming Events

  • Time
  • Currency
  • Event
  • Forecast
  • Previous
  • 09:00 GMT
  • EUR
  • Taux chômage allemand (Nov.)
  • 6.00%
  • 6.00%
  • 10:00 GMT
  • EUR
  • préliminaire CPI YoY (novembre)
  • 0.60%
  • 0.50%
  • 13:30 GMT
  • USD
  • ADP non agricole emploi (novembre)
  • 165 000
  • 147 000
  • 15:00 GMT
  • USD
  • Stocks de pétrole brut
  • 0.636 M
  • - 1.255 M
  • 13:30 GMT
  • CAD
  • PIB MoM (septembre)
  • 0.10%
  • 0.20%

Avertissement de risque : Les CFDs sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perdre de l'argent rapidement en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading des CFDs avec ce courtier.
Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFDs et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent